Archive | Se former RSS feed for this section

Se former aux métiers de l’Optique : un secteur à l’avenir prometteur

18 Mar

Les métiers de l’optique sont divers. Ils vont de L’opticien-lunetier à l’opticien de précision en passant par le monteur en optique-lunetterie, les techniciens supérieurs en optique instrumentale ou encore ceux spécialisés en photonique et enfin l’ingénieur en optique industrielle.

Il existe deux branches bien distinctes qui pourtant travaillent étroitement ensemble :

  • La recherche et le développement en physique-optique
  • Le commerce et l’industrie des instruments d’optique

Les formations

Deux orientations possibles :

  1. Sortie de la troisième, une formation en :
  • Bac Pro Optique-lunetier
  1. Sortie de la terminale, deux formations en :
  • BTS Opticien-Lunetier (BTS OL)
  • BTS Génie-Optique (BTS GO)

Le Bac Pro optique-lunetier

Le titulaire du bac pro Optique Lunetterie assure des fonctions techniques comme la conception, la réalisation, le montage, le contrôle et la maintenance des équipements optiques. Il travaille essentiellement dans les magasins d’optique, où il assiste l’opticien lunetier.

Le diplôme du Bac PRO Optique Lunetterie est un diplôme récent qui remplace celui du BEP. C’est comme tous les Bac Pro une formation en 3 ans dont vocation première est l’insertion professionnelle. Elle se compose d’ un enseignement comprenant des matières générales (français, mathématiques, sciences, histoire et géographie, gestion, langue vivante…) et des matières professionnelles théoriques et pratiques que viennent compléter  de nombreuses périodes de formation  de 22 semaines réparties sur les 3 années essentiellement en magasin d’optique (La recherche de stage faisant intégralement partie de la formation). Où se former (nouvelle fenêtre)

Une poursuite d’études en BTS opticien lunetier  peut être envisageable en fonction des notes obtenues à l’examen du Bac Pro. Il existe également des Prépas Optique qui permettent une mise à niveau avant d’accéder aux formations de type BAC+2 (BTS).

Les BTS sont des  diplômes d’État de niveau III délivrés par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche et préparés en 2 ans.  Le choix est possible entre une formation initiale ou une formation en alternance dans des établissements publics et privés et peuvent être préparés dans :

  • Des C.F.A., Centres de Formation d’Apprentis
  • Des lycées publics, privés sous-contrat et hors contrat
  • Des écoles d’optique

Deux BTS possibles :

Le BTS OL  Opticien lunetier 

Ce BTS forme au métier d’opticien, du diagnostic à la vente. La formation s’adresse aux titulaires du bac général S, ES, des bacs technos STL, STI2D et ST2S et bien sûr des titulaires du bac pro optique lunetterie.

L’opticien lunetier conseille et vend des produits d’optique (lunettes de vue, de soleil, lentilles de contact) et les fournitures qui vont avec. Il est habilité à contrôler la vue : déterminer la compensation optique adaptée pour optimiser le confort visuel.  (Rappelons que l’opticien-lunetier ne réalise pas un examen médical de l’œil. Seul l’ophtalmologiste est en mesure de relever des pathologies de l’œil).  Il conseille le client en  proposant et ajustant une monture en fonction de la forme du visage et des besoins de chacun et peut également être capable de réaliser des opérations plus techniques comme des réparations comme la taille des verres à la forme et à la dimension de la monture et enfin il monte les verres et en effectue le réglage.

reglage lunettes

  • Le BTS GO  Génie optique

Le BTS Génie Optique prépare aux différents métiers de l’optique industrielle.  Son titulaire étudie, conçoit, met en œuvre et assure la maintenance de systèmes optiques. Il est accessible de préférence aux titulaires des bacs S, STI2D (sciences et technologies de l’industrie et du développement durable), PLPI (physique de laboratoire et de procédés industriels) et STL (sciences et technologies de laboratoire).

Le BTS GO s’effectue en formation initiale et également via l’alternance en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. Il est également possible de le passer dans le cadre de la formation continue ou de la VAE (validation des acquis de l’expérience). Pour ce BTS,  deux  options au choix :

  • L’option A: domaine des télécommunications, de l’optique industrielle, du stockage et du traitement de l’information, du laser de puissance, des mesures optiques.
  • L’option B: qui conduit principalement aux secteurs de la médecine, de l’astronomie ou de l’espace, avec les métiers d’optronicien, de technicien en optique de précision.

Consultez la liste des établissements proposant les deux BTS (nouvelle fenêtre) en France. Les candidatures se font dans le cadre de la procédure Parcoursup  (nouvelle fenêtre).

Capture

 

Après le BTS

Même si les BTS conduisent à la vie active, il est possible de poursuivre les études en licence Pro et même en Master.

  • Les Licences Pro Optique (Bac + 3)

La formation s’effectue en un an et est proposée dans des instituts universitaires de technologie (IUT), en école d’optique ou bien des universités.

  1. Licence pro Sciences, technologies, santé spécialité métiers de de la vision, de l’optique et de la lunetterie
  2. Licence pro optique professionnelle
  • Les Masters Optique (Bac + 5)

Une formation qui destine les étudiants à travailler dans la recherche ou dans les sciences optiques.

Pour entrer en master optique, il faut avoir effectué au préalable une formation dans ce domaine et obtenu un bac+3: un BTS optique suivi d’une licence professionnelle métiers de l’optique. Le Master Optique peut être également accessible aux personnes ayant suivi une prépa optique.

Après avoir consulté la liste des 13 Masters Optique en France (nouvelle fenêtre), vous devez postuler dans l’établissement de votre choix et envoyer un dossier de candidature et, si votre profil est retenu, passer un entretien de motivation qui validera ou non votre admission.

prix nobel

Publicités

L’école française de gastronomie Grégoire Ferrandi

28 Jan

Établissement top pour objectif chef !

Cette école de renom a été créée en 1920 pour former des cuisiniers, bouchers, pâtissiers, boulangers, poissonniers, charcutiers… Aujourd’hui, FERRANDI s’est recentré sur la cuisine, les arts de la table, la boulangerie et la pâtisserie (nouvelle fenêtre)

ecole cours

Priorité à l’alternance du CAP au BTS

L’école accueille en alternance chaque année des jeunes sortis de 4ème, 3ème ou 2nde pour une formation de deux ans  en alternance pour les CAP de boulanger, pâtissier, cuisine ou service de restaurant ou une formation de trois ans pour un cursus en Bac Pro boulanger-pâtissier, cuisine ou commercialisation et services en restauration. Il est également possible d’intégrer un CAP pâtissier et cuisine après avoir suivi un bac général, et dans ce cas,  la durée de la formation ne sera que d’une année.

Les titulaires du CAP ou d’un bac pro pourront ensuite poursuivre leurs études avec des mentions complémentaires « traiteur » ou « barman » en un an, ou intégrer un BTS hôtellerie-restauration option art culinaire, art de la table et du service en deux ans.serveurs

La totalité des programmes en alternance sont gratuits et rémunérés : l’apprenti en alternance est alors salarié d’entreprise et perçoit un salaire déterminé en pourcentage du SMIC. Son montant varie en fonction de son âge et de sa progression dans le cycle de formation.

Tableau de rémunération des apprentis

Avant 18 ans

18/20 ans

21 ans et plus

1ère année

25%

41% 53%

2ème année

37% 49%

61%

3ème année 53% 65%

78%

L’école propose également des cursus payants :

  • Des cours en formation continue pour adultes
  • Des formations supérieures (Bachelor et mastères)

Ces enseignements axés sur la pratique sont dispensés par des anciens professionnels de la gastronomie. Chaque pôle bénéficie d’équipements professionnels (20 cuisines et laboratoires) afin que les apprentis ou élèves étudient et s’exercent en condition réelle.

Quatre restaurants d’application (nouvelle fenêtre) ouverts au public viennent compléter cette pratique permettant aux futurs professionnels de la salle et de la cuisine de mettre leurs connaissances à profit au contact d’une vraie clientèle.

restaurantferrandi_le28-360x260

Un MOOC pour développer sa créativité

Pour tous les curieux, passionnés de cuisine (professionnels et amateurs), Ferrandi Paris a lancé le mars 2017, un MOOC Tendances Culinaires (nouvelle fenêtre)

Ce Mooc s’adresse donc à tous les passionnés de cuisine (professionnels et amateurs) qui souhaitent renouveler leur inspiration pour inventer l’alimentation de demaicaptured_écranferrandin, faire évoluer leur carte et leur offre culinaire, créer un nouveau concept de restauration ou simplement proposer à leurs amis un diner « tendance».

L’ensemble des séquences de cours est construit sur une pédagogie de projet, alternant apports théoriques, échanges avec des experts créatifs (web-conférences, interviews, partages sur les réseaux sociaux) et des travaux individuels et collectifs.

Une évaluation est faite chaque semaine à travers des QCM et des évaluations des travaux par les pairs. Les travaux réalisés sont partagés avec la communauté.

Conditions d’inscription

L’établissement est victime de sa bonne réputation et malgré sa forte capacité d’accueil ne peut répondre à  la toute la demande. Une sélection s’impose :

Dossier, entretien de motivation avec deux enseignants et test de culture générale autour de la gastronomie précédent l’admission afin de déceler l’appétence et le choix réfléchi du candidat.

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à vous rendre aux portes ouvertes 2019 des différents campus (nouvelle fenêtre)

portes ouvertes

Ferrandi mais pas que…

Pour ceux qui n’auront pas la chance d’intégrer cette école de prestige, il existe de nombreux autres CFA (centre de formation d’apprentis), établissements privés ou lycées professionnels (nouvelle fenêtre) formant au CAP cuisine ou au BEP Hôtellerie-restauration qui sont les diplômes de base pour commencer un cursus après le 3ème.

arton78688

Comment devenir éleveur canin

15 Nov

Les missions d’un éleveur canin :

L’éleveur achète des chiens, les élève et veille à ce qu’ils se reproduisent dans les meilleures conditions avant de les vendre aux particuliers. Ses missions sont essentiellement éducatives :

  • Veiller à la meilleure reproduction possible/ Contrôler chaque naissance.pif
  • Surveiller et étudier le comportement et le caractère de chaque chiot.
  • Assurer leur bon développement : entretenir leur environnement, veiller à leur bien-être, être à l’écoute de leurs besoins, assurer le toilettage, accorder des soins et veiller à la meilleure alimentation possible.
  • Assurer le dressage du chiot.
  • Le faire tatouer pour pouvoir l’identifier.
  • Entretenir le carnet de santé du chien : l’éleveur canin est en contact permanent avec un vétérinaire qualifié.
  • Conseiller, aiguiller et aider les futurs adoptants dans leurs choix.
  • Vendre ses chiens directement ou par l’intermédiaire d’animaleries : un certificat vétérinaire est obligatoire pour toutes les ventes ou cessions gratuites de chien ou de chat.
  • L’éleveur peut aussi faire pension pour chiens pendant les vacances de leurs maîtres.

Les obligations des éleveurs sont les suivantes :

  • Disposer des connaissances et des compétences requises.
  • Disposer de locaux conformes aux règles sanitaires et de protection animale (arrêté ministériel du 3 avril 2014, fixant les règles sanitaires et de protection animale auxquelles doivent satisfaire les activités liées aux animaux de compagnie d’espèces domestiques relevant du IV de l’article L. 214- 6 du CRPM).
  • Veiller à l’identification des chiots par un tatouage ou une puce électronique.

rantanplan

Faut-il une formation spécifique ?

La formation est obligatoire uniquement pour vendre plus d’une portée de chiens par an (ou autres animaux de compagnie). En effet, la loi impose que l’éleveur ou une personne de l’élevage dispose :

  • soit d’un certificat professionnel/ CAP agricole, BPA élevage canin par exemple (nouvelle fenêtre)
  • soit d’un certificat de capacité CCAD (ce type de certificat était délivré avant le 1er janvier 2016),
  • soit d’une attestation de connaissances (depuis le 1er janvier 2016) délivrée par une DRAAF, Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt .

Pour obtenir l’attestation de connaissance (nouvelle fenêtre), il est recommander de suivre une formation qui se conclue par un test informatique via votre ordinateur. Cette formation aborde les thèmes du logement, de l’alimentation, de la reproduction, de la médecine animale, du comportement, de la sélection, du transport et du droit. Seuls les établissements régionaux habilités par le ministère de l’Agriculture peuvent délivrer des attestations de connaissance. Chaque DRAAF met à disposition la liste des établissements habilités à contrôler les connaissances sur son territoire. La réussite du test donne lieu à la délivrance d’une attestation de connaissance sous un délai de trois semaines par la DRAAF.

boule

NB/ Les personnes ayant obtenu le CCAD avant le 1er janvier 2016 ont l’obligation de mettre à jour tous les 10 ans leurs connaissances techniques et réglementaires pour conserver leur droit d’exercer. Ils doivent fournir à cette occasion à l’administration une attestation de formation pour revalider leur certificat de capacité.

En conséquence…

La suite de la démarche est simple, il vous suffit d’envoyer à la préfecture de votre département les pièces suivantes :

  • La copie de votre attestation de connaissance
  • La copie de votre carte d’identité
  • Votre curriculum vitae
  • Vos coordonnées et noms, prénoms, date de naissanceidefix
  • Une déclaration sur l’honneur de non condamnation pour infraction aux dispositions législatives et réglementaires afférentes à la protection et à la santé des animaux.
  • La copie de la déclaration d’activité concernée (pour ceux qui veulent créer leur propre activité)

Après avis du directeur des services vétérinaires, vous recevrez dans un délai d’environ 1 mois, votre certificat de capacité. Vous pouvez désormais exercer votre activité et ouvrir un élevage (nouvelle fenêtre) en toute légalité ! Alors n’oubliez pas de vous déclarer à la chambre d’agriculture pour obtenir votre numéro SIREN.

101-dalmatians-51213fd0dc398

%d blogueurs aiment cette page :