Tag Archives: Ecole

Que faire après la troisième ?

8 Fév

La classe de troisième constitue une étape d’orientation déterminante. Après le collège, on décide de s’orienter dans une voie générale ou professionnelle. Ce choix aura des répercussions sur la poursuite d’études envisageables et à plus ou moins long terme sur les métiers accessibles.

Pour s’orienter et faire des choix, il faut d’abord s’informer : sur les métiers, les études, les niveaux requis. Il est conseillé de recouper  ces informations avec ses goûts, ses centres d’intérêts, sa personnalité. À l’adolescence, c’est un exercice particulièrement difficile… La plupart des jeunes sont dans le flou concernant leur avenir ; ils ne savent pas quelle voie choisir car ils n’ont pas d’idée de la profession qu’ils pourraient exercer.

« Les matinales de la réussite » Espace Jeunesse de Levallois

C’est pourquoi le service Jeunesse de Levallois propose un atelier samedi 10 février intitulé Choisir ma voie au lycée avec confiance (nouvelle fenêtre). L’atelier se déroulera en petit effectif de 4 à 8 personnes. Renseignements au service Jeunesse.

L’orientation au collège (nouvelle fenêtre) se décide progressivement et prend plusieurs critères en compte : les résultats dans les différentes disciplines, les préférences pour les études longues ou courtes, les centres d’intérêts de l’élève…

Il existe différents outils pour trouver sa voie :

  • Un entretien personnalisé (nouvelle fenêtre) est proposé à chaque élève de troisième. Il permet d’instaurer un dialogue entre le professeur principal,  l’élève et ses parents afin de mettre en place un accompagnement renforcé si nécessaire.
  • Des conseillers d’orientation reçoivent les collégiens pour les aider dans leur choix. Il ne faut pas hésiter à se rendre dans différentes structures comme les CIO, CIDJ, salons divers (nouvelle fenêtre)…
  • Les journées portes ouvertes dans les lycées sont l’occasion de rencontrer des professeurs et des élèves, de visiter l’établissement. Voici le calendrier  de ces journées (nouvelle fenêtre) pour 2017/2018 en Ile-de-France.
  • La Cité des métiers de La Villette (nouvelle fenêtre) offre un espace de documentation et la possibilité de rencontrer sans rendez-vous des conseillers d’orientation.
  • Le stage de troisième : obligatoire et d’une durée d’une semaine, ce stage d’observation en entreprise peut se montrer utile pour l’orientation et pour construire son projet professionnel.

 

 

 

 

 

 

Il existe aussi un certain nombre de ressources indispensables :

  • Des sites internet :

Éducation.gouv.fr (nouvelle fenêtre) : le site officiel du ministère de l’Éducation nationale : vous y trouverez les adresses de tous les établissements scolaires et universitaires.

Réseau-canope (nouvelle fenêtre) : un réseau de création et d’accompagnement.

Onisep (nouvelle fenêtre): pour s’informer sur les formations et les métiers. L’Onisep est un site officiel qui dépend de l’Éducation nationale.

Cidj (nouvelle fenêtre) : information sur les études, les métiers, l’orientation, l’emploi, la formation, les séjours à l’étranger…

Orientation pour tous (nouvelle fenêtre) : ce site permet de trouver des renseignements sur les métiers et les études. Il est régulièrement actualisé par des spécialistes de l’orientation et des enseignants.

  • Des guides à consulter à La Médiathèque :

Le guide Après la 3è de l’Onisep à télécharger (nouvelle fenêtre).

 

Publicités

Ça n’a pas échappé à B.R.E.F.

7 Fév

Le Bachelor, le redoublement à l’école, le top des meilleurs entreprises de 2015, la transformation du travail au XXIème siècle : autant de thèmes pointés dans la revue de presse de cette semaine à l’actualité encore riche.

tabac-presse_enseigne2-596x246

Le Bachelor : les raisons d’un succès

Qu’est-ce-que Le Bachelor en France ? C’est une formation sur trois ans après le bac proposée par des écoles privées, avec beaucoup de stages à réaliser souvent à l’étranger, avec un cursus conçu en vue d’une intégration rapide sur le marché du travail international. Mais il permet aussi de postuler à des masters ou à d’autres cursus reconnus à bac + 5. Il convient d’être prudent dans ces formations car certaines sont très couteuses. Pour suivre son Bachelor, il faut débourser en moyenne 5000 à 8000 euros par an. En conséquence nombreux sont ceux qui sollicitent une aide financière auprès des banques.

– Le redoublement à l’école sur la sellette

Le ministère de l’Education veut limiter fortement le nombre de redoublants. Le coût du redoublement étant estimé à environ 2 milliards d’euros par an selon l’institut des politiques publiques. La France est le cinquième pays de l’OCDE qui fait le plus redoubler. L’heure est venue de trouver d’autres solutions, d’inventer d’autres façons de prendre en charge les élèves en difficulté, car le redoublement s’avère inefficace. 20 minutes fait le point sur ce qui est reproché à cette pratique pédagogique et sur les solutions envisagées pour la remplacer.

– Palmarès des meilleurs employeurs

Cette évaluation a été réalisée par l’institut Statista sur plus de 30 000 personnes. Découvrez les dix meilleures entreprises primées en 2015. Alors que les chiffres du chômage sont catastrophiques, les créations d’entreprises ont augmenté ! Selon les chiffres de l’Insee, 550 700 entreprises ont été crées en 2014, soit une hausse de 2%. Mais elles n’ont pas permis de créer beaucoup d’emplois. Comment expliquer ce paradoxe ? Un peu moins de 300 000 sont des auto-entrepreneurs. Retrouvez les créations d’entreprises en France par secteur.

– A quoi ressemblera le monde du travail en 2045 ?

La généralisation de la robotisation s’accélère transformant le travail. L’usine de demain aura des robots de nouvelles générations qui réaliseront des tâches de plus en plus complexes. Ces derniers se chargeront de la plupart des tâches lourdes et répétitives. Les craintes concernant l’impact des nouvelles technologies sur le marché du travail ne sont pas récentes. Nouriel Roubini, président de Roubini Global Economics s’interroge sur l’avenir des travailleurs dans la revue Les Echos.

robot

Ça n’a pas échappé à B.R.E.F. ! vous donne rendez-vous samedi prochain et d’ici là continuez à nous suivre !

Académie Brassart Delcourt, une formation parisienne pour devenir auteur BD !

16 Avr

La BD vous fait rêver et vous souhaitez faire de votre passion votre métier ?

Le grand projet porté par le groupe Delcourt Soleil et le groupement d’écoles d’arts appliqués Brassart est donc pour vous ! Leur union donne en effet naissance à l’Académie Brassart Delcourt, première école parisienne entièrement dédiée au 9ème Art.

Attention, les places sont limitées et seuls 25 candidats auront la chance d’intégrer la promotion Zep en octobre 2014. Si vous souhaitez concourir, envoyez votre book accompagné d’un CV complet avant le 31 mai à contact@academie-bd.fr.

Zep. Parrain de la première promotion de l’ABD

En 2013,  près de 1492 auteurs* réussissent à vivre de leur création de Bandes Dessinées sur le territoire francophone Européen et l’intérêt du public pour la BD est toujours grandissant, preuve en est la multitude des manifestations consacrées au 9ème Art. Ce secteur peut être plein de promesses pour de jeunes talents d’autant plus qu’il est celui qui, dans l’édition, résiste le mieux à la crise. Ainsi, malgré une production légèrement en baisse, l’offre demeure importante même si la plus grosse part du marché est remportée par des titres phare comme Astérix.

Alors tenté(s) ? Pour tirer votre épingle du jeu,  il vous faudra du talent mais aussi LE projet qui  fera la différence sans oublier des compétences narratives et graphiques. En proposant une formation sur 3 ans principalement encadrée par des professionnels Delcourt,  L’Académie Brassart Delcourt vous permettra d’acquérir une solide culture d’Histoire de l’Art, des Arts narratifs (BD, cinéma, théâtre…), puis les années suivantes de vous confronter avec la création et le monde de l’édition. Chaque étudiant développera un projet personnel d’album. Les éditions Delcourt-Soleil permettront au meilleur d’entre eux de concrétiser un rêve grâce à une première édition. En 2015, pour les plus jeunes et/ou ceux dont le dessin reste encore à confirmer, l’école proposera une année préparatoire.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site ou le Facebook de l’ABD.

Et pour découvrir autrement les multiples facettes du métier d’illustrateur, (re)lisez l’article consacré aux Ignorants d’Etienne Davodeau.

*Source pour les données chiffrées :© Gilles Ratier, secrétaire général de l’ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée)

%d blogueurs aiment cette page :