Archive | Travailler RSS feed for this section

Vider sa boîte mail une perte de temps ?

10 Mai

Cette semaine à double pont arrive à point nommé pour vider votre boîte de réception surchargée par d’innombrables mails. Malgré le fait que vous ayez priorisé les plus urgents à traiter, il vous reste encore à trier ou à supprimer tous les autres. Pourtant la méthode « Inbox Zero » semblerait révolue. Qu’en est-il vraiment ?

Ce tri systématique ne serait que du temps perdu, qui permettrait à chacun d’entre nous de faire une pause dans son travail et de se rassurer, en comptabilisant une tâche effectuée qui pourtant, n’a pas d’incidence véritable sur le travail. Une forme de « procrastination structurée »: des micro-tâches, individuellement rapides à faire, mais qui sectionnent à leur tour notre concentration et qui mises bout à bout représentent un volume de temps considérable, selon Dan Ariely, psychologue et économiste comportemental à l’Université Duke.

Ce dernier a donc élaboré un système qui fait reposer la responsabilité que représente l’expéditeur sur l’expéditeur lui-même. À chaque message reçu, un message de réponse automatique est renvoyé, qui comporte une FAQ censée anticiper les réponses à la plupart des demandes qu’il reçoit habituellement, et qui explique que lui-même ne répondra pas à chaque e-mail. Dans le cas où l’expéditeur souhaiterait une réponse spécifique, Dan Ariely propose de faire une demande via un formulaire selon que la réponse peut attendre la fin du mois, de la semaine ou un jour, ou est véritablement urgente, auquel cas il recevra une notification dans l’instant.

Cette méthode va à contre-courant de celle de l’Inbox Zero, qui demande au receveur de traiter tous les e-mails rentrants, lui laissant le soin/la charge de déterminer s’ils sont pertinents ou non. Alors qu’ici il s’agit plutôt d’accepter le fait d’avoir des e-mails non lus et qui ne seront probablement jamais lus, tout comme l’auraient été des réponses tout aussi inutiles.

Avec la méthode d’Ariely, vous allez pouvoir dès à présent profiter de ces jours fériés avec l’esprit léger et les mails envolés…

À consulter à La Médiathèque :

100 e-mails professionnels  Savoir rédiger vos e-mails professionnels

Publicités

Encore un job de rêve pour l’été : de Reykjavik au reste du monde…

7 Mai

Vous avez jusqu’au 14 mai pour postuler à ce fabuleux job d’été proposé par la compagnie aérienne WOW (nouvelle fenêtre).

Résultat de recherche d'images pour "Reykjavik"

Le principe de ce travail, qui devrait courir sur la période du 1er juin au 15 Août 2018, est d’être basé à Reykjavik et de là choisir des destinations vers l’Europe ou l’Amérique du Nord (destinations proposées par la compagnie aérienne).

WOW cherche deux ami(e)s, qui sauront voyager vers ces destinations avec un appartement à Reykjavik à leur disposition, et tout le matériel nécessaire pour les photos et vidéos.

De ces voyages, les candidats devront alimenter les réseaux sociaux de la compagnie en rédigeant des articles avec photos et vidéos à l’appui. Le but donner envie de partir vers ces destinations sur les lignes de WOW.

Vous devrez maitriser les outils numériques. Au final, des petits guides touristiques pour chaque destination devront être créés.

La cerise sur le gâteau : vous serez rémunérés à hauteur de 3300€, frais d’alimentation et dépenses prise en charge !

 

Résultat de recherche d'images pour "avion"

 

Si vous êtes majeur et possédez un passeport valide, tentez votre chance !

Vous pouvez postuler ici (nouvelle fenêtre)  et bonne chance à tous !

Aller travailler durant les grèves SNCF c’est possible

19 Avr

 C’est la deuxième semaine de grève à la SNCF sur les trois mois de prévus par l’intersyndicale de la SNCF jusqu’à la fin juin. Alors pour faciliter la vie de leurs salariés, certains employeurs ont mis en place des plans B. Co-working, co-voiturage, navettes… B.R.E.F. a repéré pour vous quelques solutions mises en place par certaines entreprises.

« L’employeur peut décider de façon unilatérale d’adapter temporairement la plage horaire, en permettant aux membres des équipes d’arriver plus tard et de quitter plus tôt. Il n’a aucune obligation à le faire, mais cela est pratique courante », indique Vincent Manigot, avocat au sein du cabinet De Pardieu Brocas Maffei.

Une prise en charge du coworking chez Online

Henley Saramandif, vice-président Infrastructures de la société Online, doit trouver des alternatives. Pour ce cadre domicilié à Montbazon (Indre-et-Loire) cela passe par la location d’un bureau dans l’espace de coworking Le HQ Tours.

« Si en chemin pour la gare, je constate que finalement le train que je devais prendre à l’aller, ou pire, celui du retour, s’annonce compliqué, je dévie de ma route initiale pour m’arrêter bosser dans cet espace de coworking », explique-t-il.

Les frais de coworking sont à la charge de son entreprise. Dans ces locaux proches de la place d’Iéna, l’entreprise propose également un service d’hôtellerie à destination de ses collaborateurs.

En route avec le covoiturage chez ALD Automotive

Dans cette entreprise établie à Clichy (Hauts-de-Seine), dès les premiers jours du conflit, la direction a déployé une batterie de solutions visant à faciliter l’accessibilité des salariés à leur poste de travail. Parmi elles, le covoiturage. L’entreprise prend ainsi en charge les frais d’inscription à la plateforme Klaxit spécialisée dans les trajets domicile-travail.

« On enregistre 87 salariés inscrits et 78 qui proposent du covoiturage », décompte Frédéric Clavière, le DRH, qui apprécie également le covoiturage plus informel, notamment au sein de son service.

Résultat : un taux d’absentéisme stable et un niveau d’activité maintenu.

Le télétravail incité chez Web-atrio

Dans cette entreprise dite « libérée » qui veille au bien-être de ses salariés, il n’est pas question de les faire galérer pendant des heures dans les transports pour venir bosser. Aussi, cet employeur propose à ses collaborateurs au forfait d’opter pour du télétravail durant les grèves. Afin de leur faciliter le travail à distance, Web-atrio, basée dans le 9e arrondissement de Paris, leur donne accès à tous les outils nécessaires.

« La confiance étant le maître mot de la société, la paperasse administrative est facilitée, il n’est donc pas obligatoire de fournir un justificatif et il est possible d’alerter son responsable le matin même », souligne-t-on chez Web-atrio.

La navette d’entreprise ou transport collectif avec chauffeur peut aussi être mis en place pour les jours de grève, à condition évidemment que le calendrier de ces dernières soit respecté. Tournez-vous alors vers une application telle que Plus (par LeCab) ou encore les sociétés de location de véhicules qui proposent généralement ce service.

Voilà, reste à espérer que les grèves ne jouent pas les prolongations. En attendant vous pouvez consulter sur La Médiathèque en ligne des ouvrages sur le télétravail :

    

%d blogueurs aiment cette page :