Tag Archives: Bien être au travail

La reconnaissance au travail, et si on en parlait

30 Mai

La reconnaissance au travail est stratégique pour l’entreprise et essentielle pour les salariés. Pourtant elle reste davantage synonyme d’incompréhension et de souffrance dans l’univers professionnel. Et si l’implication et la responsabilisation des salariés dans ce procédé était une solution pour créer plus de sens, d’équité et d’engagement au travail ?

J’évoquais déjà l’importance de la reconnaissance au travail dans l’article du 11 mars dernier sur la bienveillance en entreprise.

Il faut savoir que 7 personnes sur 10 déclarent souffrir d’un manque de reconnaissance au travail, ce qui n’est pas anodin quand on met ce chiffre en lien avec la place qu’occupe le travail aujourd’hui dans nos vies. Plus particulièrement en France, où 42% des personnes interrogées indiquent qu’ils « s’accomplissent souvent dans le travail » pour une moyenne européenne de 30%. Cela devient inquiétant quand on apprend que les experts identifient le manque de reconnaissance comme le premier risque psychosocial devant la charge de travail. N’oublions pas que la reconnaissance est un levier essentiel de performance et d’engagement au sein d’une entreprise, pourtant beaucoup de structures ne prennent pas les dispositions nécessaires pour pallier à ce qui peut être une souffrance. 92% des acteurs RH confirment d’ailleurs que l’entreprise ne répond pas aux attentes des salariés en terme de reconnaissance.

En effet, il semblerait que le besoin exprimé par les salariés tient en fait dans une reconnaissance régulière qui salue les contributions quotidiennes au travail. Il ne s’agit pas seulement d’une incompréhension entre les salariés qui ne se sentent pas considérés à leur juste valeur pour leur travail, et d’autre part, le manager qui est navré que son équipe ne voit pas tous les efforts qu’il fait pour elle. Le souci pourrait être lié à notre conception de la reconnaissance en entreprise que l’on n’envisage jusqu’à présent que de manière verticale et concentrée sur les résultats individuels.

Alors se rendre visible serait-il le meilleur moyen pour se faire reconnaître ?

Dans le cadre de la troisième édition de #BreakFirst (nouvelle fenêtre), série de petits-déjeuners ayant pour vocation d’entreprendre une nouvelle culture managériale à travers les témoignages de pionniers, est intervenu Serge Ravet, président de l’association Reconnaître (nouvelle fenêtre), précurseur du mouvement des Open Badges en Europe, pour traiter de la problématique du « Rôle et du potentiel des Open Badges en entreprise ».

« C’est une sorte d’écosystème de reconnaissance ouverte, qui va rendre visibles et actionnables les reconnaissances informelles. Et ce, même de façon collective (badges collectifs, badges d’équipes). La reconnaissance par l’Open Badge se base grandement sur la confiance : un émetteur propose un badge et signifie sa confiance et sa reconnaissance à un récepteur. Le récepteur peut aussi revendiquer un badge en demandant sa création à quelqu’un (l’émetteur). (…) La reconnaissance est ici un agent qui motive à être acteur de son développement : on peut créer son propre projet et parcours avec les « badges de ses rêves ». Autrement dit, on crée un badge pour fixer ses objectifs. C’est un outil motivationnel puissant, qui peut agir sur de nombreux leviers, comme par exemple sur la thématique de la recherche d’identité. Être perçu pour ce que l’on veut être, ce que l’on veut faire. (source : article du blog Cocoworker du 21/03/2019 « Comprendre le rôle et le potentiel des Open Badges en entreprise ») (nouvelle fenêtre)

Et pour ce faire, il existe divers outils de reconnaissance en entreprise comme par exemple le « Kiff » :

« C’est un signe de reconnaissance que chaque salarié peut adresser à ses collègues (dans la limite de trois par mois), sous la forme de quelques mots rendus publics. Cette approche permet de valoriser les bons comportements et de mettre en place une véritable culture de la reconnaissance. » explique Faustine Duriez, fondatrice de Cocoworker (nouvelle fenêtre)  (source : article de Morgan Robert publié le 4/03/2019 sur Exclusive RH « Cocoworker prône l’envoi de « kiffs entre collègues ») (nouvelle fenêtre)

Selon une étude, reprise sur le site de Cocoworker, 88 % des salariés affirment que pouvoir être reconnaissants envers leurs collègues les rend « plus heureux et épanouis ». (nouvelle fenêtre). LinkedIn s’y est mis aussi en lançant l’année dernière les Kudos.

La reconnaissance collaborative semble être la pratique qui manquait aux entreprises et aux salariés pour établir ensemble un environnement de confiance, de collaboration et redonner de manière collective un visage plus humain à l’entreprise et au travail.

Quelques ouvrages que vous pouvez retrouver à La Médiathèque (nouvelle fenêtre) :

Travailler au XXIe siècle  Le pouvoir de la reconnaissance au travailBesoin de reconnaisssance

Publicités

La bienveillance en entreprise

11 Mar

La « bienveillance en entreprise » est une expression devenue à la mode, tout comme celle « d’entreprise libérée, solidaire ». Pourtant les témoignages d’épuisement professionnel, les arrêts pour burn-out ou même les risques psycho-sociaux s’opposent tout de même à cette envie de bien faire. La question que l’on peut se poser alors c’est, comment peut-on être bienveillant dans nos entreprises et quel pourrait en être le bénéfice pour soi, pour les autres et pour l’entreprise ?

Le Larousse définit la bienveillance comme « la disposition d’esprit inclinant à la compréhension, à l’indulgence envers autrui ». D’après certaines autres sources, le mot viendrait de l’expression « bona vigilantia », la bonne vigilance ou le fait de bien veiller. De ce fait, celle-ci peut concourir à un fondement de la culture d’entreprise. Elle évoque les notions de soutien, attention, écoute, compréhension, protection et reconnaissance. Beaucoup de managers se sont déjà engagés sur cette voie, c’est donc une réalité possible.

« En véhiculant des valeurs positives, cette disposition aurait de nombreux bienfaits. Tout d’abord, le respect est le premier signe d’une bonne qualité de vie au travail. Viennent ensuite la reconnaissance et l’épanouissement. Un management bienveillant permet de faire émerger le meilleur des salariés : les employés sont reconnus pour le travail fourni, ils ont une bonne estime d’eux-mêmes et sont rassurés sur leurs compétences. Elle permet ainsi de motiver les collaborateurs et de les conserver dans l’entreprise. », précise Raphaëlle Martel, Regional manager en collaboration avec Karen Holcman (Rédactrice) (dans un article tiré du blog Hays France et Luxembourg Pourquoi promouvoir la bienveillance en entreprise ?) (nouvelle fenêtre)

Le 1er mars 2019 était mis à l’honneur la journée internationale du compliment. Il peut avoir différentes formes (remerciements, encouragements, sourires, approbations,…) mais son seul objectif est de favoriser la bienveillance en entreprise. Selon un sondage effectué par l’agence d’intérim en ligne MisterTemp’75 % des managers complimenteraient leurs collaborateurs. « Ce que nous pouvons donner de plus précieux, c’est du temps et de l’attention, parce que ça ne s’achète pas » estime Sylvie Riondel (nouvelle fenêtre) conférencière et coache, dans une vidéo sur l’art de complimenter. »(nouvelle fenêtre)

En effet presque 3 managers sur 4 complimentent leurs équipes contrairement à 80% des salariés qui déclarent ne pas le faire en retour. En les interrogeant sur l’impact que procurent les compliments sur leurs équipes, 24 % des managers estiment que cela renforce l’esprit d’équipe, améliorent le relationnel (20 %) et le moral de tous (18 %).

Les raisons ? Avant tout, la reconnaissance de la réussite d’une mission (37 %), puis l’implication du collaborateur dans celle-ci (21 %). 38 % des managers reconnaissent que cette démarche consiste à valoriser le collaborateur et son travail. D’ailleurs, 58 % des managers interrogés dans le sondage déclarent que leur entreprise développe une culture de la bienveillance. (source : article de Céline Husétowski paru le 1/03/2019 sur le site Cadremploi « Journée du compliment : et si vous receviez des compliments anonymes? ») (nouvelle fenêtre)

Quelques ouvrages sur le sujet à consulter sur La Médiathèque en ligne (nouvelle fenêtre):

          

Les RDV Cadres Entreprises

17 Jan

La Ville de Levallois organise ces ateliers lors de la matinée du jeudi 24 janvier 2019, afin de permettre aux cadres d’entreprises de faire un bilan sur leur carrière et d’insuffler, grâce à cette rencontre, une nouvelle dynamique professionnelle.

N’hésitez pas à vous inscrire! (nouvelle fenêtre)

Les RDV Cadres Entreprises

Jeudi 24 janvier 2019 de 9h15 à 12h

Salons Anatole-France
3 place du Général Leclerc
Levallois

En 2019, prenez votre élan, visualisez-le

Programme

9h15 – Accueil petit-déjeuner.
9h30 à 10h30 – Quel est votre bilan personnel et professionnel de l’année 2018 ? Comment trouver votre élan en 2019 ?
Grâce à des clés et techniques issues des sciences cognitives, prenez conscience des étapes à suivre pour vous aligner pleinement et concrétiser un changement.
10h30 à 11h30 – Atelier créatif collaboratif : exprimez votre objectif principal par écrit et gardez-le en vue grâce à la visualisation créative.
Introduction à la calligraphie par l’équipe Merci Louise et mise en pratique à travers la création d’une affiche écrite au feutre pinceau. Chacun repartira avec sa réalisation en fin d’atelier.

Cet atelier sera animé par

Laure Bourdin, spécialiste de l’éducation et coach certifiée en neurosciences. Elle a fondé L’Amphithéâtre.
Claire de Saint Lager, formatrice et écrivain, fondatrice d’Isha formation.
Maeva Botbol, fondatrice de l’agence Merci Louise.
Noëlie Eternot, calligraphe professionnelle.

%d blogueurs aiment cette page :