Tag Archives: CV

Soft skills en entreprise

10 Déc

Le prochain Atelier Performance organisé par la ville de Levallois se tiendra le jeudi 13 décembre 2018 de 9h15 à 12h dans les Salons Anatole France, et abordera le thème des Soft skills en entreprise. (3 place du Général Leclerc à Levallois. Inscription gratuite en ligne)

 

Connaissez-vous les soft skills, cette notion qui a trouvé sa place aujourd’hui dans le management en France ? Avec la transformation du monde du travail liée à la société numérique, de nouvelles pratiques managériales apparaissent.

Les compétences techniques des travailleurs ne suffisent plus. Les soft skills sont des compétences comportementales, ce sont des compétences non professionnelles, telles que la créativité, l’empathie, la confiance en soi, la capacité d’adaptation ou encore la gestion du stress… Tout ce qui pourrait différencier un humain d’un robot ! Devenues centrales pour les recruteurs, ces compétences valorisent les talents de demain.

Retrouver un article du blog B.R.E.F. sur le sujet : Vos soft skills : un atout recherché par tous les recruteurs.

À La Médiathèque :

Soft skills 70 exercices pour développer vos soft skills

 

Vidéo Comprendre les soft skills, Laure Bertrand, directrice des Soft skills de l’EMLV (École de Management Léonard de Vinci) :

Publicités

Vos soft skills : un atout recherché par tous les recruteurs

11 Jan

life-548690_1280

Vous êtes à la recherche d’un emploi, d’un stage ou d’une formation ? Le moment est alors venu d’envoyer votre CV sur de multiples réseaux, des cvthèques …

Attention ! Ces dernières de plus en plus exigeantes portent un intérêt tout particulier aux soft skills (compétences douces, savoir-être), pour différencier les candidats.

Définition :

Les soft skills sont les compétences « douces » que chacun d’entre nous possède. Il s’agit de traits de caractère et d’intérêts que nous possédons naturellement. À celles-ci s’opposent les hard skills, les compétences acquises lors du parcours universitaire ou professionnel, validées le plus souvent par un diplôme.

Pourquoi  cet intérêt des soft skills pour les recruteurs ?

Quand un recruteur reçoit de multiples CV de candidats pour une même offre d’emploi, la première chose qu’il va regarder est leur expérience professionnelle, leur formation ainsi que leur parcours (les hard skills). Il porte désormais toute son attention sur les petits plus qui font  la différence et permettent de départager deux candidats à compétences équivalentes.

Quel intérêt à mettre en avant ses soft skills ?

À  l’heure où la robotisation des tâches prend une ampleur phénoménale, les compétences techniques ne suffisent plus face à l’automatisation qui peut prendre en charge de plus en plus de tâches.

Pensée critique, résolution de problèmes, créativité, savoir-être sont les meilleurs remparts face aux profondes mutations qui se profilent à l’horizon : les qualités humaines feront la différence !

La preuve, cette étude menée dans 15 pays  par le World Economic Forum qui identifie les 10 compétences qui seront les plus recherchées lors du recrutement des jeunes diplômés en 2020 : les soft skills sont en tête du classement.

Etude menée par le le World Economic Forum

Etude menée par le le World Economic Forum

Plus le candidat sera « adaptable », « optimiste », « créatif » ou « doté d’un esprit d’équipe », plus il séduira le recruteur.

Peut-on « apprendre » le savoir-être ?

Contrairement aux pays anglo-saxons où les compétences douces sont valorisées depuis de nombreuses années, la France commence tout juste à s’y intéresser et tout doucement à les inscrire dans les cursus universitaires. Ainsi les universités de Paris-Dauphine et d’Avignon ont mis en place des « enseignements d’ouverture » obligatoires pour les étudiants de premier cycle.

Plus largement, c’est par la pratique au sein d’une entreprise par exemple que vous pourrez évaluer et développer votre sens de l’initiative, de la créativité, votre facilité à communiquer et à vous adapter. C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à saisir toutes les opportunités qui s’offrent à vous : stages en entreprises, échanges Erasmus, activités au sein d’association, jobs « alimentaires » ou saisonniers. Autant d’expériences qui vous permettront de développer vos « compétences douces » et d’optimiser au maximum vos atouts.

Empruntez à La Médiathèque :

1000-tests-psychotechniques-et-dintelligence      reussir-les-tests-de-selection      les-tests-psychotechniques-sentrainer

Testez Talentoday, un questionnaire psychométrique !

Appel à candidature, suivez le guide 2/2

30 Sep
2759028534_08_MZZZZZZZAprès cette première étape (référence à l’article publié le 9 septembre dans B.R.E.F.), vous voilà parés de vos savoirs, savoir-faire et savoir être. Patrice Ras parle également d’un talent, d’une « surcompétence ». Il vous guide pour la trouver. Maintenant, évoquons les quatre piliers porteurs de toute candidature :  la créativité, la cohérence, la clarté, le sens commercial.

La règle des 4 C

La créativité se travaille avec le choix d’un format, d’une mise en page, de couleurs, d’images, de tournures de phrases, etc. Le tout est de trouver votre style, celui qui vous permettra à la fois de personnaliser votre candidature et de vous démarquer des autres candidats.

La cohérence doit servir votre crédibilité. Chassez les contradictions, les ambiguïtés, etc. Adaptez également votre candidature à votre personnalité et à votre cadre d’emploi. L’ordre des rubriques du CV a aussi son importance. Un étudiant aura tout intérêt à commencer par la « formation » alors qu’une personne expérimentée valorisera son « expérience professionnelle ». L’auteur met aussi en avant tous les intérêts d’une rubrique « compétences ». Plus votre candidature sera cohérente, plus il y a de chances pour que les recruteurs vous fassent confiance.

La clarté, autre gage de qualité, s’obtient notamment en ne retenant que les informations indispensables pour les recruteurs. Ainsi, votre lettre et votre CV seront complémentaires. La première doit surtout se centrer sur l’argumentation de votre candidature. Quant au second, il est nécessaire de commencer par le titre du poste et d’aboutir à une présentation claire, nette et précise.

Ceci nous amène au sens commercial, 4ème C. Pour allier clarté et commercial, Patrice Ras propose de transformer « les sous-titres en arguments commerciaux ». Autrement dit, créez des sous-titres évocateurs et accrocheurs. Le but étant de « vous vendre », le sens commercial de votre candidature se matérialisera à travers tout ce qui peut vous mettre en valeur. Afin d’éviter les faux pas dans votre argumentation, l’auteur liste les maladresses à éviter.

2759028542_08_MZZZZZZZAprès… ? C’est à vous de jouer ! Procurez-vous ces deux ouvrages dans lesquels vous trouverez un tas d’autres conseils de Patrice Ras et inspirez-vous des exemples présentés (souvent commentés, parfois étonnants). Grâce aux mots, au fond et à la forme, votre candidature sera le miroir de votre identité et de votre profil professionnel. Voilà de quoi faire la différence vis-à-vis de la concurrence ! Plein de courage à vous

 

 

Julie M.

%d blogueurs aiment cette page :