Tag Archives: Reconversion

Des cadres séduits par l’artisanat…

12 Oct

Pourquoi de plus en plus de cadres venus de différents univers lâchent leur métier pour devenir artisan ?

Résultat de recherche d'images pour "artisans"

Selon l’ISM (Institut Supérieur des Métiers), en 2010 10 % des entrepreneurs artisanaux étaient des diplômés bac +5 voire plus. Cette reconversion arrivait après quelques années d’un travail dans la finance, la communication, la publicité mais désormais ce changement professionnel arrive de plus en plus tôt chez les cadres. L’APEC (Association Pour l’Emploi des Cadres) a réalisé une enquête en 2016, celle-ci révélait que 14% des jeunes diplômés supérieurs prenaient cette nouvelle voie seulement au bout de deux ans de leur vie active.

Pourquoi ces reconversions ?

Dans la plupart des discours de ces « néo-artisans », le travail dans lequel ils officiaient jusqu’alors leur semblait vide de sens, rébarbatif et sans la moindre place à la création. Leur emploi les ennuie voire les use ;  certains vont même jusqu’au Burn Out. Quelques un d’entre eux anticipent aussi et pensent que la dématérialisation du travail menace leur poste.  Ces cadres recherchent également un métier avec du sens, créer pour les autres et reconnaissent être en recherche de gratification.

Si les cadres se transforment en artisan c’est aussi grâce au confort financier que leur offre leur précédent emploi et leur laisse une marge de manœuvre quant aux bénéfices de leur future entreprise.

La formation :

Pour se former lors d’une reconversion à l’âge adulte il faut  faire appel aux GRETA (nouvelle fenêtre), groupement d’établissements pour la formation continue. Ces structures dépendent de l’Éducation Nationale et fonctionnent par région. Il est possible de préparer des diplômes du CAP au BTS ou de simples modules de formation.  Ces formations sont payantes mais la plupart du temps elles sont prises en charge par l’entreprise du salarié.

Le CMA (nouvelle fenêtre) (Chambres des métiers de l’Artisanat de Paris) propose également plusieurs niveaux de formation : du stage à la formation diplômante.

Maintenant si l’Artisanat vous tente et que vous avez moins de quarante ans il existe aussi la formation Haute qualité du Compagnonnage. N’hésitez pas à lire l’article fort instructif de BREF « Le compagnonnage: l’excellence d’un savoir-faire » (nouvelle fenêtre). 

Vous trouverez à la Médiathèque des livres sur l’artisanat :

Artisans : Nouvelles tendances | Dupon, Olivier      Le temps des artisans : Permanences et mutations |

Devenir et être artisan | Witkowska, Barbara       50 étapes pour créer sa petite entreprise : Guide pour les entrepreneurs individuels, auto-entrepreneurs, dirigeants, artisans... | Dussossoy, Patrick

 

Publicités

La formation continue avec… la Chambre de commerce et d’industrie

29 Mai

Il existe de nombreux organismes pour réussir son parcours professionnel et se former. Au service des entreprises qu’elle représente sur son territoire, acteur du développement économique et de l’emploi, la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) joue un rôle important dans la formation continue. Elle constitue l’un des plus important réseau national de formation, avec 186 centres répartis en France et 400 000 stagiaires chaque année.

Chaque centre de formation propose une offre adaptée aux besoins de son territoire.

Les Chambres de commerce et d’industrie (nouvelle fenêtre) proposent différentes formations dans divers domaines :

  • Les formations au Management
  • Les formations au métier du commerce, de la vente et de la distribution, avec le réseau Negoventis (nouvelle fenêtre)
  • Les formations en langues par le biais du CEL (nouvelle fenêtre), le réseau des Centres d’Étude de Langues
  • Les formations dans le secteur tertiaire :
    •  Assistant(e) avec les Écoles Supérieures des Métiers de l’Assistant (ESMASS)
    •  Formation à l’informatique avec les Écoles Supérieures d’Informatique (ESI)
    •  Design commercial avec les Écoles Supérieures de Design Commercial (ESDC)
    •  Logistique avec les Écoles Supérieures de logistique (réseau LOG)
  • Les formations techniques : habilitations électriques, construction bois, soudure, aéronautique, robotique, infographie, fibre optique…
  • Les formations à l’entrepreneuriat : 5 jours pour Entreprendre (nouvelle fenêtre) et l’École des Managers (nouvelle fenêtre)

La CCI d’Ile-de-France (nouvelle fenêtre) propose 24 écoles et plus de 700 formations adultes, toutes certifiantes, diplômantes en VAE (Validation des Acquis de l’Expérience). Elle occupe une place unique en matière de formation initiale et continue. Elle accueille 31 200 élèves, dont 14 700 apprentis et 30 000 en formation continue.

→ C’est quoi une CCI ?

La CCI (nouvelle fenêtre) est un établissement public à caractère administratif, qui a pour rôle de représenter les intérêts de l’industrie, du commerce et des services, tout en assurant une mission en faveur de la formation initiale et continue. Elle s’adresse à tous les publics. Elle contribue au développement économique en fédérant les entreprises et en les soutenant.

→ Qu’est-ce-que la formation professionnelle continue ?

Elle permet d’acquérir de nouvelles compétences au cours de sa vie professionnelle. Elle s’adresse aux demandeurs d’emploi comme aux salariés. Les demandeurs d’emploi disposent de formations financées par l’État, la Région, Pôle emploi, les conseils généraux et les municipalités. Les salariés se forment dans le cadre du plan de formation de leur entreprise. La formation continue (nouvelle fenêtre) repose sur l’obligation, pour les employeurs, de participer au financement de la formation continue des salariés, et sur le droit pour ces derniers, à se former sur le temps de travail.

Pour en savoir plus :

Guide pratique de la formation de Dupré

Réussir son projet d'évolution professionnel de Joubert et GiraudRéanchantez votre job de Thomas Laurence

Il n’y a pas d’âge pour changer de métier

27 Mai

reconversionAbsence d’opportunités d’évolution, problèmes d’ambiance, salaire insuffisant, contrats de travail à court terme, sentiment de routine ou bien encore envie de changer de région : autant de raisons pour entamer une reconversion professionnelle. Le B.R.E.F. vous aide à faire le tour de la question afin de mener votre projet de manière efficace !

Se reconvertir débute par trouver sa voie, il est donc nécessaire de faire le point pour mieux définir son projet :

1/ Faire un bilan de compétences

Le bilan de compétences est la méthode la plus courante pour vous aider à déterminer vos besoins, le cadre professionnel dans lequel vous vous sentirez bien. Choisissez de faire un bilan de compétences auprès d’organismes privés ou de Pôle Emploi

2/Acquérir une formation complémentaire

Il vous est en effet possible de vous former dans le cadre du Compte personnel de formation (CPF). Encore faut-il être salarié en CDI (deux ans d’activité salariée, dont un dans l’entreprise actuelle), en CDD ou fin de CDD (24 mois d’activité salariée dans les cinq dernières années, dont quatre mois au cours des 12 derniers). Dans ce dernier cas de figure, la formation doit débuter au plus tard 12 mois après le terme du contrat à durée déterminée.

3/ La VAE : valoriser vos expériences et valider vos acquis

Par la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience), il est possible d’obtenir un diplôme sans suivre une formation.

  • une seule condition requise pour entrer dans ce dispositif :  comptabiliser trois années d’expérience, salariée ou bénévole, en rapport direct avec le diplôme visé.
  • première étape d’une démarche de VAE : franchir la porte du PRC, le Point Relais Conseil, dont vous dépendez pour obtenir renseignements et conseils sur le financement, la constitution du dossier mais aussi sur le choix de la certification la plus adaptée.
  • tous les diplômes sont accessibles par la VAE, ainsi que les titres professionnels et les certificats de qualification professionnelle. Ils ont la même valeur nationale puisque reconnus par l’Etat et les partenaires sociaux. Le diplôme choisi doit cependant être inscrit ou réputé inscrit au Répertoire National de la Certification Professionnelle (RNCP)

4/ Se reconvertir en créant son activité : devenir auto-entrepreneur

Le régime de l’auto-entrepreneur ouvre à chacun, demandeur d’emploi, étudiant, salarié, fonctionnaire, professions libérales, retraité, la liberté de créer facilement son activité, éventuellement en la cumulant avec un salaire ou une pension de retraite. Pour déclarer votre activité en tant qu’auto-entrepreneur, vous avez deux possibilités :

  • effectuer ces formalités gratuitement par internet sur le site officiel de l’auto-entrepreneur en créant votre compte.
  • remplir un imprimé (Cerfa 15253*01, pour les artisans et commerçants ou Cerfa 13821*03, pour les professions libérales) à adresser ou à remettre au centre de formalités
    des entreprises (CFE) correspondant au lieu d’exercice et à la nature de votre activité :
    – en cas d’activité artisanale, à la chambre de métiers et de l’artisanat;
    – en cas d’activité commerciale, à la chambre de commerce et d’industrie;
    – en cas d’activité libérale (rattachée à la Cipav), à l’Urssaf.

Quelque soit la voie que vous aurez choisie, il est essentiel de bien cerner vos compétences, la réflexion est primordiale pour la réussite de votre projet, alors n’hésitez surtout pas à vous faire accompagner pour vous lancer dans l’aventure !

%d blogueurs aiment cette page :