Tag Archives: Création d’entreprise

Le statut national d’étudiant-entrepreneur (SNEE): concilier études et projet de création ou de reprise d’entreprise

7 Juin

Instauré en 2014, le statut national étudiant-entrepreneur est ouvert aux étudiants et aux jeunes diplômés désireux de concrétiser un projet entrepreneurial.

logo statut

Ce statut est une des 4 mesures mises en place dans le cadre du Plan d’action en faveur de l’entrepreneuriat étudiant (nouvelle fenêtre) par le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche pour promouvoir l’esprit d’entreprendre chez les jeunes, afin que tout étudiant qui le souhaite puisse avoir la possibilité de construire au sein de son établissement le parcours qui le conduira à la réalisation de son projet entrepreneurial.

bandeau_copie_0

Un statut mal connu mais pourtant privilégié

39% des étudiants n’en ont jamais entendu parler, mais 90% de ceux qui le connaissent ont un avis favorable.

Ce statut s’accompagne d’un cadre rassurant, le dispositif PEPITE : Pôle étudiant pour l’innovation le transfert et l’entrepreneuriat (nouvelle fenêtre).

Conçu pour 1299_20170406_pepite2faciliter le passage à l’acte d’entreprendre d’un étudiant, son principal objectif est de mettre en réseau les établissements d’enseignement supérieur (universités, écoles de commerce, écoles d’ingénieurs) avec les acteurs économiques et les réseaux associatifs pour développer l’entrepreneuriat chez les jeunes.

Accès au statut : garder les bénéfices du statut étudiant

Les conditions :

  1. Être âgé de moins de 28 ans pour continuer à bénéficier de la protection sociale étudiante. Cependant un étudiant de plus de 28 ans peut aussi postuler. Ce statut peut donc s’acquérir soit pendant les études, soit lorsque l’étudiant est déjà diplômé.
  2. Être titulaire d’un baccalauréat ou l’équivalence en niveau
  3. Être porteur d’un projet entrepreneurial au regard de la réalité économique
  4. Posséder la motivation et les qualités nécessaires à ce type de projet

Si vous êtes étudiant, à tout moment dans votre cursus vous pouvez donc demander ce statut. Des « comités d’engagement » se tiennent en général 2 fois par an pendant l’année universitaire pour examiner les dossiers de candidature.

Modalités d’inscription

  1. Prendre contact avec son Pépite (nouvelle fenêtre) qui fournira dans un premier temps les informations nécessaires sur les étapes d’un projet de création d’entreprise ou tout autre projet entrepreneurial (reprise d’entreprise, création d’activité sous forme associative, etc.) et qui présentera le dossier de demande de candidature pour le statut national d’étudiant-entrepreneur.
  2. S’inscrire en ligne (nouvelle fenêtre) La procédure consiste à saisir des informations en ligne, dans un formulaire sécurisé. Suite à la réception de votre dossier de candidature, vous serez informé (e) de la date de votre passage devant un jury.

Les avantages liés au statut

Si vous êtes étudiant, le statut vous permet de rendre compatible études et projet d’entrepreneuriat grâce à des aménagements d’emploi du temps, des crédits ECTS (nouvelle fenêtre) et la possibilité de remplacer votre stage par le travail sur votre projet. Vous pourrez également bénéficier :

  • D’un accompagnement individualisé par 2 tuteurs : un enseignant et un praticien du réseau Pépite (entrepreneur, chargé de mission de structures d’accompagnement ou de financement, notamment dans le cadre du diplôme d’établissement étudiant-entrepreneur).
  • D’une meilleure visibilité et crédibilité auprès des milieux sociaux économiques, notamment auprès des banquiers, fournisseurs et clients.
  • D’un accès à des espaces de coworking au sein du Pépite ou chez l’un de ses partenaires afin de favoriser la mise en réseau des étudiants-entrepreneurs.
  • D’une aide à la recherche de financement.
  • De la possibilité de signer un contrat d’appui au projet d’entreprise (CAPE).

Si vous êtes jeune diplômé, vous pourrez conserver ou retrouver votre statut étudiant et les avantages qui y sont liés comme la couverture sociale étudiante, les tarifs réduits et la prolongation des bourses sur critères sociaux. Vous pourrez également bénéficier d’une formation diplômante à l’entrepreneuriat et à la gestion : le D2E, diplôme d’établissement étudiant-entrepreneur (nouvelle fenêtre).

image_-_statut_etudiant-entrepreneur

Publicités

Mamie Eco : une mini-entreprise à Levallois

24 Mai

Connaissez-vous Mamie Eco et ses étonnants mini-entrepreneurs ?

Cette entreprise de Levallois a été créée en 2017 par 15 élèves de 3ème 5 du collège Louis Blériot, qui ont participé à une formidable aventure  : celle de la Mini Entreprise-EPA !

La Mini Entreprise-EPA (Entreprendre pour Apprendre) (nouvelle fenêtre) est un programme de création d’entreprise s’adressant aux collégiens, lycéens, aux élèves inscrits en structure d’insertion et en centre de formation. Il permet de faire découvrir aux jeunes le monde du travail en créant une entreprise : gestion de projet, travail en équipe, prise de décision.

L’action se déroule sur une année scolaire. Encadrés par leurs professeurs et des entrepreneurs, les élèves créent une entreprise avec l’association EPA (nouvelle fenêtre). Les ateliers EPA favorisent l’esprit d’entreprendre des jeunes et ont plusieurs objectifs :

  • permettre d’appliquer les connaissances et développer ses compétences
  • faire découvrir les métiers et le fonctionnement d’une entreprise
  • initier à la vie économique et au monde du travail en équipe
  • développer l’autonomie, la responsabilité, la créativité, la confiance en soi et la prise d’initiatives
  • favoriser l’orientation scolaire

Pour en savoir plus sur le fonctionnement de la Mini Entreprise-EPA, consultez l’article du blog La Mini-entreprise à Levallois.

Mais revenons à Mamie Eco : coup de génie chez les mamies. Mamie Eco commercialise un kit de nettoyage, made in France, constitué de produits écolos : savon noir, vinaigre blanc, bicarbonate de soude, terre de Sommières avec un livret de 15 recettes de nos grands-mères, le tout présenté dans un sac en coton recyclable.

B.R.E.F. a rencontré trois de ces mini-entrepreneurs : Alicia, Riyhan et Théo. Chacun a une responsabilité et un rôle bien défini au sein de Mamie Eco.

Adjointe marketing, Alicia organise les évènements pour présenter l’entreprise et commercialiser ses produits. Elle seconde Thomas, le directeur marketing. Community manager, Riyhan publie des photos sur le site de Mamie Eco et sur les réseaux sociaux Facebook et Instagram. Webmaster, Théo travaille avec Riyhan. Il écrit les légendes, rédige des articles et a créé le site Mamie Eco grâce à ses connaissances en programmation, notamment au logiciel Scratch.

Les jeunes ont déjà organisé de nombreuses ventes. Ils seront à La Médiathèque de Levallois samedi 26 mai 2018 pour présenter et vendre leur kit anti-taches. 100% des bénéfices des ventes sont reversés à l’association APAJH92, association qui aide les handicapés à s’insérer dans la vie professionnelle.

Nous avons choisi d’aider APAJH92 après notre passage à la radio sur Vivre FM. En effet, Vivre FM est la chaîne nationale du handicap et c’est tout naturellement que nous avons été sensibilisés lors de cet évènement.

L’équipe en train de travailler

Mamie Eco fonctionne comme une vraie entreprise avec une équipe de 15 personnes très motivées. On ne chôme pas chez Mamie Eco car quand il y a des commandes de kits à préparer, il faut se dépêcher de remplir les flacons avec les produits écolos ! Les collégiens ont du passer un entretien d’embauche et rédiger un CV pour travailler dans l’entreprise. PNB Paribas et le service Jeunesse de Levallois les ont parrainé. Pour financer la mini-entreprise, un appel à des collaborateurs investisseurs a été lancé. Mamie Eco possède son propre logo, ses cartes de visite, un site web (nouvelle fenêtre), une page Facebook (nouvelle fenêtre), un compte Instagram (nouvelle fenêtre).

 

L’organigramme de Mamie Eco

Pour encourager les jeunes et les valoriser, EPA organise des salons régionaux au cours desquels les mini-entreprises exposent leurs projets. Mamie Eco a participé au championnat régional de la Mini Entreprise à Aulnay sous Bois le 12 avril 2018, où elle a obtenu le prix de l’exposant et le prix du meilleur site web.  Les produits sont présentés à la vente sur deux stands, conçus et installés par les jeunes habillés d’un tablier personnalisé. Mamie Eco est la première mini-entreprise à vendre son kit sur internet.

Stand Mamie Eco au salon BNP Paribas Cardiff mars 2018

 

Victoire de Mamie Eco à la première place aux championnats départementaux

 

 

 

La Cité des métiers : un outil pour la formation, l’emploi et l’insertion professionnelle

26 Avr

La Cité des métiers est un lieu de ressources et de conseils dédié à la vie professionnelle, ouvert à tous les publics, jeunes ou adultes, scolarisés ou déjà engagés dans la vie active, à la recherche d’un emploi ou non, en accès libre, anonyme et gratuit.

  • Sa mission :

Créée en 1993 au sein de la Cité des Sciences et de l’Industrie à Paris, la Cité des métiers est un espace multi-partenarial de 600 m2. En collaboration avec  une cinquantaine d’organismes partenaires aux actions complémentaires, elle est un lieu unique de conseils et de ressources documentaires destiné à un public en recherche d’information dans le domaine de l’orientation, de la formation, de l’emploi… Son atout est de réunir des professionnels issus de différents organismes qui partagent leur connaissance au service du public : mutualisation des ressources documentaires, des pratiques, mise en commun de ses outils et des ses expériences…

Extrait de la Charte des Cités des métiers (nouvelle fenêtre) :

La Cité des métiers intervient sur tous les champs de la vie professionnelle. Elle a donc pour vocation d’accueillir tous les publics quels que soient le statut, l’âge, le niveau d’étude ou de qualification, ou l’appartenance à une catégorie professionnelle ou géographique.

  • Ce qu’on y trouve :

La Cité des métiers de La Villette (nouvelle fenêtre) s’organise autour de cinq pôles :

  1. Choisir son orientation
  2. Trouver un emploi
  3. Changer, évoluer, valider ses acquis
  4. Créer son activité
  5. Organiser son parcours professionnel et de formation

Livres, livres numériques, revues, fiches métiers sont en accès libre et il est possible d’emprunter des documents avec la carte de la bibliothèque.

Sélection de sites internet, logiciels, bases de données pour s’informer sur les métiers, la scolarité et les études.

-Rencontrer un conseiller d’orientation, un conseiller à l’emploi, en formation continue, en bilan professionnel… sans prendre rendez-vous et gratuitement. Les entretiens sont fondés sur la qualité de l’écoute et du conseil. Par l’autonomie que la Cité des métiers offre aux personnes, elle donne les moyens de construire et mettre en œuvre leur projet professionnel.

S'orienter après la 3ème ou la Snde

-Participer à des ateliers, conférences, rencontres avec des professionnels sur une thématique… Soutenue par le ministère du travail, de l’emploi, de la formation et du dialogue social, la Cité des métiers de Paris propose tout au long de l’année une variété d’évènements. Vous pouvez retrouver la programmation sur leur site internet (nouvelle fenêtre) ou sur leur Facebook (nouvelle fenêtre).

Voici quelques exemples de thèmes d’ateliers à venir : Vers un nouveau métier ; Immigrer, travailler et vivre au Québec ; Information couveuse ; Valoriser ses compétences professionnelles.

La Cité des métiers, c’est aussi un réseau (nouvelle fenêtre) composé de 26 Cités des métiers non seulement en France mais aussi en Italie, Espagne, Portugal, Suisse, Chili, République de Maurice, Canada.

%d blogueurs aiment cette page :