Tag Archives: Métier

Les métiers interdits aux femmes dans le monde

11 Juin

Plombier ou même chef d’orchestre sont des métiers qu’aujourd’hui encore, on imagine mal exercés par des femmes. Chose qui n’est pas surprenante puisque beaucoup de secteurs professionnels leur sont encore fermés. Il faut savoir que près de 456 métiers sont interdits aux femmes en Russie, pays où se déroulera la prochaine Coupe du Monde de football. Et c’est le cas également dans 103 autres pays. En effet, selon la Banque Mondiale, les femmes sont encore exclues de certains emplois (nouvelle fenêtre).

Quelques exemples :

  • En Argentine, les femmes ne peuvent pas vendre d’alcool
  • En Angola, les femmes n’ont pas la permission de travailler dans la production de gaz
  • En Moldavie, les femmes ne sont pas autorisées à conduire un car de plus de 14 places
  • Au Japon, les femmes n’ont pas le droit de devenir maître sushis à cause de leurs mains trop chaudes ou de leur parfum qui altérerait leur sens olfactif
  • En Chine, les femmes ne peuvent pas travailler dans le domaine du froid quand elles ont leurs règles.

À souligner…

En janvier de cette année, le roi Mohammed VI du Maroc a décidé d’autoriser les femmes à exercer le métier d’adoul (notaire de droit musulman), jusqu’à présent réservé aux hommes, c’est ce qu’indiquait l’AFP de source officielle. Dans le royaume, les adouls sont considérés comme des auxiliaires de justice habilités à rédiger des actes légaux, par exemple de mariage ou d’héritage.

«Rien n’interdit [que des femmes deviennent adouls] sauf des mentalités sclérosées », a commenté l’écrivaine marocaine Asma Lamrabet, qui dirige le Centre des études féminines en Islam. (Article Le Monde du 23/01/2018).

Et dans l’actualité,

B.R.E.F. a repéré, parmi d’autres initiatives en France, le forum Tous les métiers sont mixtes et ils recrutent, qui s’est tenu à Angers le 05 juin 2018 dans le cadre de l’action Face pour l’égalité et la mixité. Ce forum réunissait professionnels, demandeurs d’emplois, collégiens et lycéens au J à Angers (nouvelle fenêtre). Soutenu par la ville d’Angers, cette rencontre est initiée par le Club d’entreprises Face Angers Loire, en collaboration avec le CIDFF (Centre national d’information sur le droit des femmes) (nouvelle fenêtre), l’AFOCAL (Association pour la formation des cadres de l’animation et des loisirs) (nouvelle fenêtre), le centre Jean VILAR et le J . Ce forum permet l’élargissement de l’accès à l’emploi et la dé-diabolisation de certains corps de métiers, et de certains codes dans le milieu professionnel.

Celui-ci permet aussi de sensibiliser les jeunes sur la mixité et sur l’égalité hommes/femmes dans les secteurs professionnels. « Il faut faire comprendre aux jeunes, qu’il n’y a pas de métiers réservés seulement aux hommes et interdits aux femmes, et pas de métiers réservés seulement aux femmes et interdits aux hommes » (Article de Angers Info). Des vidéos de femmes exerçant des métiers dits « masculins » ont notamment été diffusées sur les écrans du forum pour faire passer le message.

Tel le premier long métrage documentaire de la réalisatrice suédoise Theresa Traore Dalberg, Ouaga girls (nouvelle fenêtre), sorti en salle le 7 mars 2018 : Aucun métier ne devrait être interdit aux femmes.

 

Publicités

La Cité des métiers : un outil pour la formation, l’emploi et l’insertion professionnelle

26 Avr

La Cité des métiers est un lieu de ressources et de conseils dédié à la vie professionnelle, ouvert à tous les publics, jeunes ou adultes, scolarisés ou déjà engagés dans la vie active, à la recherche d’un emploi ou non, en accès libre, anonyme et gratuit.

  • Sa mission :

Créée en 1993 au sein de la Cité des Sciences et de l’Industrie à Paris, la Cité des métiers est un espace multi-partenarial de 600 m2. En collaboration avec  une cinquantaine d’organismes partenaires aux actions complémentaires, elle est un lieu unique de conseils et de ressources documentaires destiné à un public en recherche d’information dans le domaine de l’orientation, de la formation, de l’emploi… Son atout est de réunir des professionnels issus de différents organismes qui partagent leur connaissance au service du public : mutualisation des ressources documentaires, des pratiques, mise en commun de ses outils et des ses expériences…

Extrait de la Charte des Cités des métiers (nouvelle fenêtre) :

La Cité des métiers intervient sur tous les champs de la vie professionnelle. Elle a donc pour vocation d’accueillir tous les publics quels que soient le statut, l’âge, le niveau d’étude ou de qualification, ou l’appartenance à une catégorie professionnelle ou géographique.

  • Ce qu’on y trouve :

La Cité des métiers de La Villette (nouvelle fenêtre) s’organise autour de cinq pôles :

  1. Choisir son orientation
  2. Trouver un emploi
  3. Changer, évoluer, valider ses acquis
  4. Créer son activité
  5. Organiser son parcours professionnel et de formation

Livres, livres numériques, revues, fiches métiers sont en accès libre et il est possible d’emprunter des documents avec la carte de la bibliothèque.

Sélection de sites internet, logiciels, bases de données pour s’informer sur les métiers, la scolarité et les études.

-Rencontrer un conseiller d’orientation, un conseiller à l’emploi, en formation continue, en bilan professionnel… sans prendre rendez-vous et gratuitement. Les entretiens sont fondés sur la qualité de l’écoute et du conseil. Par l’autonomie que la Cité des métiers offre aux personnes, elle donne les moyens de construire et mettre en œuvre leur projet professionnel.

S'orienter après la 3ème ou la Snde

-Participer à des ateliers, conférences, rencontres avec des professionnels sur une thématique… Soutenue par le ministère du travail, de l’emploi, de la formation et du dialogue social, la Cité des métiers de Paris propose tout au long de l’année une variété d’évènements. Vous pouvez retrouver la programmation sur leur site internet (nouvelle fenêtre) ou sur leur Facebook (nouvelle fenêtre).

Voici quelques exemples de thèmes d’ateliers à venir : Vers un nouveau métier ; Immigrer, travailler et vivre au Québec ; Information couveuse ; Valoriser ses compétences professionnelles.

La Cité des métiers, c’est aussi un réseau (nouvelle fenêtre) composé de 26 Cités des métiers non seulement en France mais aussi en Italie, Espagne, Portugal, Suisse, Chili, République de Maurice, Canada.

Ça s’est passé le…12 avril 1961

12 Avr

Il y a 57 ans, le 12 avril 1961, Youri Gagarine (nouvelle fenêtre) est le premier homme à voler dans l’espace et avoir fait un tour complet en orbite autour de la terre. Héros mythique de la conquête spatiale, le Russe âgé alors de 27 ans, est le premier astronaute à contempler la terre vue de l’espace à bord de la capsule Vostok-1. C’est le premier vol habité. Dès lors, de nouvelles perspectives s’ouvrent, le retour sain et sauf de Youri Gagarine démontrant que l’homme peut aller dans l’espace.

Depuis cette date, 550 astronautes ont voyagé dans l’espace, dont 55 femmes, issus de 38 nationalités différentes. Aujourd’hui, des hommes et des femmes se relaient en permanence à bord de la station spatiale internationale (ISS) (nouvelle fenêtre).

L’astronaute Thomas Pesquet est le dixième Français à avoir voyagé dans l’espace.

 

Comment devient-on astronaute ?

En mars 2014, Thomas Pesquet (nouvelle fenêtre) est sélectionné pour partir 6 mois à bord de l’ISS. Il a été recruté parmi plus de 8 500 candidats et a suivi une formation intensive sur cinq ans.

Quand on va dans l’espace, on se retrouve dans l’immense univers. Il faut être solide dans sa tête, ne pas céder à la panique. Avant de partir, on nous fait donc passer des tests pour voir si on sait garder son calme. Par exemple, j’ai fait un entraînement de  deux semaines sous terre, sans voir le jour.

Interview de Thomas Pesquet pour le journal  1 jour 1 actu Astronaute ça te tente ? (nouvelle fenêtre)

Il n’y a pas d’école pour devenir astronaute. Ingénieur aéronautique, pilote de ligne, sportif expérimenté, multilingue, Thomas Pesquet cumule des compétences multiples qui lui ont permis de devenir cosmonaute. Recruté en 2009, il a réalisé cinq ans de préparation pour passer six mois de vol dans l’espace.

Prérequis pour poser sa candidature :

  • Avoir entre 27 et 37 ans, et mesurer plus de 1m53 et moins de 1m90.
  • Être titulaire d’un diplôme de 3ème cycle en physique, chimie, mathématiques, biologie, ingénierie ou médecine.
  • Avoir une expérience professionnelle de trois ans minimum ou une expérience de vol en tant que pilote.
  • Être au minimum bilingue anglais
  • Être titulaire d’un brevet de pilote est un plus mais pas indispensable
  • Avoir un certificat médical JAR-FCL3, classe2 remis par un médecin certifié médecine aéronautique.

En plus de 50 ans, l’Agence Spatiale Européenne (ESA) (nouvelle fenêtre) n’a recruté que 23 astronautes européens. Le dernier recrutement a eu lieu en 2009. Six candidats ont été retenus, après avoir franchis cinq étapes. Voici ces étapes :

  1. Étude des dossiers et sélection = 8 600 dossiers
  2. Tests de culture générale et scientifiques = 850 candidats retenus
  3. Tests psychomoteurs, médicaux, de personnalité et jeux de rôle = 192 candidats retenus
  4. Tests approfondis = 45 candidats
  5. 10 sont sélectionnés après un entretien d’embauche

Sur ces 10 candidats, 6 sont recrutés !

Vous l’avez compris, on ne devient pas astronaute du jour au lendemain. Il faut une excellente santé car dans l’espace le corps est mis à rude épreuve, aimer le travail en équipe, être extrêmement sportif (stage de survie en milieu hostile), être très motivé et le vouloir très fort…

L’Agence Spatiale Européenne organisera une prochaine campagne de recrutement en 2020. Une nouvelle mission spatiale sera lancée : l’exploration de la planète Mars avec ExoMars 2020. Alors, envie de tenter votre chance pour un voyage sur Mars ?

Si vous voulez tout savoir sur la planète Mars, retrouvez l’article du blog Liseur et du blog Cin’Eiffel.

Mais l’aérospatiale ne se résume pas qu’aux astronautes ! C’est aussi de nombreux métiers passionnants dans de grandes entreprises… Secteur à la pointe de l’innovation, l’industrie aérospatiale recrute de jeunes diplômés de tous niveaux.

Les métiers de l’industrie aéronautique et spatiale de l’Onisep (nouvelle fenêtre) recense de nombreux métiers dans ce domaine.

Pour approfondir le sujet, quelques ouvrages pour les plus jeunes

Les astronautesLe petit manuel de l'astronomie  Comment on fait pipi dans l'espace

Et pour les moins jeunes

%d blogueurs aiment cette page :