Tag Archives: Recrutement

Etude Cadremploi : 1 cadre sur 3 a déjà démissionné suite à une mauvaise intégration

29 Avr

 

Les entreprises connaissent les règles de base pour accueillir un nouveau collaborateur puisque 8 sur 10 signalent leur arrivée en amont et le présente à leur équipe. Et s’il y a bien une première étape à ne pas rater c’est bien celle de l’intégration. Car les cadres ont aujourd’hui le pouvoir de choisir leur entreprise comme ils ont également celui de la quitter. Alors quelles sont les pratiques des employeurs en la matière ? Ont-elles mis en place des processus d’onboarding (nouvelle fenêtre) ? Le site Cadremploi apporte des éléments de réponses dans sa dernière enquête menée auprès de 1012 cadres français (nouvelle fenêtre).

  • Les premiers repères donnés au nouveau collaborateur : le manager et l’équipe

Les entreprises privilégient avant tout la proximité quand il s’agit d’accueillir une nouvelle recrue. 77% des cadres déclarent en effet avoir été accueillis par leur manager et non par exemple par les ressources humaines. De même, elles favorisent la communication auprès des collaborateurs directs puisque 87% des personnes interrogées ont été présentées à leur équipe et 83% à l’ensemble de leur service. En revanche, cette tendance tombe à 63% quand la question porte sur les autres services de l’entreprise.

  • Des parcours d’intégration qui ne sont pas forcément automatiques 

Manifestement, seuls 46% des cadres estiment en effet avoir eu un véritable parcours d’intégration à leur arrivée tandis qu’une majorité déclare que leur employeur n’organise pas de matinée ou de journée dédiée (57%) ou qu’il n’a pas mis en place un processus formalisé (54%). Par ailleurs, quand ce parcours existe, il reste classique dans l’ensemble et peine à aller au-delà des incontournables : la visite des locaux (69%), la présentation de l’entreprise par un membre de la direction (56%), la présentation du poste (55%) et/ou un petit-déjeuner ou un déjeuner avec tous les nouveaux arrivants (52%).

Au-delà des parcours d’intégration, il existe pourtant d’autres processus qui gagneraient à être mis en place de manière plus systématique. C’est le cas notamment des entretiens de mi-parcours réalisés lors de la période d’essai qui permettent justement d’identifier les éventuels points de blocage et les solutions pour y remédier. Cependant seuls 35% des cadres ont déjà eu à l’heure actuelle ce type de RDV.

Par conséquent, les résultats de l’enquête démontrent que 33 % des cadres déclarent avoir déjà démissionné suite à une mauvaise intégration dont 65 % dans les six mois qui ont suivi leur arrivée. C’est dire l’importance qu’il faut y accorder.

« Bien qu’elles soient conscientes de l’importance qu’il faut accorder à l’intégration des nouveaux collaborateurs, les entreprises semblent encore un peu timides sur le sujet. Or, la mise en place de vrais processus d’onboarding est aujourd’hui un élément clé pour la fidélisation de leurs talents mais également un levier permettant de développer leur marque employeur. Les entreprises ont une véritable carte à jouer : dans un contexte de guerre des talents, elles ont tout intérêt à s’investir davantage sur le sujet pour se démarquer de leur concurrent ! », conclut Elodie Franco Da Cruz, Chargée d’études chez Cadremploi (nouvelle fenêtre).

 

 

Voici des ouvrages que vous pouvez consulter dès à présent sur le site de La Médiathèque (nouvelle fenêtre) :

    

Publicités

Les mad skills pour faire la différence

14 Fév

Les mad skills ou compétences hors du commun, originales voire extravagantes. Une tendance venue tout droit de la Silicon Valley qui séduit de plus en plus de recruteurs français. 

Vous vous souvenez avant, on avait tendance à indiquer nos loisirs somme toute assez « passe-partout » tels que la course à pied, la littérature, le cinéma,… tout en bas de notre CV, afin de mettre davantage en avant nos expériences professionnelles.

Désormais c’est fini. Par contre, si vous avez une passion pour un sport extrême, si vous avez fait de l’humanitaire ou vous venez d’un tout autre horizon professionnel, si vous avez des aptitudes atypiques en tout genre, tout ce qui montre votre originalité, n’hésitez pas à les mettre clairement en avant sur votre CV, sur les réseaux sociaux et lors de vos entretiens d’embauche. Aujourd’hui les recruteurs sont plus attentifs à la personnalité du candidat ou de la candidate. Vos mad skills sont une valeur ajoutée donc il est essentiel qu’elles apparaissent dès les premières lignes de votre cursus.

Michel Barabel, maître de conférence et coresponsable du M2 GRH à l’IAE Gustave Eiffel – Paris Est (nouvelle fenêtre), coauteur avec Jérémy Lamri, fondateur du Lab RH (nouvelle fenêtre), du livre « Les compétences du 21 siècle, comment faire la différence? » (Dunod, octobre 2018), en parle dans un article sur Linkedl : « L’avènement des compétences dites « mad skills » : comment la fonction RH doit se réinventer? » (source: 7×7 décrypter le présent, anticiper le futur) (nouvelle fenêtre)

 

 

Vous pouvez aussi consulter et télécharger ces ouvrages sur La Médiathèque en ligne (nouvelle fenêtre) :

    Les compétences du 21 siècle   

L’Escape game, nouvel outil de recrutement

4 Fév

Depuis quelques temps, de nouvelles pratiques managériales apparaissent, particulièrement en matière de recrutement. Les entreprises utilisent de plus en plus un nouvel outil pour recruter :

l’escape game

Lors d’un entretien d’embauche, le recruteur va rechercher les soft skills (article du blog B.R.E.F.) chez les candidats, ces fameuses compétences comportementales, qui révèlent le savoir-être, la personnalité, la capacité de travailler en équipe. Les escape games permettent de mettre en lumière ces compétences, au delà du CV.

  • C’est quoi un escape game ?

Né au Japon au début des années 2000, l’escape game est inspiré des jeux vidéo. Il a fait son apparition en France en 2014. Appelé aussi jeu d’évasion, c’est un nouveau loisir destiné aux adultes.

1 équipe, 1 un escape room, 1 heure pour s’en sortir… Un savant mélange d’objets à trouver, d’énigmes à résoudre, de mécanismes et cadenas à ouvrir et plein de surprises à découvrir dans des décors incroyables sur des thèmes variés. (Wescape.fr) (nouvelle fenêtre)

Favorisant la cohésion d’équipe, l’escape game permet d’observer le comportement des candidats : leadership, capacité d’adaptation, gestion du stress, capacité à travailler en équipe, à communiquer… Il permet de reconnaitre un profil particulier en adéquation avec les attentes et les besoins de l’entreprise. Pour un certain nombre de recruteurs, il se révèle comme un outil complémentaire aux méthodes traditionnelles de recrutement et peut permettre de donner la chance à des candidats qui ne seraient pas forcément retenus ; il sera le plus souvent utilisé en plus de l’entretien individuel.

L’idée est de faire collaborer les participants pour atteindre un objectif commun, permettant de voir émerger la personnalité de chaque candidat. Évidemment, ce type de recrutement ne convient pas à tous les métiers. Il est adapté surtout aux postes nécessitant un travail en équipe.

À l’heure actuelle, l’escape game est considéré comme la méthode de recrutement la plus innovante (Quand l’escape game se met au service du recrutement article d’Aline Conxicoeur, LesEchos.fr) (nouvelle fenêtre), la plus fiable et la moins discriminatoire, car elle permettrait de lutter contre l’inégalité à l’embauche. Réussir son recrutement est un enjeu majeur pour les responsables des ressources humaines ; c’est aussi un enjeu pour les entreprises en terme d’organisation et d’image.

À La Médiathèque :

Recruter gagnant-gagnantInnovations RH

Le management pasà pasRecruter les meilleurs à l'heure digitale

%d blogueurs aiment cette page :