Tag Archives: Apprentissage

Fête de l’alternance 2018

17 Mai

Aujourd’hui 17 mai 2018, au Parc Floral a lieu la Fête de l’Alternance. Cette journée est l’occasion de rencontrer des partenaires pour accéder à des formations, des opportunités de recrutement pour tous.

L’alternance c’est un diplôme, un métier, un salaire

 

Fête de l'Alternance 17/05/18

Trois pôles vous accueillent ce jour:

  • pôle Recrutement

    Il organise les rencontres entre jeunes en recherche active d’un contrat de professionnalisation ou d’apprentissage et les entreprises. Il facilite le recrutement. Plus de 40 entreprises présentes.

  • pôle formation

    Il propose toutes les formations accessibles aux contrats de professionnalisation et d’apprentissage et présente les secteurs d’activité et les métiers. Plus de 80 écoles sont représentées.

  • pôle handicap

    Il permet aux entreprises de recruter des personnes en situation de handicap à la recherche d’un contrat en alternance.

Si vous avez entre 16 et 25 ans, et êtes à la recherche d’un poste ou d’une formation ou en apprentissage en alternance, rendez-vous sans attendre au Parc Floral, c’est jusqu’à 18h!

 

A la Médiathèque :

Trouver et réussir sa formation en alternance / Elodie Raitière | Raitière, Élodie. Auteur

Apprentissage, alternance : bien choisir sa formation | Raitiere, Elodie

Se former en alternance / Ministère du Travail | France. Ministère du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social. Délégation à l'information et à la communication. Auteur

Bien choisir sa formation en apprentissage ou en alternance | Desmond, Stéphanie

Publicités

« Démarre ta story » ou comment mettre en valeur l’apprentissage

30 Avr

 

Muriel Pénicaud, Ministre du Travail, a lancé le 23 avril dernier la campagne d’apprentissage #DémarretaStory : « faite par les apprentis, pour les apprentis ». Couvreur, ingénieur aéronautique, fleuriste, cuisinier,… ils sont en apprentissage en CAP, CTS, Master et racontent leur quotidien avec #DémarretaStory (nouvelle fenêtre). Il s’agit de « faire buzzer l’apprentissage » en faisant sa promotion sur les réseaux sociaux, via les jeunes eux-mêmes et le hastag #Démarretastory (nouvelle fenêtre). Une campagne inédite et dynamique soutenue par des personnalités comme le chef étoilé et ancien apprenti Thierry Marx ou encore l’humoriste et youtubeur Pierre Croce.

C’est quoi exactement l’apprentissage?

  • il représente tous les métiers et tous les secteurs : de la boulangerie à l’aéronautique, de l’agriculture à la finance…
  • il concerne également les études longues : on peut préparer un master ou un diplôme d’ingénieur en apprentissage. On peut également commencer par un CAP puis poursuivre ses études, en faisant un brevet professionnel, un BTS, un DUT ou même un master 2, à son rythme, tout en étant rémunéré.
  • il permet à chacun de construire un parcours adapté à ses envies : en étant apprenti on peut gagner de l’argent et être plus autonome, voyager en se formant, se construire un réseau professionnel…
  • il est un tremplin pour l’emploi : très apprécié par les employeurs, l’apprentissage est un plus indéniable sur un CV.

Les 4 piliers de l’apprentissage

Choisir : l’apprentissage c’est un choix, ce n’est pas une voie qui doit être subie faute de mieux ; c’est l’excellence, l’exigence et la passion. C’est aussi une façon d’apprendre son métier directement sur le terrain, de le « tester en conditions réelles » dès le début de sa formation.
Se réaliser : l’apprentissage c’est une façon astucieuse et sûre de trouver le métier qui fera son bonheur, d’être fier et de donner envie de se lever tous les matins.
Apprendre en faisant : aucun métier ne s’apprend que dans les livres ! Travailler auprès de professionnels, c’est une chance unique d’apprendre la réalité concrète d’un métier mais aussi d’être sûr qu’il corresponde à son projet de vie.
Se former : l’apprentissage est accessible à tous, ce sont des formations du CAP au Master, dans (presque) tous les secteurs.

Le format des « stories » correspond à une nouvelle façon d’être présent sur les réseaux sociaux, particulièrement prisée par les millenials (nouvelle fenêtre) : les codes sont ceux de l’instantanéité, de l’authentique et du témoignage. C’est l’occasion aussi avec cette campagne de présenter le projet de loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel (nouvelle fenêtre) qui sera débattu au Parlement au mois de juin, et qui comprend 20 mesures concrètes pour développer l’apprentissage sur tout le territoire, parmi lesquelles une augmentation de salaire et une aide de 500 € pour passer le permis. La limite d’âge de l’apprentissage va également être repoussée à 30 ans au lieu de 25 ans actuellement.

 

Alors tentés pour participer à #DémarreTaStory ? C’est simple un kit de communication et des éléments pour créer sa propre « story » sont disponibles en cliquant ici (nouvelle fenêtre). Ils sont tous libres de droits : chacun est invité (apprenti et ex apprenti, responsable de CFA, maître d’apprentissage, chef d’entreprise, parents, etc) à s’en emparer et à jouer avec au grès de ses envies. Il vous suffit d’avoir un compte sur un réseau social, de s’inspirer du tutoriel, de se lancer et partager sa « story » auprès de sa communauté. Et bien sûr de ne pas oublier d’ajouter le hashtag dédié #DémarreTaStory.

Réformes 2018 : faire de l’apprentissage un moyen d’émancipation sociale

19 Jan

Avec la réforme de la formation professionnelle et  celle de l’assurance-chômage, la réforme de l’apprentissage constitue le deuxième chantier social du gouvernement, après celui  des ordonnances réformant le Code du travail.

images

État des lieux de l’apprentissage en France :

L’apprentissage s’est développé en France depuis une trentaine d’années. Malgré les efforts des exécutifs successifs, jamais la France n’a atteint la fameuse barre des 500.000 apprentis. Si les Français plébiscitent le développement de l’apprentissage, il est encore aujourd’hui «trop souvent considéré par les jeunes et les familles comme une voie de garage et un pis-aller», reconnaît le gouvernement. Le décalage existe également du côté des chefs d’entreprises qui reconnaissent certes l’apprentissage comme une «voie de l’excellence» mais qui considèrent être freinés par un système de financement et des démarches administratives beaucoup trop complexes. Les chiffres parlent d’eux même :

  • 400 000 apprentis en France
  • 64 % d’apprentis dans le secteur public (nombre de contrats très faible : 13 400 contrats en 2016)
  • 1,2 % de contrats signés dans le secteur privé

2129139_top-depart-pour-la-reforme-de-lapprentissage-web-030853175090

Quelles pistes pour un développement efficace de l’apprentissage ?

Une priorité: faire de l’alternance une voie d’excellence

Comment assurer le contrôle de la qualité des formations ? Comment financer l’apprentissage et selon quelle gouvernance ? Comment optimiser le financement de l’apprentissage et faut-il envisager un ciblage des publics prioritaires par niveau de qualification ?

Une telle réforme impose une réorganisation profonde de l’apprentissage dans son ensemble : orientation, offre des formations, parcours et statut de l’apprenti, construction des diplômes et bien sûr gouvernance et  financement du système.

Les objectifs :

  • Lutter contre l’idée que «les métiers qui passent par l’alternance et l’apprentissage sont des sous-métiers» : donner une image positive afin de supprimer la réticence des parents et des élèves pour la voie professionnelle. Porter cette filière d’enseignement par alternance au même niveau d’excellence qu’en Allemagne, en Suisse, ou au Danemark.
  • Renforcer le partenariat avec des lycées étrangers : création de campus regroupant lycées professionnels et CFA.
  • Développer l’offre d’apprentissage des entreprises pour lutter contre le chômage des jeunes et augmenter de ce fait le nombre d’apprentis. Renforcer la qualité des formations dispensées et faire en sorte que les formations soient mieux ciblées sur les demandeurs d’emploi et les actifs peu qualifiés.
  • Lier davantage les formations aux besoins économiques des territoires et placer les entreprises au cœur du système en renforçant le rôle des branches professionnelles.
  • Réformer l’orientation, mais aussi « créer des passerelles » entre les différentes filières.
  • Simplifier le financement et les contrats.

Depuis la mi-novembre 2017, une concertation (nouvelle fenêtre) avec les représentants du gouvernement, des organisations syndicales et patronales, les régions de France et d’autres acteurs du milieu (nouvelle fenêtre) a été élaboré avec l’appui de France Stratégie.  Elle se divise en quatre groupes de travail distincts :

  1. Parcours de l’apprenti
  2. Entreprises et apprentissage
  3. Financement et gouvernance
  4. Offre de formations

La remise du rapport au gouvernement est prévue pour le début février 2018

concertation bis

Pour en savoir plus sur le contenu de la concertation, BREF vous invite à consulter le site du gouvernement (nouvelle fenêtre) dédié à ce projet.

Une concertation perturbée par de profonds désaccords.

Lors de la dernière séance de négociation, les régions et les présidents d’université ont en effet fait part d’un ferme désaccord avec certains des objectifs de réforme affichés par le gouvernement, notamment le financement de l’apprentissage et le transfert de leurs prérogatives aux bénéfices des branches professionnelles.

Article les Echos du 27 décembre 2017 (nouvelle fenêtre) et article du Monde du 28 décembre 2018 (nouvelle fenêtre)

%d blogueurs aiment cette page :