Les congés payés et la naissance du tourisme social

17 Juin

Les congés payés : une innovation sociale majeure

Les congés payés désignent les périodes de repos au cours desquelles le salarié est payé par l’employeur en raison d’une obligation légale mise en oeuvre dans son pays (nouvelle fenêtre).

En France, les premiers congés payés datent du XIXème siècle sous le règne de l’empereur Napoléon III, mais ils ne concernaient qu’une fraction restreinte de la population : les fonctionnaires. C’est surtout la date du 7 juin 1936, sous l’égide du front populaire, que l’on retient comme date-symbole puisque pour la première fois tous les salariés vont avoir le droit de prendre dans l’année deux semaines de congés payés avec une indemnité journalière égale au salaire. Une circulaire du 6 juillet 1936 en précise la période, à savoir des vacances scolaires (du 14 juillet au 1er octobre), sauf pour les entreprises saisonnières.

Un concept qui n’aura de cesse d’évoluer (surtout durant la première moitié du XXème siècle) passant de deux à cinq semaines…

Chronologie

1936 : adoption de la loi sur les congés payés par le gouvernement de Front populaire permettant aux salariés de prendre deux semaines de congés payés. À partir de cette période, on peut donc affirmer que la légitimité des congés payés repose sur un droit.

1956 : Guy Mollet charge Albert Gazier (alors secrétaire général du syndicat des employés) de rédiger une loi pour créer une troisième semaine de congés payés.

1968 : les Français obtiennent une quatrième semaine de congés payés à laquelle s’ajoute une petite évolution : si deux conjoints travaillent dans la même société, ils peuvent désormais prendre leurs congés en même temps.

1982 : début de la présidence de François Mitterrand, les députés votent la cinquième semaine de congés payés.

Dans le monde…

Pays Nb de congés payés minimum Nb de jours fériés Classement jours fériés Nb de jours de congés payés Classement congés pays
UK 28 8 11 36 1
Pologne 26 11 8 37 2
Danemark 25 9 10 34 3
France 25 11 8 36 3
Suède 25 11 8 36 3
Brésil 22 11 8 33 6
Belgique 20 10 9 30 8
Japon 20 15 3 35 8
Chine 10 (dans les faits) 11 8 21 16
USA 15 (dans les faits) 10 9 25 19

Si les congés payés se sont généralisés à l’échelle internationale, leur durée diffère de façon très inégale et reste, dans beaucoup de pays, souvent liée à des accords d’entreprise. Ce sont la Chine et les USA qui recensent le moins de jours avec 10 et 15 jours et le Royaume-Uni le plus avec 28 jours. En Belgique, c’est en 1936 (quasiment en même temps que la France) que la loi est instaurée le 8 juillet. En Italie, le principe est introduit dans le Code Civil en 1942. En Allemagne, si des conventions collectives comportaient déjà au début du XXème siècle des dispositions sur les congés payés, il faudra attendre la loi fédérale de janvier 1963 pour que ceux-ci soient rendus obligatoires et que leur droit soit généralisé.

Les congés payés contribuent à créer un tourisme social

Avant 1936, les temps de loisirs étaient en effet réservés à une élite bourgeoise.  Les deux semaines de congés vont donner aux salariés la possibilité de s’adonner à des loisirs auxquels ils n’avaient jusqu’alors pas le temps de se consacrer.

1280px-Bathing_Time_at_Deauville-1865-Eugène_Boudin

«L’homme qui travaille a besoin de se recréer pendant ses heures de loisir. Pour répondre à cette nécessité, le tourisme, qui est une des formes les plus saines et les plus agréables de la vie en plein air, doit être mis à la portée de tous pendant les week-ends et les vacances.» Jean Zay.

Mais à l’été 36, malgré ce sentiment de nouvelle liberté, les départs en vacances sont encore trop rares, faute d’argent, faute de structures disponibles ou tout simplement de savoir où partir. Conscient de cette difficulté, les représentants du gouvernement populaire vont chercher les moyens d’organiser les loisirs des classes populaires pour leur permettre de profiter de ce temps libre. Démocratiser les loisirs permettrait à des milliers de familles de prendre la route des vacances !

Un « sous-secrétariat d’État à l’organisation des loisirs et des sports » est alors créé et c’est à Léo Lagrange qu’en est confiée la responsabilité. Dès l’été 1936, celui-ci instaure le « billet populaire de congé annuel » qui réduit de 40% le tarif d’un billet de train pour un salarié, son conjoint et un enfant mineur. À l’été 36, ce sont déjà 600 000 travailleurs qui vont en bénéficier ; ils seront 1 800 000 l’été suivant. Lagrange s’engage également à développer le réseau des auberges de jeunesse en s’appuyant sur des associations (nouvelle fenêtre). En moins de 4 ans, leur nombre va être multiplié par 100, passant de 40 en 1934 à 400 en 1938, même si, pour profiter de son temps libre, le moyen d’hébergement qui reste le plus accessible est le camping. Sans faire trop de kilomètres, il suffit d’une simple tente et d’une bicyclette pour partir à la campagne et passer du bon temps en famille ou entre amis ! En cet été 1936, l’heure est à l’insouciance….

Le développement du tourisme et des loisirs

Freiné durant les quatre années de conflit (1939/1945), l’essor du tourisme reprend à la libération. Dès 1946, le besoin de «partir en vacances» s’affirme, bien qu’il n’ait pas le même sens pour toutes les catégories de la population. On distingue les populations issues de l’exode rural qui retournent annuellement dans leur région d’origine, et les salariés urbanisés depuis plusieurs générations, sans plus de racines rurales qui recherchent des lieux de vacances et d’hébergement.

Des comités d’entreprise, issus directement du programme du Conseil National de la Résistance, sont créés en mai 1946 pour proposer aux salariés des prestations sociales et de loisirs et favoriser ainsi le départ en vacances des familles comme les villages de vacances et des gîtes ruraux mais aussi des enfants de salariés comme les colonies ou centres aérés (pendant que les parents travaillent).

Dès les années 60, la croissance économique, la hausse du pouvoir d’achat contribuent au développement d’une « classe moyenne». Avec les grands travaux de réseau de transport routiers, l’acquisition de l’automobile, les routes sont sillonnées par nombre de caravanes qui permettent de se déplacer plus librement et d’élargir les distances. L’apparition du Guide du Routard en 1973 (le premier exemplaire se vendra à 8500 exemplaires !), du chèque vacances en 1978 ainsi que les premiers groupes de voyage comme Nouvelles Frontières faciliteront l’accessibilité de tous à la pratique du tourisme.

 

Conclusion

Si les congés payés de 1936 ont apporté un nouveau droit social aux salariés, ils s’avèrent très vite être le coup d’envoi d’une nouvelle activité économique et culturelle, celle du tourisme qui va peu à peu devenir, face à l’individualisation des pratiques, une activité productiviste et marchande des loisirs entièrement dédiée à la consommation de masse.

Aujourd’hui à l’heure du numérique, à l’heure où l’économie du tourisme est devenu un moteur majeur de l’économie mondiale, à l’heure où les défis environnementaux sont cruciaux, à l’heure où seuls les matchs de football paraissent parfois être susceptibles de recréer du collectif, repenser un tourisme autrement fait partie des défis de demain afin que tous retrouvent les possibilités d’un temps vraiment libre source de ressourcement, de tissage des liens collectifs, de lien nouveau à l’environnement afin d’assurer un équilibre entre l’homme, l’économie et la nature en préservant les ressources et les milieux aussi bien au niveau local qu’à l’échelle planétaire.

c-est-les-vacances-2010-comp

 

Publicités

Atelier Performance à Levallois le 20 Juin 2019 : QUELLE POSTURE POUR LES ENTREPRISES DANS UN MONDE V.U.C.A. ?

13 Juin

Résultat de recherche d'images pour "vuca"

 

Qu’est ce que le V.U.C.A ?

Volatility, Uncertainty, Complexity, Ambiguity

Une définition :

V.U.C.A voit son origine inventée par l’armée américaine qui a développé une méthode d’intervention visant à minimiser au maximum les dommages collatéraux sur le terrain. Efficaces, rapides et bien ciblées, les attaques des forces armées ne reposent plus uniquement sur les stratagèmes militaires d’autrefois notamment grâce aux nouvelles technologies.

Pour un leader, la volatilité concerne les marchés qui fluctuent, les clients qui changent ou encore certains modèles économiques bouleversés par Internet ou la concurrence globalisée. Les risques sont aléatoires et peu prévisibles pour des périodes indéterminées.

L’incertitude rend par définition les choses difficiles à prévoir. Malgré beaucoup de données analysées, les causes d’un problème sont toujours obscures ou changeantes.

Ces problèmes sont aussi plus complexes car ils intègrent un nombre de paramètres et de facteurs d’influence plus importants que par le passé.

L’ambiguïté, enfin, est toujours présente et invite le leader à nager en eau trouble. Les informations sont incomplètes donc analyses floues. Il n’y a ni référent ni précédent. Le leader est alors invité à sortir du cadre… mais sans déranger le cadre. Comment faire ?

(definition Samy Kallel)

Avant de pouvoir parler de la posture dans le monde V.U.C.A. (ou VICA en français), il est préférable de comprendre ce qu’est le monde V.U.C.A.
Pourquoi l’appelons-nous V.U.C.A. ? Car il est Volatile, Incertain, Complexe et Ambigu. Pouvons-nous, en tant qu’individus et organisations, y survivre, mais également y être performant et même en profiter ?
Durant cet Atelier Performance, vous aurez une idée précise du monde V.U.C.A., de son impact sur les organisations, les dirigeants et leurs employés. Vous pourrez commencer à mesurer l’écart entre votre posture actuelle et celle qui convient le mieux au monde V.U.C.A.

PROGRAMME
9h15 : Accueil des participants
9h30 à 11h45 : Conférence sous forme de présentation, d’exercices pratiques et d’échanges

  • Origine du nom V.U.C.A. (le monde VICA) et signification de ses composantes
  • Accélération exponentielle du changement et certaines lois clés qui y contribuent
  • Éléments clés, les contre-mesures nécessaires pour mettre en place une stratégie gagnante

ANIMATION DIGITAL CATALYSER  – COLIN KRAMER
Colin Kramer a occupé des postes de direction à l’international dans des contextes de transformation, ce qui l’a amené à prendre successivement la direction et le management d’équipes en logistique, aux achats, en marketing avant de devenir directeur général dans les secteurs technologiques et B2B.
Consultant en organisation et « change management » chez Deloitte en Afrique du Sud, il a ensuite décidé de rejoindre l’univers du conseil et du coaching, à travers une double formation aux métiers du digital à l’École 42 et du Coaching Narratif. Aujourd’hui, il accompagne les dirigeants et managers confrontés à des problématiques de « transformation dans une monde digital » au sein d’environnements V.U.C.A.
Il coache également les futures leaders et managers de demain au sein de ESCP Europe.

Rendez-vous sur la page dédiée à l’inscription (nouvelle fenêtre).

À la Médiathèque :

 

Les nouvelles technologies de la formation

10 Juin

Conférence Les études informatique, web, multimédiaL’apparition des nouvelles technologies a révolutionné notre mode de vie personnelle et professionnelle. L’irruption du digital dans notre quotidien professionnel nous amène à utiliser sans cesse des objets connectés.

La digitalisation n’épargne pas le domaine de la formation professionnelle. Pour accompagner la transformation digitale des entreprises, les besoins de formations se sont largement accrus et de nouvelles façons d’apprendre apparaissent, en exploitant les outils numériques.  Avec la multiplication des écrans, les modes d’apprentissage se diversifient et se combinent. Le secteur de la formation digitale est en plein essor et propose une palette de solutions variées. On parle alors de digital learning, et aussi de mobile learning, social learning, micro learning, gamification, intelligence artificielle, réalité virtuelle…

Qu’est-ce-que le digital learning ?

Les formations se recentrent sur la dimension sociale en y ajoutant plus de collaboration. La technologie doit permettre à tous les participants d’une même formation de se connecter et d’échanger plus facilement. Chacun apprend à son rythme en se construisant un parcours d’apprentissage personnalisé. L’apprentissage devient ludique.

Le digital learning, c’est « l’ensemble des outils numériques de formation et d’accompagnement mis au service des apprenants afin qu’ils puissent atteindre leurs objectifs de formation plus rapidement et avec plus de fluidité ». (Source : Solunea : Pourquoi le digital learning fait-il évoluer la formation ? (nouvelle fenêtre) )

L’intelligence artificielle va-t-elle révolutionner la formation professionnelle ?

L’intelligence artificielle est utilisée pour personnaliser les programmes de formation et proposer aux salariés des formations adaptées à leurs besoins, en fonction de leur niveau et de leur rythme d’apprentissage. De nombreuses entreprises s’intéressent à ces nouvelles formes d’apprentissage digital (nouvelle fenêtre) et proposent des solutions intégrant des outils d’intelligence artificielle, comme le vidéo learning.

L’adaptation au numérique est indispensable pour l’avenir de l’entreprise et de ses salariés, mais aussi pour évoluer et protéger son emploi. De nouveaux besoins de formation et de nouveaux outils émergent dans le monde du travail. C’est pourquoi le pôle Relations Entreprises, Commerces et Carrières de la Ville de Levallois organise une rencontre jeudi 13 juin 2019, de 9h à 13h avec des experts du digital et onze entreprises différentes.

Retrouver le programme de cet évènement ici (nouvelle fenêtre).

Infos pratiques : Digitalise RH – 13 juin 2019 de 9h à 13h

Salons Anatole France – 3 place du Général Leclerc, 92300 Levallois

Inscription gratuite en ligne avant le mercredi 12 juin 
https://www.weezevent.com/digitaliseRH


Contact organisateur :

Ville de Levallois – Pôle Relations Entreprises, Commerces et Carrières

26 rue Clément-Bayard
92300 Levallois
Téléphone : 0147157538

Site : https://www.ville-levallois.fr

À La Médiathèque :

Dictionnaire de la formationApprendre ensemble à l'ère numériqueInnovations RH

Transformation digitale des entreprisesmanager l'intelligence artificielle

%d blogueurs aiment cette page :