Archive | Zoom sur le métier de… RSS feed for this section

L’artisanat, un secteur d’avenir

19 Mar

Du 16 au 23 mars 2018, « la Semaine nationale de l’artisanat » a pour thème L’artisanat au cœur des territoires et est organisée par les chambres des métiers et de l’artisanat (CMA) et l’organisation interprofessionnelle représentative des entreprises de l’artisanat, du commerce et des professions libérales (U2P) (nouvelle fenêtre).

 

  • Avec 1.3 millions d’entreprises artisanales, 3.1 millions d’actifs et 300 milliards d’euros de chiffre d’affaire, l’artisanat est un secteur économique important. Une entreprise sur trois fait partie de ce secteur d’activité.

L’artisanat offre une formation et un travail qualifié à chacun, il donne des perspectives professionnelles et d’épanouissement aux jeunes comme à ceux qui font le choix de la reconversion. Il favorise l’entrepreneuriat, l’égalité des chances, il renforce la cohésion sociale et crée de la richesse nationale en s’appuyant sur des activités non-délocalisables.

Dossier de presse #SemaineArtisanat (nouvelle fenêtre)

Un tiers des entreprises artisanales exportent, contribuant ainsi à la renommée internationale de la France : mise en valeur des savoir-faire, capacité à innover… Le niveau d’exportation de ces entreprises  s’élève à 6 milliards d’euros par an.

  • Un secteur qui recrute

Des milliers d’emplois qualifiés sont à pourvoir chaque année dans ce secteur parmi 250 métiers. 35% des apprentis sont formés par les entreprises artisanales chaque année et un chef d’entreprise sur deux est issu de l’apprentissage. Si plus des deux tiers des diplômés sont de niveau CAP, l’apprentissage artisanal se développe dans l’enseignement supérieur.

Ces emplois sont des emplois de proximité, présents sur l’ensemble du territoire, et contribuent largement à l’économie locale tout en étant un lien social indispensable.

  • L’artisanat participe au développement du territoire et au développement durable par :

– la diversité des produits et des services offerts

– la création d’emplois locaux

– l’amélioration de la qualité de vie, du lien social

– la conservation des services de proximité en milieu rural

Le secteur sait évoluer et s’adapter aux besoins. Des métiers méconnus se démarquent par leur originalité et leur créativité, tels que : fabricant de papier-peint d’art (nouvelle fenêtre), chapelier, tourneur sur bois spécialisé dans la fabrication de jouet en bois, bijoutier-joaillier, staffeur-stucateur (nouvelle fenêtre), verrier…

Au cours de cette Semaine nationale de l’artisanat (nouvelle fenêtre), de nombreux événements sont proposés dans toute la France : des opérations portes-ouvertes, des visites d’entreprises et d’ateliers, des démonstrations, des échanges avec des artisans, des débats…

 

Pour en savoir plus :

-Des sites à consulter :

Le portail des Chambres de Métiers et de l’Artisanat (nouvelle fenêtre)

L’Étudiant : top des métiers de l’artisanat qui recrutent (nouvelle fenêtre)

Choisir l’artisanat (nouvelle fenêtre)

-Des livres à emprunter à La Médiathèque :

Les métiers de l'artisanat en images

 

 

 

 

 

Publicités

Zoom sur le métier de… brasseur

15 Mar

Voici un métier artisanal qui a le vent en poupe et qui séduit. De nombreuses bières régionales fleurissent avec leurs spécificités et leur originalité.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Consommez avec modération.

Résultat de recherche d'images pour "metier brasseur"

 

Ce métier a connu une perte de vitesse depuis le début du XXème siècle. En 1980, il ne restait que 20 brasseries dans tout l’hexagone. Puis l’intérêt pour ce métier est réapparu. Aujourd’hui, on compte plus de mille brasseries sur le territoire.

On estime l’invention de la bière aux alentours de 6000 ans avant J.C. en Mésopotamie (Nord-Est de la Syrie et Nord de l’Irak actuels). À cette époque on appelait cette boisson Sikaru (Pain liquide) et elle constituait la base de l’alimentation. En effet, la bière était faite à partir de petites galettes d’épeautre et d’orge cuites au four que l’on faisait tremper dans l’eau. Pouvait alors commencer la fermentation qui produit de l’alcool. Ce processus rendait les céréales digestibles. Ce breuvage pouvait être additionné de cannelle, de miel ou d’autres épices. Le Sikaru apprécié et connue des peuples de Chaldée (maintenant Irak, Koweït) et d’Assyrie (Syrie,Liban,Palestine), il devient monnaie d’échange et commence à se répandre et se disséminer à travers le monde.

Si cet artisanat suscite un engouement et qu’il se développe, il reste un métier de passionné et il n’existe pas de formation spécifique.

Cependant, vous pouvez consulter la fiche métier (nouvelle fenêtre) ainsi que sa description et plus d’informations si vous le souhaitez, sur le site du CIDJ.com (nouvelle fenêtre).

Si le travail de brasserie de bière vous paraît nébuleux et que vous souhaitez en savoir plus, vous aurez l’opportunité de rencontrer des brasseurs parisiens lors du Salon des Brasseries artisanales Parisiennes (nouvelle fenêtre).

 

Salon des Brasseries Artisanales Parisiennes #2

Ce salon se tiendra samedi 17 mars 2018 à l’Institut Supérieur Clorivière à Paris de 10h à 20h. Seront reçus dans cet espace plus de vingt brasseries artisanales d’Île-de-France. Vous pourrez ainsi découvrir les produits mais aussi découvrir le métier de brasseur.

Devenir clown à l’hôpital : un engagement mais aussi un métier…

26 Fév

Depuis plus de 15 ans en France, plusieurs hôpitaux accueillent dans leurs services de pédiatrie des équipes de clowns. Faire venir des clowns dans un hôpital, c’est aussi affirmer qu’en ce lieu de vie, la culture et l’artistique ont toute leur place…

Depuis 2015, le métier de clown hospitalier est reconnu par décret et est enregistré au RNCP : Répertoire National des Certifications Professionnelles (nouvelle fenêtre).

Une véritable reconnaissance pour ces comédiens qui  interviennent auprès des enfants mais aussi, de plus en plus, dans des services de gériatrie ou des maisons de retraite.

chambre clown       maison retraite

La formation

Le diplôme de « clown hospitalier » est délivré par l’association  « Le Rire médecin » (nouvelle fenêtre).

rire medecin

Depuis sa création en 1991, Le Rire Médecin concourt à l’expansion du métier de clown à l’hôpital, en France comme à l’étranger et accompagne la naissance, ou l’essor, d’associations ayant une vocation similaire.

Depuis avril 2011, l’Institut de formation du Rire Médecin propose également une formation aux comédien(ne)s qui souhaitent exercer le métier de clown en établissements de soins.

Il s’agit d’une formation de cinq mois au cursus très dense qui comprend des modules sur l’oncologie, la réanimation, la gériatrie, les soins palliatifs, la douleur, le deuil ou « l’éthique médicale et l’éthique du clown ». Elle s’adresse à des comédien(ne)s professionnel(le)s qui possèdent une solide expérience de spectacle vivant déjà formé(e)s dans des lieux tels que le Samovar (nouvelle fenêtre), l’APIAC (nouvelle fenêtre) ou l’école internationale de théâtre de Jacques Lecoq (nouvelle fenêtre) .

La formation a pour objectif  de leurs transmettre :

  • Les techniques artistiques et les savoir-faire qui permettent d’adapter le jeu en duo au milieu de soins.
  • Une connaissance approfondie de l’univers hospitalier, de ses spécificités, contraintes et potentialités.
  • Les éléments de vocabulaire médicaux et psycho-sociaux qui permettent d’interagir avec les équipes soignantes et de collaborer avec elles.

La formation s’effectue sous forme d’ateliers, de cours sur les pathologies et repose sur une immersion en milieu hospitalier. L’apprentissage sur le terrain s’effectue  avec des comédiens-clowns du Rire Médecin, ce qui  permet d’acquérir une véritable expérience pratique et  de les initier aux spécificités du jeu dans les établissements de soins accueillant différents publics en situation de vulnérabilité.

Devenir clown à l’hôpital

À terme, les diplômés disposent du bagage nécessaire pour se faire embaucher par une association ou créer leur propre compagnie.

Il existe plusieurs associations (nouvelle fenêtre) dont l’activité est entièrement  dédiée à l’intervention régulière de clowns professionnels en structures de soins.

poeme fin

Les clowns de l’espoir (nouvelle fenêtre)

Cie du bout du nez (nouvelle fenêtre)

Bises de clown (nouvelle fenêtre)

Les Clowns Stéthoscopes (nouvelle fenêtre)

123 Soleil (nouvelle fenêtre)

Soleil Rouge (nouvelle fenêtre)

Vivre aux Eclats (nouvelle fenêtre)

Etoil’clown (nouvelle fenêtre)

Eclats de l’île (nouvelle fenêtre)

 

« Être clown à l’hôpital, c’est être à l’écoute de ce qui vit au moment présent dans le respect de chacun : enfant, parent, personnes âgées, soignant. Le clown ne cherche pas à faire à tout prix mais offre un espace possible de jeu à partir de ce qu’il perçoit de son auditoire ».

%d blogueurs aiment cette page :