Archive | Emploi RSS feed for this section

Responsable du Bonheur….un vrai métier !

26 Juin

Résultat de recherche d'images pour "responsable du bonheur"

 

Venu de la côte ouest des États-Unis, le métier de responsable du bonheur  ou Chief Happiness Officer en version originale, commence à intéresser les entreprises françaises. Cet emploi ne concernait guère que les start-up et le secteur numérique jusqu’il y a peu de temps mais la qualité de vie au travail, le bien être des employés est un concept dont on parle de plus en plus souvent. Il est avéré que des employés heureux sont deux fois plus efficaces au travail.

Quelles sont exactement les missions d’un CHO ou responsable du bonheur au travail ?

Il existe deux profils, comme l’explique  Florent Voisin, CHO d’OVH, un fournisseur d’hébergement Internet et de serveurs, pour le magazine l’Étudiant :

« Le premier se situe du côté de la communication (nouvelle fenêtre) interne et organise beaucoup d’événementiel. Le second se situe plus sous l’étiquette RH (ressources humaines)(nouvelle fenêtre) et analyse le fonctionnement de l’organisation pour améliorer les conditions de travail. »

 

Résultat de recherche d'images pour "chief happiness officer"

Cependant, ces deux postes ont bien entendu des missions en commun. A savoir, préserver le lien entre les employés, s’assurer que la communication est fluide pour que les informations circulent vers tout le monde.

Il s’agit aussi d’être capable d’anticiper et désamorcer les conflits. Le CHO a aussi un rôle de médiateur, et doit absolument savoir gérer les conflits et même les éviter.

Organiser des évènements conviviaux est aussi la clé de la réussite… Certaines entreprises proposent des petits déjeuners à leurs employés mais également des coachs sportifs.

La présence d’un chef du bonheur a des avantages certains comme limiter les départs et remplacements et diminuer l’absentéisme. Les effets d’une ambiance agréable au travail préserve la motivation des employés.

Voici un travail d’un genre nouveau qui révèle des besoins réels dans le monde du travail d’aujourd’hui. Le bien être au travail est un atout essentiel pour de nombreuses entreprises. C’est pourquoi le responsable du Bonheur au travail est lui aussi une opportunité pour la société : car ménager les employés, c’est faire prospérer l’entreprise.

Si ce travail vous inspire ou s’il suscite une vocation, nous vous laissons consulter la fiche métier de l’Étudiant (nouvelle fenêtre).

 

Résultat de recherche d'images pour "chief happiness officer"

15 juin… Journée Mondiale du vent !

15 Juin

Résultat de recherche d'images pour "vent souffle"

Aujourd’hui, c’est la Sainte Germaine, bonne fête à toutes ces dames. Mais c’est également la journée Mondiale du vent et surtout de l’énergie éolienne…

L’association de l’énergie Eolienne (European Wind Energy Association ou EWEA devenue  aujourd’hui WindEurope (nouvelle fenêtre) ) a dédié depuis 2007 la journée du 15 juin à l’énergie renouvelable produite par le vent. D’abord européenne, elle s’est mondialisée en 2009 avec le soutien du Global Wind Energy Council (nouvelle fenêtre).

Des évènements en tous genres ont eu lieu en 2016 comme l’érection d’une éolienne au milieu de Leicester Square à Londres, ou, comme en Autriche, un parachutiste s’est lancé d’un de ces  édifices ailés.

De nombreuses manifestations prennent place à travers le monde, avec pour volonté de sensibiliser les citoyens à cette forme d’énergie renouvelable et indolore pour la planète.

L’énergie éolienne produit de plus en plus pour notre consommation. L’Europe est le premier producteur mondial. Tous les ans en France 500 éoliennes sont mises en service. Une éolienne à elle seule peut fournir l’électricité de 2000 personnes, chauffage compris.

 

Ce secteur est également porteur pour l’emploi…

La filière éolienne affiche une nette progression en 2015-16 avec 14 470 emplois éoliens recensés au total, soit une augmentation de plus de 33% ces deux dernières années.

évolution de l' emploi dans l'éolien

 

Peut-être que le vent soufflera aujourd’hui, peut-être pas, mais même en son absence nous penserons à lui et ses bienfaits !

À La Médiathèque :

Les métiers de l'énergie

 

Le reverse mentoring : quand les séniors deviennent apprentis !

12 Juin

Former ces cadres et dirigeants aux ressources numériques est aujourd’hui un enjeu majeur pour l’avenir des entreprises. Or les formations existantes demeurent coûteuses, trop théoriques et de ce fait, peu efficaces….  Une problématique que certaines entreprises semblent avoir résolue en adoptant une méthode  peu onéreuse, innovante et surtout très connectée : le reverse mentoring

Si l’on schématise, deux générations se côtoient au sein d’une entreprise : d’un côté les seniors qui finissent par être dépassés par les évolutions numériques, de l’autre les millenials (digital natives nés entre les années 1980 et 2000) ceux de la génération X et Z qui maitrisent parfaitement les outils numériques et qui posent un regard différent sur la façon de consommer et de travailler en entreprise…

Simple et efficace !

Jusqu’alors, les postes à responsabilités étaient attribués sur le principe de l’expérience et de l’âge, facteurs principaux de crédibilité…

Avec le reverse mentoring, les rôles sont inversés : ce sont les plus jeunes qui apportent leur savoir-faire aux aînés ! La méthode du reverse mentoring utilise un binôme composé d’un Mentee (cadre ou dirigeant d’entreprise), et d’un Mentor (digital native).

Capture

C’est donc le jeune recruté de par sa compréhension de l’univers digital propre à sa génération, qui  se trouve  en charge de former les cadres dirigeants aux outils numériques, aux bonnes pratiques des réseaux sociaux, aux nouveaux codes et à leurs modes de relation.

Tout le monde y gagne: séniors, juniors et entreprise !

Un système d’apprentissage réciproque et d’interactions gagnantes-gagnantes :

Le reverse mentoring permet de tisser des liens nouveaux entre tous les collaborateurs (mentor-mentoré). Cette méthode d’apprentissage apporte à tous les membres de l’équipe une meilleure confiance en soi et dans  les autres, permet une meilleure circulation de l’information et un partage élargi des compétences au sein de l’entreprise.

du-reverse-mentoring-lamlioration-continue-18-638

Une rupture majeure dans le mode de management

Avec la montée en puissance des générations X et Z en entreprise, les méthodes de  travail changent peu à peu de visage, ce qui préfigure d’un changement radical  de notre environnement socio-économique qui  met en avant les enjeux stratégiques de la génération numérique pour l’ensemble des secteurs d’activité mais aussi  les concepts d’une autre approche du travail basée sur le collaboratif  et le relationnel.  En recrutant de jeunes collaborateurs pour leur confier des responsabilités importantes,  c’est toute la matrice classique du management qui était jusqu’alors basée sur la performance individuelle et sur  la pression du résultat que l’on remet en cause.

Avec l’utilisation des nouveaux outils numériques et le nouveau regard que pose la jeune génération sur le monde de l’entreprise, ce sont la créativité, la souplesse d’esprit et d’exécution ainsi que l’épanouissement des salariés qui sont de plus en plus mis au goût du jour et qui seront à prendre en compte pour les managers de demain !

Affaire à suivre !e4aa53fd47893588b7678fcda02e16c3b1dae113_rm-infog-1

Pour en savoir plus :

Le choc générationnel

Manager la génération Y

%d blogueurs aiment cette page :