Tag Archives: Bien être au travail

Procrastiner ou l’action de remettre à demain : un mal pour un bien ?

3 Sep

Le retour au travail après les congés d’été est souvent difficile. Il faut généralement un certain temps d’adaptation, qui varie de 1 à 4 jours, pour une effective reprise du travail. La rentrée est aussi l’occasion de prendre de bonne résolution. BREF s’est intéressé à une tendance qualifiée de mal du siècle ou de mauvaise habitude dans le monde du travail « la procrastination », soit l’action de remettre à demain ce que l’on peut faire le jour même.

Il nous arrive tous de repousser une tâche ou de remettre à plus tard ce qui pourrait être fait le jour même. Cela nous arrive dans notre vie privée mais aussi dans notre vie professionnelle. D’instinct, l’individu privilégie les activités qui lui procurent du plaisir et remet à plus tard celles qui l’ennuient ou lui causent des problèmes. Un phénomène connu de tous et de plus en plus courant parmi les jeunes générations, si bien qu’il existe une Journée mondiale de La procrastination depuis 2010.

Les raisons souvent évoquées qui poussent à procrastiner sont :

  • manque de confiance en soi, besoin de reconnaissance : peur de l’échec ou du succès, peur de mal faire, du jugement des autres
  • manque de motivation
  • manque d’objectifs précis
  • manque d’organisation, manque de recul, incapacité à gérer son temps
  • manque de concentration, on se laisse vite distraire
  • découragement devant l’ampleur du travail à réaliser
  • préférer travailler sous pression et dans l’urgence
  • compter sur les autres pour nous épauler

⇒Inconvénients du procrastinateur :

  • si effectuer des tâches au dernier moment permet de fuir momentanément une situation inconfortable, elle est source de stress, car c’est remettre à plus tard des tâches inintéressantes ou compliquées. Cela génère de l’anxiété et de la culpabilité car l’individu prend conscience du retard accumulé dans son travail.
  • cette habitude a un impact sur le bien-être et la performance.
  • le procrastinateur est perçu comme celui qui perd son temps, celui qui repousse les tâches à plus tard ; il est perçu comme le travailleur improductif et inefficace, incapable de gérer son temps.
  • procrastiner est synonyme de paresse et de tire-au-flanc

⇒ Avantages du procrastinateur :

  • remettre une tâche à plus tard permet d’être plus efficace ; en faisant des pauses dans une activité difficile demandant de la concentration est souvent bénéfique.
  • procrastiner permet aussi d’être plus productif et plus créatif ; en prenant le temps de réfléchir ou de trouver des idées, de l’inspiration pour réaliser un projet.
  • diminuer le stress, voire le burn-out.
  • prendre de meilleures décisions
  • prendre du temps…

L’éditeur David d’Equainville, fondateur de la Journée mondiale de la procrastination, la définit comme « une défense immunitaire face à une société rude où tout va extrêmement vite, un moyen de se défendre des assauts du monde contemporain ».

Nous terminerons cet article avec cette citation de l’artiste sculpteur Constantin Brancusi :

Les choses ne sont pas difficiles à faire, ce qui est difficile c’est de nous mettre en état de les faire.

Et si cela peut nous rassurer, nous sommes tous des procrastinateurs en puissance ! Car nous sommes (encore) des humains et non des robots !

Pour en savoir plus sur le sujet :

J'arrête de procrastiniser   La procrastination

 

 

 

 

 

Bonne rentrée !

Publicités

Parenthèse Pro : le Bonheur en Entreprise

18 Juin

Parenthèse Pro est un nouveau concept de rencontre professionnelle semestrielle lancé par l’équipe du pôle de développement économique de la ville de Levallois. Le premier rendez-vous aura lieu le 26 juin 2018 de 8h15 à 12h à la Librairie Decitre du centre commercial SoOuest. Le Bonheur en entreprise est le thème retenu pour cette première rencontre.

Organisée en partenariat avec Playitagain, organisme de Formation-Théâtre d’Entreprise et la Librairie Decitre, cette édition réunira trois auteurs qui échangeront sur le thème retenu. Playitagain (nouvelle fenêtre) propose des actions de formation professionnelle, de coaching, de sensibilisation et d’animations d’évènements sous forme de saynètes de comédiens et formateurs, de vidéos, de jeux pédagogiques, d’animations ludiques, de jeux de rôles, d’interactivité entre les participants, dans le but de favoriser le dialogue.

La question du Bonheur au travail, ou appelé aussi Qualité de vie au travail (QVT),  est un sujet d’actualité de plus en plus débattu.

Avoir une vie professionnelle épanouie, le bien-être des salariés, mais aussi les risques psychosociaux (RPS) comme le stress, le burn-out, la souffrance au travail, la pénibilité, l’égalité professionnelle, autant de sujets qui font partie des principales préoccupations des entreprises.

En 2013, l’Accord National Interprofessionnel (ANI) a définit la notion de QVT comme étant « les conditions dans lesquelles les salariés exercent leur travail, et leur capacité à s’exprimer et à agir sur le contenu de celle-ci, déterminent la perception de la qualité de vie au travail qui en résulte ». Extrait de l’ANI du 19/06/2013 relatif à la QVT (nouvelle fenêtre), l’Anact (Agence Nationale pour l’Amélioration des conditions de travail) (nouvelle fenêtre).

Les trois auteurs invités à cette Parenthèse Pro sont :

De gauche à droite : Charlotte Ballero, Christine Barois, François Dupuy

 

À retenir :

Parenthèse Pro : le Bonheur en Entreprise
Mardi 26 juin 2018 de 8h15 à 12h / Librairie Decitre – Centre commercial SoOuest, 31 rue d’Alsace- 92300 Levallois
Inscription gratuite en ligne sur le site de la ville de Levallois (nouvelle fenêtre).

La Méditation au travail

15 Fév

Résultat de recherche d'images pour "meditation"

La Méditation. Une discipline qui peut paraître difficile à atteindre, mais pour laquelle se rendre disponible est fondamental. On parle de plus en plus de cet exercice venue d’Asie et pratiqué par les moines bouddhistes. Il se trouve qu’elle a fait ses preuves à travers des projets appliqués dans les établissements scolaires aux Pays-Bas. Vous avez sûrement entendu parler de l’ouvrage « Calme et attentif comme une grenouille » de Eline Snel (nouvelle fenêtre). Elle a réussi avec son livre et les résultats étonnants sur les enfants, à obtenir des programmes subventionnés par l’état, pour les élèves des établissements néerlandais.

S’inspirant de la méditation et des exercices de respiration pour accéder à la pleine conscience, ces techniques peuvent être bénéfiques pour tout le monde. Alors au travail, la méditation peut être un atout pour apporter concentration, calme et efficacité.

Comment cela peut être mis en place ?

Les exercices de méditation de pleine conscience peuvent très bien se prêter au temps de travail.  Il s’agit de couper court au stress en se concentrant sur notre corps, souvent à travers la respiration.

Cette méthode est accessible grâce à une pratique quotidienne. Le principe est de désamorcer les accès de stress en se concentrant par la respiration à ce qui se passe en nous, nos réactions physiques. De cette façon, on détourne notre attention de la source de stress et on prend un recul salvateur.

L’expérience de Méditation chez Google:

Le concept de la méditation de pleine conscience est de vivre pleinement le moment présent, sans être parasité par des préoccupations à venir ou passées. En étant attentif à ce qui se passe en nous à l’instant T, on se recentre et la respiration amène à plus de calme.

Si des exercices peuvent être effectués à tout moment afin de prendre un recul nécessaire pour calmer le stress, il faut malgré tout, apprendre les bases de cette méditation et faire de nombreux exercices afin d’accéder à la pleine conscience de façon plus aisée.

« Les pratiques méditatives améliorent la concentration, la flexibilité mentale, la créativité »

Christophe André

De nombreux moments peuvent être utilisés même pendant la journée de travail. Des coupures ou des pauses de quelques dizaines de secondes peuvent être consacrées à ces moments de concentration. Répétées plusieurs fois dans la journée, on peut ressentir les bienfaits de ces pauses « méditatives ».

Les bénéfices de la méditation peuvent être l’apaisement et la bienveillance. Ce dernier atout permet de remettre des priorités en avant, notamment dans l’univers professionnel.

Quelques petites propositions…

1° Un exercice à réaliser régulièrement

* Avant de démarrer une nouvelle activité

* Pendant les temps d’attente (un fichier qui télécharge, avant un entretien, à la cantine…)

* Quand votre regard se porte sur un bijou ou sur votre montre que vous portez tous les jours

* Avant de rentrer chez vous le soir

Vous pouvez aussi coller un post-it sur votre écran : « Je pense à respirer ». A vous de trouver le « déclencheur » qui vous convient.

Essayez ensuite l’exercice suivant, assis à votre bureau ou debout, les yeux fermés :

Dirigez votre attention vers vos 3 prochaines respirations.

Pour chacune d’elle, vous pouvez, en silence, répéter les phrases suivantes :

« J’inspire, je me grandis.

J’expire, je relâche mes éventuelles tensions (visage, nuque, dos, jambes…) »

Bénéfice : cette micro-pause est votre bulle d’oxygène : vous n’enchaînez plus vos activités au pas de course, vous gagnez en sérénité et vous permettez à votre cerveau de se régénérer.

2° Un exercice à réaliser avant un enjeu important

* Un rendez-vous avec un client exigeant

* Une réunion que vous animez sur un sujet épineux

* Un entretien d’embauche ou un entretien annuel

Vous êtes debout, les pieds parallèles, légèrement écartés de la largeur de votre bassin.

Vos yeux peuvent rester ouverts ou semi-fermés, en fixant un point au sol situé à 1m environ de vous.

Commencez par 3 profondes respirations : « J’inspire par le nez sur 5 temps  puis j’expire par la bouche sur 5 temps » (n’hésitez pas les compter en silence)

Puis, dirigez votre attention vers vos pieds pour ressentir le contact de vos pieds avec vos chaussures : comment est-ce ? Est-ce la même chose dans le pied droit que dans le pied gauche ?

Votre corps est stable, ancré dans le sol.

Revenez maintenant à votre respiration pour ressentir le mouvement de va et vient de votre respiration, inspiration après expiration.

Cet instant est un instant calme, en lien avec votre corps, en lien avec votre respiration.

Bénéfice : en revenant à votre corps et à votre respiration, vous vous laissez moins emporter par vos pensées « parasites » qui ont tendance à échafauder des scénarios catastrophes « Je ne vais pas y arriver »  ou à commenter votre expérience de façon négative « J’en ai assez de ce client, pourquoi est-ce moi qui dois m’y « coller » ? Vous faîtes l’expérience de plus de fluidité et de sérénité.

3° Un exercice à réaliser en bougeant

Méditer, ce n’est pas que rester assis ou debout, immobile au calme ! Méditer, c’est aussi vous rendre davantage présent à ce que vous faîtes déjà. Par exemple, quand vous marchez d’une pièce à l’autre, pour vous rendre en salle de réunion, pour sortir déjeuner, aller chercher des photocopies…

Commencez par noter votre tempo. Si vous marchez vite, pouvez-vous essayer de ralentir, même un court instant ?

Puis, portez toute votre attention vers vos pieds qui se posent sur le sol, l’un après l’autre, vers les articulations de vos genoux et de vos cuisses en mouvement.

Si vous pouvez, essayez pieds nus dans votre bureau : l’expérience est intéressante !

Bénéfice : vous descendez votre mental dans vos pieds, votre « radio FM » se fait plus discrète.*

* Exercices proposés par le site myhappyjob (nouvelle fenêtre)

À écouter, une interview de Matthieu Ricard, Docteur en génétique cellulaire, moine bouddhiste, auteur et photographe.

Si le sujet vous intéresse et pour en savoir plus, vous trouverez à  la Médiathèque:

Méditer au travail pour concilier sérénité et efficacité | Chaskalson, MichaelCalme et attentif comme une grenouille : la méditation pour les enfants... avec leurs parents | Snel, Eline

%d blogueurs aiment cette page :