Tag Archives: Recherche d’emploi

Cojob, l’association pour aider à la recherche d’emploi

2 Avr

Créé en 2014 par Clémentine et Marie, les deux cofondatrices, Cojob est une association dont les locaux sont situés à Levallois. Elle a pour mission de réunir les demandeurs d’emploi et de leur transmettre une vision positive et solidaire de cette période qu’est la recherche d’emploi. Car chercher un job peut très vite devenir démotivant, vertigineux, déprimant…

Cojob (nouvelle fenêtre) propose à ses adhérents de :

  • Sortir de l’isolement
  • Retrouver un rythme au quotidien, avoir des horaires
  • Se sentir utile
  • Bénéficier des expériences des autres
  • Partager ses compétences

Dans un espace de coworking (nouvelle fenêtre) lumineux à Levallois, les « jobeurs » (appellation donnée par les fondatrices de l’association, Marie et Clémentine), se retrouvent pendant 3 ou 4 semaines à heures fixes entre 9h30 et 17h30 du lundi au vendredi dans un cadre accueillant, et bénéficient d’un accompagnement à la recherche d’emploi.

Les « jobeurs » sont de jeunes diplômés, des moins jeunes, des gens en reconversion, des personnes en recherche d’emploi qui veulent rencontrer d’autres gens, retrouver un rythme et sortir de chez eux. Cojob-Collectif Jobeurs (nouvelle fenêtre) s’adresse à des personnes autonomes dans leur recherche, ayant défini leur projet professionnel, souhaitant partager avec d’autres leur expérience, leurs compétences, leurs envies.

Des ateliers, appelés Youpi matin, sont organisés en groupe (une douzaine de personnes à chaque fois) en matinée, sur des thèmes comme Comment retrouver un rythme ?, Reconversion, et si on parlait formation ?, ou sur la confiance en soi.

Les après-midi sont dédiés au bénévolat de compétences. Des start-up sélectionnées au préalable, viennent présenter leur projet. Les « jobeurs » choisissent celui sur lequel ils veulent travailler et apporter leurs compétences. Accompagner une start-up qui existe et qui a un projet précis est très motivant et redonne de la confiance en soi. C’est une véritable communauté d’entraide que propose Cojob : mettre ses compétences en évidence et les présenter aux entreprises qui en ont besoin.

Sa plateforme en ligne (nouvelle fenêtre) permet partout en France de mettre en relation des demandeurs d’emploi, de se rencontrer ensuite dans une ambiance conviviale et connectée, autour d’un verre afin d’échanger, de partager, de réseauter…

Cette plateforme collaborative ou dénommée « cosearching » offre la possibilité de vivre sa recherche d’emploi autrement, de chercher ensemble dans un même lieu,  de partager ses expériences, ses bons plans, son réseau, se redonner de la motivation.

A retenir :
L’inscription se fait en ligne sur Cojob (nouvelle fenêtre)
Les trois semaines coûtent 45€ par semaine
La plateforme « Cosearching » permet de constituer un groupe en ligne pour se retrouver dans un lieu, offrant la possibilité de rejoindre un groupe qui existe déjà ou en créer un.
Adresse à Levallois : contact@cojob.fr, 105 rue Jules Guesde, 06 61 88 30 07
Publicités

Hello-handicap : le salon en ligne professionnel

24 Mar

 

Après une première édition en avril dernier, l’équipe de Hello-Handicap poursuit son engagement en faveur de l’emploi des personnes handicapées et propose une nouvelle édition de son salon 100 % digital du 26 au 30 mars prochain. 60 entreprises proposent plus de 4 000 postes à des travailleurs en situation de handicap dans tous les domaines et dans toutes les régions.

Il faut quand même rappeler qu’en France les actifs en situation de handicap sont deux fois plus au chômage que la moyenne nationale. Grâce à Hello-handicap (nouvelle fenêtre), salon virtuel qui se veut simple, rapide, efficace et avec un dispositif inédit, celui-ci permet de faciliter l’accès à l’emploi aux personnes handicapées : la distance, la différence physique, les troubles auditifs, l’anxiété…

« Il est déjà difficile de décrocher un entretien quand vous êtes une personne dite valide, alors pour une personne handicapée… Ajoutez à cela la difficulté de se déplacer et surtout le regard des autres. Il est évident que lors-qu’aujourd’hui on est en situation de handicap, qu’elle soit visible ou non, on est suspecté d’être différent au point d’être moins bon. Alors qu’en général, cette différence est une force ». Frédéric Cloteaux, Directeur des opérations Hello Handicap.

De nombreuses innovations actuelles à l’instar des SMS, inventés par une équipe finlandaise pour aider les personnes malentendantes à communiquer, sont nées d’une recherche d’accessibilité avant de gagner le grand public. Avec Hello-Handicap, une fois de plus, le handicap est un moteur avec une innovation de rupture.

« L’équipe de Hello-Handicap a imaginé une solution innovante – un salon en ligne – pour permettre aux travailleurs handicapés de trouver un emploi sans avoir à se déplacer. Le numérique ouvre encore de nouvelles perspectives en balayant les contraintes de mobilité notamment » explique Nicolas Bissardon de Handicap.fr.

Sur le site hello-handicap (nouvelle fenêtre), les candidatures sont classées par ordre de correspondance avec les critères de l’offre. Une indication de pourcentage de matching entre le profil du candidat et le poste proposé apparaît. Le recruteur peut également élargir son champ de recherche en consultant les candidatures proches de ses attentes. Il prend des décisions de recrutement optimales et débute les premiers entretiens par téléphone ou t chat pendant le salon, avant de décider d’une rencontre physique.

 

A l’occasion de la Journée mondiale de la trisomie le 21 mars 2018, a été inauguré un second coffee-shop Joyeux. Après un an à Rennes, fort de son succès, le deuxième établissement (nouvelle fenêtre) a ouvert ses portes au public le 22 mars dernier dans le 2e arrondissement de Paris (23 rue Saint Augustin, passage Choiseul). L’ambition de ce projet est de permettre aux salariés handicapés de travailler dans un milieu ordinaire et non dans des structures spécialisées. A cette même occasion est sorti en salle le documentaire « Vincent et moi » d’Édouard Cuel (le père du jeune homme). Il a filmé durant trois ans l’entrée de Vincent dans la vie professionnelle, son combat avec les administrations pour faire reconnaître les droits de son fils.

« Vincent donne envie de se battre pour lui tellement il a une sorte d’innocence, d’évidence. Il mérite d’être avec les autres, et, aujourd’hui, la vraie question qui se pose, c’est comment ça va pouvoir continuer dans le cadre de sa vie professionnelle ».

Édouard Cuel veut faire passer un message. Il faut écouter les jeunes en situation de handicap, les respecter, les observer, voir ce dont ils ont besoin, mettre en place des méthodes spécifiques.

« Ils peuvent contribuer, à leur manière, à notre société. Ils ont une volonté et une réelle envie de participer. Il faut pouvoir leur donner les moyens en se penchant sur la question de l’adaptation, rajoute Gaël Breton (coréalisateur). Il y a encore du chemin à faire mais il faut rester optimiste. Continuons à rappeler aux entreprises et aux institutions qu’une rencontre est toujours possible et peut être bénéfique pour tous ! »

Quelques ouvrages que vous pouvez retrouver à La Médiathèque :

 

Salon Paris pour l’Emploi des jeunes 2018

5 Mar

Pour tous les jeunes gens qui sont libres demain 6 mars, visitez le salon Paris pour l’Emploi des jeunes (nouvelle fenêtre) dans la Grande Halle de la Villette de 10h à 18h, entrée libre.

Vous avez entre 18 et 30 ans. Ce salon vous propose 3000 offres d’emplois. Sur place, 250 recruteurs entreprises ou collectivités, offrent des emplois dans plusieurs secteurs d’activité. Les contrats d’alternance, des CDD, et CDI vous seront proposés.

Un pôle Handicap et égalité des chances est également ouvert lors de ce salon.

Vous pourrez tenter votre chance dans de nombreux secteurs comme, des banques, des entreprises de téléphonie, des magasins de prêt-à-porter, des enseignes de grande distribution, des groupes évoluant dans le secteur de l’énergie, de l’informatique, des call-centers, des associations…

En fonction de votre cursus, les pôles déployés reçoivent le public pour l’apprentissage et formation, jeunes diplômés, orientation professionnelle et accompagnement.

La Ville de Paris recrute :

Ce jour-là, 300 postes seront à pourvoir, de titulaires à temps plein, contractuels à temps partiel et vacataires, pour devenir animateur de la Ville de Paris.

Pour info, une vidéo du salon qui s’est tenu en 2017 :

 

 

À La Médiathèque, des ouvrages sur le travail des jeunes :

L'entreprise rêvée des jeunes

Les jeunes et l'emploi

%d blogueurs aiment cette page :