Tag Archives: Cinéma

Ça n’a pas échappé à B.R.E.F. !

30 Mai

tabac-presse_enseigne2-596x246

Burn-out, le compte de pénibilité, la loi du marché, 3 actus pointées dans B.R.E.F. cette semaine : une plongée dans la dure réalité du monde du travail

  • Burn-out : le mal des temps modernes

Plus de 3 millions de salariés sont au bord de l’épuisement professionnel. Le burn-out va-t-il être reconnu comme maladie professionnelle ? C’est une question qui fait débat à l’Assemblée Nationale. Plus de 130 manifestations du burn-out ont pu être décrites. Elles s’enchainent et entrainent la personne dans un cercle vicieux. Alors, que changerait une reconnaissance de ce syndrome en maladie professionnelle ? Mais les symptômes restent difficiles à identifier. Les premiers signes restent une fatigue physique intense, une perte de sens du travail, une fatigue émotionnelle, un sentiment d’isolement, d’être débordé, la frontière entre vie professionnelle et vie privée s’estompe.

  • Le Compte de pénibilité : mise en oeuvre simplifiée

Sujet qui fait parler de lui cette semaine, le compte de pénibilité est une mesure phare de la réforme des retraites et va être aménagé. Qu’est-ce-que le compte personnel de prévention de la pénibilité et à qui s’adresse-t-il ? Réservé aux salariés du privé, il doit permettre à ceux ayant exercé des métiers pénibles de se former, travailler à temps partiel, ou partir plus tôt à la retraite en accumulant des points. Il concerne 3 millions de salariés. Un rapport sur le compte de pénibilité devrait proposer un dispositif plus simple, plus sécurisé, et mieux articulé avec la prévention.

  • La loi du marché : film primé à Cannes
Film de Stéphane Brizé

Film de Stéphane Brizé

Film réalisé par Stéphane Brizé, La loi du marché a valu à Vincent Lindon le prix d’interprétation masculine au festival de Cannes. Un homme de 52 ans confronté au chômage depuis plusieurs mois se trouve dans l’obligation d’accepter un poste d’agent de sécurité dans un supermarché où il va devoir espionner des collègues de travail. Un film en phase avec la terrible réalité de la loi du marché et des situations dramatiques qu’elle engendre. Faut-il perdre son âme pour gagner sa vie ? Un film qui montre une société inhumaine en pleine crise, sur la dureté actuelle du monde du travail.

Ça n’a pas échappé à B.R.E.F. ! vous donne rendez-vous samedi prochain et d’ici là continuez à nous suivre !

Publicités

Le Bonheur au travail

10 Fév

Le bonheur au travailLes Productions Campagne Première produisent pour Arte un documentaire de 90 minutes, Le Bonheur au travail, réalisé par Martin Meissonnier. Ce film se propose de découvrir une nouvelle vision du monde du travail et les idées les plus inventives pour améliorer notre quotidien professionnel.

Le documentaire sera diffusé le 24 février 2015 à 20h50 sur Arte mais la Gaîté Lyrique le projettera en avant-première le 12 février en ouverture de son festival « Les Journées du Bonheur au travail » qui se tiendra du 12 au 14 Février 2015.

Retrouvez le programme du festival Les journées du bonheur sur le site de la Gaîté Lyrique

Durant ces 3 jours, venez assister à des tables rondes, des débats et des interventions animés par des chefs d’entreprises, des syndicats et des employés.

A cette occasion, une enquête web-documentaire sur le bonheur au travail sera mise en ligne sur le site d’Arte et vous pouvez découvrir dès maintenant dans quel pays vous seriez le plus heureux au travail.

Christelle LP

Ça n’a pas échappé à B.R.E.F. !

24 Mai

tabac-presse_enseigne2

Une semaine marquée par la dure réalité du monde du travail

  •  Le travail forcé dans le monde ou comment ralentir l’exploitation humaine

Pour la première fois depuis 2005,  l’Organisation internationale du travail (OIT) a estimé dans un rapport les revenus du travail forcé dans le monde : 110 milliards d’euros de profit dus au travail forcé dans le monde chaque année.

Le travail forcé touche 21 millions d’humains et 55% des victimes sont des femmes. Les pays d’Asie Pacifique sont les plus touchés par l’exploitation sexuelle.

Ce phénomène touche également l’Europe. Dans un article consacré au sujet, Challenges dénonce l’obsolescence de la Convention sur le travail forcé (elle daterait de 1930). Pour le directeur de l’OIT, il est primordial que les gouvernements mettent en œuvre de nombreux moyens pour contrer le travail forcé et l’esclavage.

  •  Le devenir d’Alstom  ou comment sauver une entreprise

Le groupe français spécialisé dans le transport ferroviaire et l’énergie doit réunir le 2 juin un conseil d’administration décisif. Il statuerasur le devenir de l’entreprise en entrant en négociations avec l’américain General Electric, pour lui céder sa branche d’énergie, perçue comme une excellente option. Le groupe allemand Siemens poursuit ses efforts pour concurrencer l’offre américaine,  mais hésite encore à se prononcer, et demande des précisions à Alstom. Pour Agora vox, le média citoyen, une seule solution existe : la Nationalisation.

  •  La rudesse du monde du travail ou comment sauver un emploi vu par les frères Dardenne

Le nouveau film des réalisateurs belges Deux jours, une nuit dénonce la brutalité, la violence du monde du travail dans laquelle nous évoluons aujourd’hui. Dans cette chronique sociale, Jean-Pierre et Luc Dardenne préconisent la solidarité comme remède face à la crise actuelle. Chômage, pauvreté, dépression, violence économique, productivité et solidarité sont autant de thèmes abordés ici.

Inspiré d’un fait réel, le film montre la peur et l’insécurité des ouvriers face à leur patron. Dans la réalité, l’histoire portée par la comédienne Marion Cotillard est irréaliste, selon les juristes. En France, les sacrifices demandés aux salariés sont strictement encadrés. Par exemple, comme on a pu le voir récemment, le parlement autorise le don de RTT à un collègue dont l’enfant est malade.

Ça n’a pas échappé à B.R.E.F. ! vous donne rendez-vous samedi prochain et d’ici là continuez à nous suivre !

 

%d blogueurs aiment cette page :