Archive | Le travail de demain RSS feed for this section

L’Escape game, nouvel outil de recrutement

4 Fév

Depuis quelques temps, de nouvelles pratiques managériales apparaissent, particulièrement en matière de recrutement. Les entreprises utilisent de plus en plus un nouvel outil pour recruter :

l’escape game

Lors d’un entretien d’embauche, le recruteur va rechercher les soft skills (article du blog B.R.E.F.) chez les candidats, ces fameuses compétences comportementales, qui révèlent le savoir-être, la personnalité, la capacité de travailler en équipe. Les escape games permettent de mettre en lumière ces compétences, au delà du CV.

  • C’est quoi un escape game ?

Né au Japon au début des années 2000, l’escape game est inspiré des jeux vidéo. Il a fait son apparition en France en 2014. Appelé aussi jeu d’évasion, c’est un nouveau loisir destiné aux adultes.

1 équipe, 1 un escape room, 1 heure pour s’en sortir… Un savant mélange d’objets à trouver, d’énigmes à résoudre, de mécanismes et cadenas à ouvrir et plein de surprises à découvrir dans des décors incroyables sur des thèmes variés. (Wescape.fr) (nouvelle fenêtre)

Favorisant la cohésion d’équipe, l’escape game permet d’observer le comportement des candidats : leadership, capacité d’adaptation, gestion du stress, capacité à travailler en équipe, à communiquer… Il permet de reconnaitre un profil particulier en adéquation avec les attentes et les besoins de l’entreprise. Pour un certain nombre de recruteurs, il se révèle comme un outil complémentaire aux méthodes traditionnelles de recrutement et peut permettre de donner la chance à des candidats qui ne seraient pas forcément retenus ; il sera le plus souvent utilisé en plus de l’entretien individuel.

L’idée est de faire collaborer les participants pour atteindre un objectif commun, permettant de voir émerger la personnalité de chaque candidat. Évidemment, ce type de recrutement ne convient pas à tous les métiers. Il est adapté surtout aux postes nécessitant un travail en équipe.

À l’heure actuelle, l’escape game est considéré comme la méthode de recrutement la plus innovante (Quand l’escape game se met au service du recrutement article d’Aline Conxicoeur, LesEchos.fr) (nouvelle fenêtre), la plus fiable et la moins discriminatoire, car elle permettrait de lutter contre l’inégalité à l’embauche. Réussir son recrutement est un enjeu majeur pour les responsables des ressources humaines ; c’est aussi un enjeu pour les entreprises en terme d’organisation et d’image.

À La Médiathèque :

Recruter gagnant-gagnantInnovations RH

Le management pasà pasRecruter les meilleurs à l'heure digitale

Publicités

Les études en informatique, web et multimédia

24 Jan

Le secteur du numérique a explosé et génère des milliers d’emplois. Internet a créé en France 700 000 emplois en 15 ans. L’évolution des technologies et des usages fait aussi naitre de nouveaux métiers, émergeant dans un contexte mouvant et en perpétuel évolution. Les formations s’adaptent sans cesse car les débouchés sont très vastes et de plus en plus diversifiés.

Pour se préparer à cette diversité de métiers, il existe de nombreuses formations. Quelle école choisir ? Dans quel cursus s’inscrire ? Avec des métiers de plus en plus pointus et spécialisés, cette branche offre des perspectives pour tous, que l’on soit très diplômé ou peu diplômé.

Pour vous aider dans vos choix, l’Espace jeunesse de Levallois organise une conférence sur les études en informatique, web et multimédia, dans le cadre des Jeudis de l’orientation, le 24 janvier 2019 de 18h30 à 20h30. Deux spécialistes de l’orientation présenteront les nouvelles formations et les nouveaux métiers.

Conférence Les études informatique, web, multimédia

Infos pratiques :

Espace Jeunesse, 22 rue Rivay, Levallois

01 47 15 76 80 – espacejeunesse@ville-levallois.fr

Sans inscription préalable – Gratuit

 

Trois grandes familles de métiers se distinguent :

  1. Les métiers techniques : développeur web (nouvelle fenêtre), Data scientist (nouvelle fenêtre), ingénieur informatique…
  2. Les métiers créatifs : web designer, UI designer (nouvelle fenêtre)
  3. Les métiers business : responsable digital, expert SEO (nouvelle fenêtre), community manager…

Le secteur en quelques chiffres 2018  (source : Talents du numérique (nouvelle fenêtre))

  • 447 000 salariés
  • 28 000 entreprises
  • 756 000 personnes à former d’ici à 2020
  • 170 000 à 212 000 postes seront à pourvoir d’ici à 2022 en France
  • 33% des femmes travaillent dans le numérique
  • 85% des métiers de 2030 n’existent pas encore
  • 900 000 emplois seront vacants en Europe d’ici à 2020 (selon une étude commandée par l’Union européenne en 2016)

Sites utiles :

Talentsdunumérique.com – Des métiers d’avenir pour un monde à inventer (nouvelle fenêtre)

Réussirmavie.net – Quelles écoles pour les métiers du web (nouvelle fenêtre)

Oriane.info – Les métiers du web (nouvelle fenêtre)

letudiant.fr – Écoles du web : comment se former au numérique (nouvelle fenêtre)

Studyrama.com – Comment se former aux métiers du numérique et du digital directement après le bac ? (nouvelle fenêtre)

 

L’intérêt de réseauter

21 Jan

Selon le site Keycoopt (nouvelle fenêtre), réseau de cooptation dédié au recrutement des cadres, uniquement 30% des offres d’emploi sont diffusées et accessibles à tous via des journaux, les réseaux sociaux et agences d’intérim. Réseauter s’avère indispensable pour trouver un emploi de nos jours. Alors comment se créer un réseau, le développer et en tirer profit ? B.R.E.F. vous dit tout.

« Le réseau est l’ancien bouche-à-oreille. Auparavant très local, il s’est développé avec Internet et les réseaux sociaux », précise Christine Galdo, ancienne DRH d’un établissement Best Western en Suisse, à la tête du cabinet Coaching Transition. (nouvelle fenêtre)

Tout d’abord il est essentiel de constituer son réseau à la fois personnel, professionnel et extra-professionnel ainsi que par le biais des réseaux sociaux. C’est dans un dossier pratique sur le réseautage que Pôle Emploi détaille en trois étapes comment bâtir et développer son réseau (nouvelle fenêtre).

Une fois constitué il convient de l’animer. Et ce grâce à des groupes d’échange sur les réseaux sociaux tels que LinkedIn ou Viadeo, à des conférences, des salons,… Michael Page (nouvelle fenêtre), cabinet de recrutement renommé, conseille d’entretenir une certaine connaissance du monde de l’entreprise, de son évolution et de ses perspectives, et de se tenir également informé des dernières tendances de son secteur.

« Il ne faut pas hésiter à participer à ces échanges d’information : ces interventions peuvent ouvrir le champ des possibles de l’un de vos contacts (et vice versa), montrer vos intérêts à vos contacts, et pourquoi pas vous positionner en tant qu’expert. » (source: article « Comment utiliser son réseau pour trouver un emploi ») (nouvelle fenêtre)

En mai 2015, une étude a été menée par HEC au Féminin, HEC Alumni, Ipsos et le Boston Consulting Group, dans le cadre du Prix Trajectoires, intitulée « Les réseaux professionnels comme facteur de réussite : paradoxes et divergences » (nouvelle fenêtre). Celui-ci a permis d’apporter un éclairage sur ce qu’on appelle un bon réseau professionnel aujourd’hui et comment les actifs construisent le leur.

Enfin, faire en sorte d’organiser des rencontres. Pour ce faire il existe des plateformes de réseautage comme par exemple Meet Up (nouvelle fenêtre) ou Eventbrite (nouvelle fenêtre) qui listent des événements dans le monde entier. Les groupes, les pages et les événements Facebook, devenu le meilleur ami du réseautage. (source: article d’Ingrid Falquy « Networking : comment trouver des événements pour réseauter » paru le 25/04/2018 sur Les Echos Start) (nouvelle fenêtre) Des réunions ou rencontres ponctuelles sont souvent proposées par des organismes publics tels que l’APEC, l’AFPA, Pôle Emploi. La liste est bien sûr non exhaustive.

Vous pouvez consulter ces ouvrages sur Le site de La Médiathèque :

             

%d blogueurs aiment cette page :