Archive by Author

Atelier performance : faire moins, faire mieux…

22 Mar

Le mardi 28 mars 2017 de 8h45 à 11h au Théâtre Naldini (nouvelle fenêtre), Gwenaëlle Hamelin (nouvelle fenêtre), psychologue, certifiée Négociation & Leadership à Harvard Law School et associée du Cabinet AW Conseil, animera une conférence sur le thème de la paresse Faire moins, faire mieuxLes stratégies gagnantes des paresseux décryptées.

Agir sur le stress et les violences au travail (nouvelle fenêtre)

On l’aura compris, la paresse dont il sera question n’a rien à voir avec le manque d’engagement ou la fainéantise mais plutôt avec la paresse intelligente qui permet de faire juste ce qu’il faut en prenant du recul et de se simplifier la vie au travail en se débarrassant de tout élément parasite…

Pourquoi « faire moins, faire mieux » ?

Comment « faire moins, faire mieux » ?

  • Gwenaëlle Hamelin révèlera des techniques pour négocier, garder son sang-froid  face aux sollicitations, rester zen face aux changements successifs et faire faire sans s’épuiser.

Quelques solutions à La Médiathèque…

Le guide du bien-être au travail (nouvelle fenêtre)    Se débarrasser du stress (nouvelle fenêtre)    Au-delà de la souffrance au travail (nouvelle fenêtre)  Bien gérer son temps pour les nuls (nouvelle fenêtre)    Gérer efficacement son temps et ses priorités (nouvelle fenêtre)

Et en téléchargeant des applications…

En faire moins ce n’est pas être fainéant mais c’est se concentrer sur la qualité plutôt que la quantité.

Inscription gratuite en ligne sur  le site de la Ville de Levallois (nouvelle fenêtre).

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Ça s’est passé le…04 mars

4 Mar

puits-de-petrole

En 1938, le long d’un rivage surnommé alors la « côte des pirates », à proximité du petit port de Dammam dans le golfe persique, dans la région du Hassa (nouvelle fenêtre). Une région désertique habitée par des bédouins et leurs troupeaux de chèvres.

Cela fait six ans maintenant que l’Arabie Saoudite est devenue officiellement un État sous l’autorité du roi Abdelaziz Al-Saoud (nouvelle fenêtre) et six ans désormais que la toute puissante Standard Oil of California (Socal), société de raffinage et de pétrole qui cherchait à étendre ses domaines d’exploitations à l’étranger s’est vue proposer par le roi Al-Saoud de venir tester son potentiel pétrolifère dans les déserts saoudiens. Un accord est conclu le 29 mai 1933 : en contrepartie du travail exploratoire et de redevances futures, l’Arabie Saoudite lui offre une concession de 66 ans sur le tiers de son territoire (728 000 km2). Quelle aubaine, de l’or noir à gogo ! Money, Money !

Mais la réalité est toute autre : pas un geyser à l’horizon ! Pourtant c’est sûr, les géologues sont formels, ils ont repéré un site prometteur à proximité du port de Dammam : en 1935 on procède au forage du puits Dammam n°1 (rien), en 1936 c’est au tour du Dammam n°2 (insuffisant), puis du Dammam n°3 (ridicule), pour les 4, 5 et 6 même refrain… En décembre, l’ingénieur américain Max Steineke vient de dénicher un nouveau site, tellement prometteur celui-là ! Il a l’intuition qu’il faut creuser encore plus profondément. Le 7 décembre on commence son forage, on fore sans relâche sous une chaleur accablante le Dammam n°7 pendant plus d’un an. Le 4 mars 1938 la foreuse atteint 1 441 mètres de profondeur et le pétrole coule enfin à flots pour ne plus s’arrêter.

C’est ici à Dammam, que pour la première fois dans le Royaume Wahhabite a jailli du pétrole. Avec le puits Dammam n°7, très vite renommé « puits de la prospérité », l’industrie pétrolière saoudienne est née. La découverte du pétrole le  4 mars 1938 transforme le pays sur le plan économique et marque le début d’une alliance stratégique avec les États-Unis.

4 mars 1938, une date décisive quant au destin de tout un pays, un impact sur le monde entier.

Ce site a été exploité pendant plus de 45 ans par le Royaume saoudien, fournissant plus de 32 millions de barils de pétrole.

Enregistrer

Promenade en chimie

15 Fév

chimie1

Le Village de la Chimie, des Sciences de la Nature et de la Vie (nouvelle fenêtre) se déroulera du 24 au 25 février 2017 au Parc Floral de Paris. Ce sera l’occasion pour les étudiants de découvrir les métiers de ce secteur et les formations qui y mènent.

Arrêtons-nous  sur cette science souvent associée à d’autres sciences comme la physique, la biologie ou la médecine.

La chimie est par nature interdisciplinaire et relie les sciences naturelles. Elle joue un rôle indispensable dans le fonctionnement de notre monde et dans l’existence de la vie.

La chimie est partout ! Dans la santé, l’exploitation spatiale, le bâtiment, le sport, le traitement des eaux, le recyclage, la chimie du végétal, la protection de l’environnement…

Chimistes en herbe ou confirmés, vous comprendrez qu’un tel éventail de domaines offrent de très nombreux débouchés.

Vous êtes attirés par le travail en laboratoire et l’analyse ? Devenez formulateur dans les produits cosmétiques ou bien agroalimentaires et vous aurez en charge la création de senteur ou de texture à partir d’un cahier des charges, devenez aromaticien et vous tenterez de satisfaire le consommateur en créant de nouveaux produits aux goûts, couleur et odeurs innovants.

La chimie, c’est également une industrie qui aujourd’hui mise sur l’innovation : elle est présente partout du smartphone à l’écran plasma en passant par des produits liés à l’hygiène ou à la protection de l’environnement. Vous pourrez y trouver des emplois de la fabrication à la commercialisation, sans oublier les achats et la logistique.

À noter :

  • l’industrie chimique française se situe au 2ème rang européen et au 6ème rang mondial des pays producteurs, pour un chiffre d’affaire de 82 milliards d’euros. Ce secteur très diversifié comprend en France près de 4 000 entreprises et plus de 5 000 établissements présents sur l’ensemble du territoire.
  • Elle est fortement impliquée dans la formation des jeunes. Plusieurs accords ont été signés par les partenaires sociaux pour faciliter l’insertion professionnelle des jeunes dans les entreprises des industries  chimiques en développant les contrats d’apprentissage et les contrats de professionnalisation. 80% de ces contrats permettent à des jeunes de préparer un diplôme de l’enseignement supérieur.

Quelques sites à visiter :

union-des-industries-chimiques (nouvelle fenêtre)federation-des-industries-des-peintures-encres-cou (nouvelle fenêtre) leurs-colles-et-adhesifsLem : les entreprises du médicament

site-demploi-dans-lenvironnement (nouvelle fenêtre)federation-des-entreprises-de-la-beaute (nouvelle fenêtre)mediachimie (nouvelle fenêtre)

 

Des livres à consulter :

la-chimie-et-le-sport (nouvelle fenêtre)  la-chimie-et-lhabitat (nouvelle fenêtre)  quelles-sont-les-ressources-de-leconomie-verte (nouvelle fenêtre)  la-chimie-et-lalimentation (nouvelle fenêtre)  la-chimie-et-la-sante-au-service-de-lhomme (nouvelle fenêtre)

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer