Archive | Ressources RSS feed for this section

Soft skills en entreprise

10 Déc

Le prochain Atelier Performance organisé par la ville de Levallois se tiendra le jeudi 13 décembre 2018 de 9h15 à 12h dans les Salons Anatole France, et abordera le thème des Soft skills en entreprise. (3 place du Général Leclerc à Levallois. Inscription gratuite en ligne)

 

Connaissez-vous les soft skills, cette notion qui a trouvé sa place aujourd’hui dans le management en France ? Avec la transformation du monde du travail liée à la société numérique, de nouvelles pratiques managériales apparaissent.

Les compétences techniques des travailleurs ne suffisent plus. Les soft skills sont des compétences comportementales, ce sont des compétences non professionnelles, telles que la créativité, l’empathie, la confiance en soi, la capacité d’adaptation ou encore la gestion du stress… Tout ce qui pourrait différencier un humain d’un robot ! Devenues centrales pour les recruteurs, ces compétences valorisent les talents de demain.

Retrouver un article du blog B.R.E.F. sur le sujet : Vos soft skills : un atout recherché par tous les recruteurs.

À La Médiathèque :

Soft skills 70 exercices pour développer vos soft skills

 

Vidéo Comprendre les soft skills, Laure Bertrand, directrice des Soft skills de l’EMLV (École de Management Léonard de Vinci) :

Publicités

Salon ‘Partir étudier à l’étranger’

6 Déc

Résultat de recherche d'images pour "salon partir a l etranger"

  • Étudier :

Le Salon Partir étudier à l’étranger de l’Étudiant, organisé sous le patronage du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et du ministère de l’Éducation nationale, revient pour une nouvelle édition le 8 décembre 2018 de 10h à 18h à l’Espace Champerret.

Ce salon vous permettra de trouver toutes les informations nécessaires à votre départ. Où vous inscrire ? Comment financer votre séjour, quel pays choisir. Parmi 50 exposants de pays étrangers de nombreuses destinations : Allemagne, Asie, Australie, Canada, Danemark, Espagne, États-Unis, Royaume-Uni, Russie, Suisse. Chaque exposant pourra éclairer les étudiants sur les conditions d’échanges, les filières et toutes les formalités pour mener à bien votre projet. En fonction de vos souhaits vous pourrez être en contact avec les universités, les organismes de formation ou de séjours linguistiques.

 

 

Résultat de recherche d'images pour "partir a l'etranger"

 

  • Travailler :

L’espace Jobs propose de nombreuses possibilités de stages, d’emploi et de séjours au pair.

Des conférences sont organisées, une librairie et un pôle documentation seront installés pour proposer tous les documents nécessaires à vos démarches.

Carrefour de rencontres et de contacts, le salon est une mine d’or pour préparer votre départ !

À la Médiathèque :

 

Partir étudier à l'étranger | Collet, Sophie                                 Partir étudier à l'étranger | Collet, Sophie

 

Le guide complet de l'expatriation

Apprentissage ou professionnalisation : deux contrats pour un même objectif

5 Nov

L’apprentissage

L’Alternance permet de se former à un métier et d’acquérir une expérience concrète en entreprise. C’est un système de formation qui alterne entre formation théorique dans un établissement d’enseignement et formation pratique en entreprise. Deux types de contrats existent en Alternance : le contrat d’apprentissage, relevant de la formation initiale, et le contrat de professionnalisation qui s’inscrit dans le cadre de la formation continue. Ils poursuivent le même objectif mais ont des modalités d’application spécifiques.

Ces contrats peuvent être signés à tous les niveaux d’études : CAP, Bac pro, BTS, Licence ou Master… Recruter un jeune en Alternance permet à l’employeur de bénéficier d’aides à l’embauche.

Il s’adresse :

  • aux jeunes de 16 à 25 ans, 30 ans dans sept régions tests de France jusqu’en 2019.
  • aux personnes de plus de 30 ans, qui après un précédent contrat d’apprentissage souhaitent obtenir une qualification supérieure
  • aux personnes reconnues travailleurs handicapés quel que soit leur âge
  • aux personnes ayant un projet de création d’entreprise nécessitant l’obtention d’un diplôme quel que soit leur âge

Conclu en CDD ou CDI, la durée du contrat se situe entre 1 an et 3 ans, 4 ans pour les personnes en situation de handicap. Le jeune doit se former en vue de l’obtention d’un diplôme de l’enseignement technique. Ce diplôme peut-être suivi et complété par d’autres études. L’apprenti a à la fois le statut d’étudiant et de salarié. En plein développement, le contrat d’apprentissage est ouvert aux diplômes de l’enseignement supérieur et est pris en charge par les régions. La scolarité est gratuite.

La partie théorique ne peut excéder 50% de la formation. La formation générale, au moins égale à 400 heures en moyenne par an, a lieu en entreprise et dans un CFA (centre de formation d’apprentis) ou dans une section d’apprentissage, en lycée professionnel ou à l’université sous la responsabilité d’un maitre de stage. Dans le cas des formations niveau bac et plus, le temps de présence en CFA est de 800h par an. Pour une rentrée en septembre, bien souvent le contrat doit être signé entre le 1er juin et le 1er décembre. Certains centres organisent des tests de sélection en juin.

L’apprenti perçoit un salaire et bénéficie de tous les droits des salariés de l’entreprise. Le salaire est compris entre 25% et 78% du SMIC, selon l’année de formation et l’âge de celui-ci. L’apprenti a la possibilité de conclure un contrat d’apprentissage dans le secteur public.

Il s’adresse :

  • aux jeunes âgés de 16 à 25 ans quel que soit leur niveau de formation initiale
  • aux demandeurs d’emploi de 26 ans et plus
  • aux bénéficiaires de minimas sociaux : revenu de solidarité active (RSA), allocation de solidarité spécifique (ASS), allocation aux adultes handicapés (AAH)
  • aux personnes sortant d’un contrat unique d’insertion (CUI)

Conclu en CDD ou CDI, la durée du contrat est de 6 à 12 mois. Son premier objectif est l’emploi. La personne a le statut de salarié et perçoit un salaire de 55% du SMIC pour les moins de 21 ans et 85% au delà. Le salaire varie en fonction du type de diplôme obtenu ; il reste toutefois plus élevé qu’en contrat d’apprentissage. La scolarité est gratuite.

Le contrat de professionnalisation permet d’obtenir une qualification reconnue par différents organismes (RNCP Répertoire national des certifications, CQP Certificat de Qualification Professionnelle). Il peut être conclu à tout moment dans l’année. Il n’existe pas dans les entreprises publiques.

La formation théorique ne peut excéder 25% de la formation générale avec un minimum de 150h de cours sur un an. Chaque salarié en contrat de professionnalisation doit être suivi par un tuteur. Ce dernier l’accompagne, organise l’activité en entreprise et assure la liaison avec l’organisme de formation.

 

Retrouvez les métiers qui recrutent en alternance sur Studyrama – emploi (nouvelle fenêtre).

La Loi du 5 septembre 2018  pour la liberté de choisir son avenir professionnel modifie les contrats de la formation en alternance : voir l’article sur ce même blog Loi du 1er Août 2018 : « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel »

À La Médiathèque :

Guide de l’apprentissage et de l’alternance HS 2018 de l’Étudiant (nouvelle fenêtre)

Trouver et réussir sa formation en alternance

 

 

 

 

 

 

Les sites à consulter :

%d blogueurs aiment cette page :