Archive | Zoom sur le métier de… RSS feed for this section

Zoom sur le métier de… chanteur lyrique

14 Juin

Résultat de recherche d'images pour "castafiore"

Pour les passionnés de musique et de chant lyrique, voici une idée du parcours possible pour y arriver. Si vous avez cette vocation mais avez besoin d’une motivation, écoutez le témoignage de ce jeune chanteur lyrique baryton, Anas Séguin, finaliste du concours Voix Nouvelles (nouvelle fenêtre).

Les formations et les diplômes

Après la 3e

La formation musicale classique s’acquiert dans un conservatoire départemental ou régional dès l’âge de 6 ans, et parallèlement à la scolarité.

Après le bac

Les meilleurs intégreront un conservatoire national supérieur de musique et de danse ou l’École d’art lyrique de l’opéra (à Paris ou à Lyon).

(Informations fournies par Onisep.fr (nouvelle fenêtre)

Un chanteur lyrique raconte sa passion et son métier…

Pour écouter le podcast sur France Info Junior (nouvelle fenêtre)

Un petit air bien connu mais chanté par Maria Callas :

 

Publicités

L’artisanat, un secteur d’avenir

19 Mar

Du 16 au 23 mars 2018, « la Semaine nationale de l’artisanat » a pour thème L’artisanat au cœur des territoires et est organisée par les chambres des métiers et de l’artisanat (CMA) et l’organisation interprofessionnelle représentative des entreprises de l’artisanat, du commerce et des professions libérales (U2P) (nouvelle fenêtre).

 

  • Avec 1.3 millions d’entreprises artisanales, 3.1 millions d’actifs et 300 milliards d’euros de chiffre d’affaire, l’artisanat est un secteur économique important. Une entreprise sur trois fait partie de ce secteur d’activité.

L’artisanat offre une formation et un travail qualifié à chacun, il donne des perspectives professionnelles et d’épanouissement aux jeunes comme à ceux qui font le choix de la reconversion. Il favorise l’entrepreneuriat, l’égalité des chances, il renforce la cohésion sociale et crée de la richesse nationale en s’appuyant sur des activités non-délocalisables.

Dossier de presse #SemaineArtisanat (nouvelle fenêtre)

Un tiers des entreprises artisanales exportent, contribuant ainsi à la renommée internationale de la France : mise en valeur des savoir-faire, capacité à innover… Le niveau d’exportation de ces entreprises  s’élève à 6 milliards d’euros par an.

  • Un secteur qui recrute

Des milliers d’emplois qualifiés sont à pourvoir chaque année dans ce secteur parmi 250 métiers. 35% des apprentis sont formés par les entreprises artisanales chaque année et un chef d’entreprise sur deux est issu de l’apprentissage. Si plus des deux tiers des diplômés sont de niveau CAP, l’apprentissage artisanal se développe dans l’enseignement supérieur.

Ces emplois sont des emplois de proximité, présents sur l’ensemble du territoire, et contribuent largement à l’économie locale tout en étant un lien social indispensable.

  • L’artisanat participe au développement du territoire et au développement durable par :

– la diversité des produits et des services offerts

– la création d’emplois locaux

– l’amélioration de la qualité de vie, du lien social

– la conservation des services de proximité en milieu rural

Le secteur sait évoluer et s’adapter aux besoins. Des métiers méconnus se démarquent par leur originalité et leur créativité, tels que : fabricant de papier-peint d’art (nouvelle fenêtre), chapelier, tourneur sur bois spécialisé dans la fabrication de jouet en bois, bijoutier-joaillier, staffeur-stucateur (nouvelle fenêtre), verrier…

Au cours de cette Semaine nationale de l’artisanat (nouvelle fenêtre), de nombreux événements sont proposés dans toute la France : des opérations portes-ouvertes, des visites d’entreprises et d’ateliers, des démonstrations, des échanges avec des artisans, des débats…

 

Pour en savoir plus :

-Des sites à consulter :

Le portail des Chambres de Métiers et de l’Artisanat (nouvelle fenêtre)

L’Étudiant : top des métiers de l’artisanat qui recrutent (nouvelle fenêtre)

Choisir l’artisanat (nouvelle fenêtre)

-Des livres à emprunter à La Médiathèque :

Les métiers de l'artisanat en images

 

 

 

 

 

Zoom sur le métier de… brasseur

15 Mar

Voici un métier artisanal qui a le vent en poupe et qui séduit. De nombreuses bières régionales fleurissent avec leurs spécificités et leur originalité.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Consommez avec modération.

Résultat de recherche d'images pour "metier brasseur"

 

Ce métier a connu une perte de vitesse depuis le début du XXème siècle. En 1980, il ne restait que 20 brasseries dans tout l’hexagone. Puis l’intérêt pour ce métier est réapparu. Aujourd’hui, on compte plus de mille brasseries sur le territoire.

On estime l’invention de la bière aux alentours de 6000 ans avant J.C. en Mésopotamie (Nord-Est de la Syrie et Nord de l’Irak actuels). À cette époque on appelait cette boisson Sikaru (Pain liquide) et elle constituait la base de l’alimentation. En effet, la bière était faite à partir de petites galettes d’épeautre et d’orge cuites au four que l’on faisait tremper dans l’eau. Pouvait alors commencer la fermentation qui produit de l’alcool. Ce processus rendait les céréales digestibles. Ce breuvage pouvait être additionné de cannelle, de miel ou d’autres épices. Le Sikaru apprécié et connue des peuples de Chaldée (maintenant Irak, Koweït) et d’Assyrie (Syrie,Liban,Palestine), il devient monnaie d’échange et commence à se répandre et se disséminer à travers le monde.

Si cet artisanat suscite un engouement et qu’il se développe, il reste un métier de passionné et il n’existe pas de formation spécifique.

Cependant, vous pouvez consulter la fiche métier (nouvelle fenêtre) ainsi que sa description et plus d’informations si vous le souhaitez, sur le site du CIDJ.com (nouvelle fenêtre).

Si le travail de brasserie de bière vous paraît nébuleux et que vous souhaitez en savoir plus, vous aurez l’opportunité de rencontrer des brasseurs parisiens lors du Salon des Brasseries artisanales Parisiennes (nouvelle fenêtre).

 

Salon des Brasseries Artisanales Parisiennes #2

Ce salon se tiendra samedi 17 mars 2018 à l’Institut Supérieur Clorivière à Paris de 10h à 20h. Seront reçus dans cet espace plus de vingt brasseries artisanales d’Île-de-France. Vous pourrez ainsi découvrir les produits mais aussi découvrir le métier de brasseur.

%d blogueurs aiment cette page :