Tag Archives: Economie solidaire

Des initiatives pour sauver la planète : le film « Demain »

12 Oct

Si nous ne changeons pas notre mode de vie, l’homme risque de disparaître  d’ici 2100. Le film documentaire Demain de Cyril Dion et Mélanie Laurent montre comment éviter cette disparition ; partout dans le monde des solutions existent.

initiatives-ecolo

Des initiatives voient le jour dans le monde entier.  Des initiatives pour changer le monde (voir l’article du blog Liseur « Demain, un nouveau monde en marche », un livre pour imaginer l’impossible ?), à la portée de tous, peuvent être mises en place dès demain. Comment agir pour sauver la planète ? Comment s’engager à le faire concrètement et durablement ? Comment contribuer au développement d’une politique plus respectueuse de l’environnement et du vivant ? Tourné dans dix pays, le film Demain (voir l’article du blog Cin’Eiffel « Demain », le film à La Médiathèque) part à la rencontre d’individus qui à travers le monde, proposent des solutions locales concrètes dans tous les domaines et dans tous les secteurs d’activité. Robert Reed de Recology et Emmanuel Druon de Pocheco, en font partie.

Porte-parole de Recology, la coopérative en charge de la collecte et du traitement des déchets pour la ville de San Francisco, Robert Reed défend une politique « Zero waste », tendant à développer au maximum compostage et recyclage à l’horizon 2020. Ce qui représente de nombreux atouts, y compris pour la gestion de l’eau. Devenue l’une des villes emblématiques du zéro déchet, San Francisco montre non seulement la faisabilité d’une démarche Zero waste mais aussi tous les bénéfices qui en découlent : créations d’emplois locaux, réduction des pollutions et des coûts de traitements, revenus supplémentaires par le recyclage et compostage. De quoi dynamiser un territoire en impliquant tous les acteurs locaux : citoyens, associations, élus, entreprises, administrations,…

 

 

En France, Emmanuel Druon président de Pocheco, PMI qui fabrique des enveloppes de gestion depuis 1928, a fait passer sa production annuelle de 850 000 à 2 milliards d’unité. Il est plus économique de produire de façon écologique. C’est à partir de cette affirmation, à contre-courant de la pensée traditionnelle, que, depuis dix-sept ans, Emmanuel Druon a transformé l’entreprise Pocheco (Lille) avec l’aide de ses 122 collègues. Il a fait le choix de l’écolonomie. Il s’agit d’une démarche guidée par trois principes de la circularité depuis 20 ans:

  1. La réduction du risque au travail et la baisse de la pénibilité des postes.
  2. La réduction de l’impact sur l’environnement et la prévention des pollutions.
  3. L’amélioration de la productivité de l’activité et du site industriel.

 

 

B.R.E.F. a repéré d’autres initiatives qui ne sont pas présentées dans le film de Cyril Dion et Mélanie Laurent :

  • Dans le domaine de l’énergie : la ville de Nanterre chauffe des logements en récupérant ses eaux usées : la pose d’un échangeur thermique sur le premier réseau français de chaleur alimenté par la récupération calorifique des eaux usées permet de chauffer un éco-quartier. 650 logements neufs, 1000 m2 de commerce et un groupe scolaire sont ainsi alimentés depuis 2011 grâce à la géothermie et la chaleur des eaux usées.
  • Dans le domaine de l’agriculture : La Ferme du Bec Hellouin, située près de Rouen, étudie les adaptations des concepts de la permaculture à l’agriculture biologique. Plus de 800 variétés de fruits et légumes croissent dans ses jardins dans un respect de l’environnement. Le projet de La Ferme du Bec est aussi de développer un modèle pour nourrir la France sans pesticides, sans engrais chimiques, tout en dégageant d’appréciables marges et en créant de nombreux emplois. La production de la ferme est plusieurs fois supérieure à la moyenne nationale par unité de surface, pratiquement sans recours aux énergies fossiles.
  • Dans le domaine de l’éducation : les fournitures scolaires sont des produits de consommation courante qui ont un impact sur notre environnement et sur notre santé. C’est pourquoi Le cartable sain a vu le jour (concept lancé par l’Ademe Aquitaine et le Conseil Général de la Gironde) afin d’équiper les enfants avec des produits contenants le moins de polluants possibles. Les fournitures scolaires utilisées en classe contiennent des produits nocifs pour la santé, comme des solvants, des métaux lourds, des conservateurs. Le cartable sain propose de se préparer pour une rentrée éco-responsable.

L’Ademe, Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie, participe à la mise en œuvre des politiques publiques dans les domaines de l’environnement, de l’énergie et du développement durable.  Elle met à disposition des entreprises, des collectivités locales, des pouvoirs publics et du grand public, ses capacités d’expertise et de conseil.

Un rendez-vous à ne pas manquer à La Médiathèque : Demain , film documentaire de Cyril Dion et Mélanie Laurent, dimanche 16 octobre à 15h, en présence du réalisateur Cyril Dion.

Des documents à retrouver à La Médiathèque et la BO  du film composée par Frederica Stahl à découvrir grâce à l’article La chanson du lundi : « Tomorrow » de Frederica Stahl sur le blog Déclic Musique.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un grand merci à Gaëlle M. qui a largement participé à la rédaction de cet article.

Le coin de La Médiathèque adopte l’économie sociale et solidaire

4 Nov

Sujet d’actualité, l’économie sociale et solidaire fait la Une dans les blogs…

Liseur

Et si l’utopie changeait le monde ? Utilité sociale, coopération, ancrage local, partage et solidarité sont quelques unes des valeurs de l’ESS, cette économie sociale et solidaire respectueuse de l’homme et de son environnement. Né dans les années 70, ce modèle économique devenu un secteur économique innovant et performant, peut-il changer la société de 2015 ? Venez y réfléchir et en débattre avec le journaliste et essayiste, Eric Dupin, à l’occasion de la conférence qu’il donnera le samedi 7 novembre 2015 à La Médiathèque : « L’économie sociale et solidaire est-elle en train de changer la France ? »

Fruit d’une vaste enquête conduite pendant près de deux ans dans une dizaine de régions, Les Défricheurs : voyage dans la France qui innove vraiment (2014) dresse un panorama précis, vivant et lucide des initiatives locales en termes d’économie sociale et solidaire dans la France d’aujourd’hui.

De chapitre en chapitre, d’étape…

View original post 750 mots de plus

Les SCOPs : des sociétés qui ont le vent en poupe – 2

6 Mai

Maintenant que vous savez ce qu’est une Scop, vous avez peut-être envie d’en créer une ou d’en intégrer une ? Mais pourquoi et quel intérêt en retiriez-vous ?

Logo rouge et bordeau

Pourquoi intégrer ou créer une Scop ?

Le site de référence en matière de Scops vous expose les 7 raisons pour créer une Scop :

  • vous avez un projet collectif,
  • vous cherchez à concilier votre envie d’entreprendre avec vos valeurs,
  • vous ne voulez pas laisser tomber vos salariés,
  • vous savez que votre entreprise est viable,
  • vous avez un projet d’entreprise très lié à un territoire,
  • votre association a trop de succès !
  • vous avez de l’ambition mais pas de diplômes.

Des témoignages incitateurs

Parmi les 2000 Scops existantes en France, en voici quelques-unes qui font parler d’elles, découvrez leurs parcours : Cévennes libres, SportRising, Possum interactive, la Miecyclette, etc.

Et écoutez ces témoignages :

– Le reportage de Claudie Hamon en Auvergne sur 4 Scops de cette région, aux profils très différents.Image lecteur émission France Inter rouge, gris et noir

– Une vidéo pour« vivre le projet Scop au quotidien » et de l’intérieur !

Alors à vous de décider, prenez votre avenir professionnel en main !

Et suivez l’actu des Scops sur les réseaux sociaux :

logo twitter oiseau bleu ciel                       Lettre F dans un carré bleu arrondi avec reflet

%d blogueurs aiment cette page :