La reconversion professionnelle en 2018 : quoi de neuf ?

4 Oct

Selon une étude réalisée par Odoxa en 2017(nouvelle fenêtre), 85% des Français seraient favorables à une reconversion professionnelle. La plupart d’entre eux est d’avis qu’il est bon de changer de métier au moins une fois dans sa vie et juge la reconversion comme une opportunité plutôt que comme une contrainte liée au chômage. B.R.E.F. s’est penché sur la question.

Changer de carrière professionnelle attire de plus en plus de Français. La preuve : 50% des actifs auraient déjà changé de métier au moins une fois dans leur vie (dont 60% des 50-64 ans) et le reste de la population est deux fois plus tenté par l’opportunité (32% des actifs pourraient « changer de métier sans que l’occasion ne se soit pour le moment présentée ») tandis que 17% affirment qu’ils ne pourraient pas changer de métier.

Du côté de la formation professionnelle, ce qui va changer :

Tout d’abord la réforme de la formation professionnelle, prévue par le gouvernement, a pour objectif de simplifier un système devenu trop complexe et de donner la liberté à chacun de choisir sa formation et de se former quand il le souhaite.

« Parce qu’aujourd’hui, souligne Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, notre système de formation professionnelle n’est pas juste et aggrave l’inégalité des chances. Les ouvriers ont deux fois moins de chance d’être formés que les cadres, les salariés des TPE-PME ont deux fois moins de chance que ceux des grandes entreprises. » 

  • Ainsi le gouvernement va faire évoluer le compte personnel de formation (CPF) (nouvelle fenêtre) afin qu’il soit consolidé comme « un droit personnel » et qu’il soit surtout beaucoup plus pratique. L’ambition de ce CPF nouvelle génération est de former 4 à 5 fois plus de personnes chaque année. À l’heure actuelle crédité en heures, ce compte le sera en euros à partir du 1er janvier 2019.
  • Le congé individuel de formation (CIF) (nouvelle fenêtre), dispositif jusqu’à présent utilisé pour évoluer professionnellement et/ou se reconvertir avec une formation de longue durée, laissera place au CPF de transition à compter de cette même date.
  • La réforme prévoit également la mise en place d’une appli web qui simplifiera l’accès à la formation. Cette application CPF permettra d’identifier une formation et de s’y inscrire directement. Elle devrait être exploitable à la rentrée 2019.
  • Le Conseil en évolution professionnelle (CEP), mis en place depuis 2015, est un service gratuit qui permet aux salariés, demandeurs d’emploi, indépendants, artisans… de faire le point sur leur carrière professionnelle. Il permet de bénéficier de conseils personnalisés pour changer de métier, évoluer dans son entreprise… Ce dispositif d’accompagnement est renforcé avec la nouvelle loi du 1er août 2018 votée par le Parlement (nouvelle fenêtre).

La loi Avenir professionnel (nouvelle fenêtre) (article du blog du 13 septembre 2018) élargit les droits à l’assurance chômage en cas de reconversion :

« Après une démission pour reconversion professionnelle, les salariés pourront percevoir l’allocation d’assurance chômage dès le 1er janvier 2019. Conditions : démissionner en ayant un projet de création d’entreprise (nouvelle fenêtre) ou de reconversion professionnelle (nouvelle fenêtre) qui nécessite le suivi d’une formation. Ce projet devra être obligatoirement validé par une commission paritaire interprofessionnelle régionale. » (source: article du 31 août 2018 publié sur le site StudyramaPro.com)

 

              changez de vie professionnelle 

 

Publicités

Semaine de la création et de la reprise d’entreprise du 1er au 5 octobre 2018

29 Sep

Résultat de recherche d'images pour "semaine creation d'entreprise 2018"

Pôle Emploi vous invite toute la semaine à des conférences pour vous offrir tous les outils nécessaires à la création d’entreprise. Pour ceux qui hésitent et qui ont des idées peut-être innovantes, tentez votre chance.

Le projet de création d’entreprise permet depuis la réforme du 1er octobre 2017, de démissionner de son poste en recevant des indemnités qui soutiennent financièrement le créateur ou repreneur d’entreprise.

Avec plus de 590 000 entreprises créées en France en 2017, un chiffre en hausse de 7% par rapport à l’année précédente, l’engouement en faveur de la création d’entreprise se confirme d’année en année.

À partir d’aujourd’hui et jusqu’à vendredi, Pôle Emploi et ses partenaires organisent des conférences, sur les étapes à suivre pour créer son entreprise de l’idée, au financement puis au lancement. Des conseils pour accompagner tous ceux qui souhaitent se lancer dans cette aventure professionnelle.

Lundi et mardi se tiendront des conférences sur place à la Porte Maillot (Paris) , pour la suite, de mercredi à vendredi, des web conférences vous seront proposées sur la chaîne Pôle Emploi (nouvelle fenêtre).

Vous pouvez consulter le programme détaillé sur le site de Pôle Emploi (nouvelle fenêtre).

Inscrivez vous gratuitement à partir de cette page, aux conférences qui vous intéressent, pour vous rendre au Palais des Congrès Porte Maillot.

Résultat de recherche d'images pour "pole emploi"

À la Médiathèque :

 Création d'entreprise | Papin, Robert

Entreprise : muter ou mourir : face à l'ubérisation du monde / Denis Marquet, Edouard Rencker | Marquet, Denis (1970-...). Auteur

 

Moi, petite entreprise : les auto-entrepreneurs, de l'utopie à la réalité / Sarah Abdelnour | Abdelnour, Sarah. Auteur

Ça s’est passé le 27 septembre 1967 : naissance du titre-restaurant

27 Sep

Lancé sur le marché en 1962 par l’industriel Jacques Borel, le titre-restaurant devient un avantage social accordé au salarié, officialisé par une ordonnance du 27 septembre 1967.

Il est aujourd’hui utilisé par près de 4 millions de salariés, auprès de 180 000 restaurateurs et commerçants de proximité.

Voici une petite histoire du Ticket Restaurant® en quelques dates (nouvelle fenêtre) extraite du site le Mag de BNPparibas.

Titre-restaurant, Ticket Restaurant, Chèque Restaurant, Chèque Déjeuner, Chèque de Table… plusieurs termes pour désigner la même chose !

En effet, le Ticket Restaurant est une marque déposée®, tout comme Chèque Déjeuner, Chèque Restaurant, Chèque de Table : on utilise souvent le nom de la marque pour parler d’un produit. Ainsi, le terme approprié est titre-restaurant.

Le titre-restaurant est une façon pour les entreprises privées de plus de 25 salariés de participer aux frais de restauration de leur personnel où il n’y a pas de cantine. L’entreprise bénéficie d’une exonération de charges sociales et fiscales. Elle prend en charge une partie de leur valeur, soit 50% à 60%, le reste étant retenu sur le salaire. Ces obligations sont inscrites dans le Code du travail (nouvelle fenêtre). Le titre-restaurant permet au salarié de régler des repas dans des restaurants ou commerces assimilés. Il présente des avantages pour l’employeur comme pour le salarié (nouvelle fenêtre).

Conditions d’utilisation des titres-restaurant :

  •  ils ne doivent pas être utilisés les dimanches et jours fériés (seulement si vous travaillez ces jours-là) ainsi que pendant les vacances.
  •  on ne peut s’en servir que dans le département de son lieu de travail ou dans les départements voisins.
  • les chèques sont nominatifs : seule la personne bénéficiaire peut l’utiliser, l’employeur ayant l’obligation d’indiquer le nom du salarié sur le titre-restaurant
  • ils sont limités à 19€ par jour

Ce qu’il est possible de payer avec les titres-restaurants :

  • un repas au restaurant
  • des préparations alimentaires directement consommables achetés dans des commerces de proximité
  • des sandwichs, plats cuisinés, salades préparées dans des grandes et moyennes surfaces
  • des fruits et légumes dans des commerces de détail

Le titre-restaurant existe en format papier ou électronique :

Depuis 2014, les entreprises ont la possibilité de dématérialiser les titres-restaurants sous forme de carte à puce, fonctionnant comme une carte bancaire. La carte est rechargée automatiquement tous les mois. Elle offre des avantages pour le salarié, l’employeur et le commerçant. 560 000 salariés utilisent ce mode de paiement électronique. Il est également possible de payer en titre-restaurant avec son smartphone.

Toutefois, si vous ne bénéficiez pas de titres-restaurant ni de cantine, voici quelques idées pour bien déjeuner au travail :

Les pique-niques au boulotMa lunch-boxJe mange sain et bio au boulotBien déjeuner dans ma boite

%d blogueurs aiment cette page :