Archive by Author

Ça s’est passé le…12 avril 1961

12 Avr

Il y a 57 ans, le 12 avril 1961, Youri Gagarine (nouvelle fenêtre) est le premier homme à voler dans l’espace et avoir fait un tour complet en orbite autour de la terre. Héros mythique de la conquête spatiale, le Russe âgé alors de 27 ans, est le premier astronaute à contempler la terre vue de l’espace à bord de la capsule Vostok-1. C’est le premier vol habité. Dès lors, de nouvelles perspectives s’ouvrent, le retour sain et sauf de Youri Gagarine démontrant que l’homme peut aller dans l’espace.

Depuis cette date, 550 astronautes ont voyagé dans l’espace, dont 55 femmes, issus de 38 nationalités différentes. Aujourd’hui, des hommes et des femmes se relaient en permanence à bord de la station spatiale internationale (ISS) (nouvelle fenêtre).

L’astronaute Thomas Pesquet est le dixième Français à avoir voyagé dans l’espace.

 

Comment devient-on astronaute ?

En mars 2014, Thomas Pesquet (nouvelle fenêtre) est sélectionné pour partir 6 mois à bord de l’ISS. Il a été recruté parmi plus de 8 500 candidats et a suivi une formation intensive sur cinq ans.

Quand on va dans l’espace, on se retrouve dans l’immense univers. Il faut être solide dans sa tête, ne pas céder à la panique. Avant de partir, on nous fait donc passer des tests pour voir si on sait garder son calme. Par exemple, j’ai fait un entraînement de  deux semaines sous terre, sans voir le jour.

Interview de Thomas Pesquet pour le journal  1 jour 1 actu Astronaute ça te tente ? (nouvelle fenêtre)

Il n’y a pas d’école pour devenir astronaute. Ingénieur aéronautique, pilote de ligne, sportif expérimenté, multilingue, Thomas Pesquet cumule des compétences multiples qui lui ont permis de devenir cosmonaute. Recruté en 2009, il a réalisé cinq ans de préparation pour passer six mois de vol dans l’espace.

Prérequis pour poser sa candidature :

  • Avoir entre 27 et 37 ans, et mesurer plus de 1m53 et moins de 1m90.
  • Être titulaire d’un diplôme de 3ème cycle en physique, chimie, mathématiques, biologie, ingénierie ou médecine.
  • Avoir une expérience professionnelle de trois ans minimum ou une expérience de vol en tant que pilote.
  • Être au minimum bilingue anglais
  • Être titulaire d’un brevet de pilote est un plus mais pas indispensable
  • Avoir un certificat médical JAR-FCL3, classe2 remis par un médecin certifié médecine aéronautique.

En plus de 50 ans, l’Agence Spatiale Européenne (ESA) (nouvelle fenêtre) n’a recruté que 23 astronautes européens. Le dernier recrutement a eu lieu en 2009. Six candidats ont été retenus, après avoir franchis cinq étapes. Voici ces étapes :

  1. Étude des dossiers et sélection = 8 600 dossiers
  2. Tests de culture générale et scientifiques = 850 candidats retenus
  3. Tests psychomoteurs, médicaux, de personnalité et jeux de rôle = 192 candidats retenus
  4. Tests approfondis = 45 candidats
  5. 10 sont sélectionnés après un entretien d’embauche

Sur ces 10 candidats, 6 sont recrutés !

Vous l’avez compris, on ne devient pas astronaute du jour au lendemain. Il faut une excellente santé car dans l’espace le corps est mis à rude épreuve, aimer le travail en équipe, être extrêmement sportif (stage de survie en milieu hostile), être très motivé et le vouloir très fort…

L’Agence Spatiale Européenne organisera une prochaine campagne de recrutement en 2020. Une nouvelle mission spatiale sera lancée : l’exploration de la planète Mars avec ExoMars 2020. Alors, envie de tenter votre chance pour un voyage sur Mars ?

Si vous voulez tout savoir sur la planète Mars, retrouvez l’article du blog Liseur et du blog Cin’Eiffel.

Mais l’aérospatiale ne se résume pas qu’aux astronautes ! C’est aussi de nombreux métiers passionnants dans de grandes entreprises… Secteur à la pointe de l’innovation, l’industrie aérospatiale recrute de jeunes diplômés de tous niveaux.

Les métiers de l’industrie aéronautique et spatiale de l’Onisep (nouvelle fenêtre) recense de nombreux métiers dans ce domaine.

Pour approfondir le sujet, quelques ouvrages pour les plus jeunes

Les astronautesLe petit manuel de l'astronomie  Comment on fait pipi dans l'espace

Et pour les moins jeunes

Publicités

Cojob, l’association pour aider à la recherche d’emploi

2 Avr

Créé en 2014 par Clémentine et Marie, les deux cofondatrices, Cojob est une association dont les locaux sont situés à Levallois. Elle a pour mission de réunir les demandeurs d’emploi et de leur transmettre une vision positive et solidaire de cette période qu’est la recherche d’emploi. Car chercher un job peut très vite devenir démotivant, vertigineux, déprimant…

Cojob (nouvelle fenêtre) propose à ses adhérents de :

  • Sortir de l’isolement
  • Retrouver un rythme au quotidien, avoir des horaires
  • Se sentir utile
  • Bénéficier des expériences des autres
  • Partager ses compétences

Dans un espace de coworking (nouvelle fenêtre) lumineux à Levallois, les « jobeurs » (appellation donnée par les fondatrices de l’association, Marie et Clémentine), se retrouvent pendant 3 ou 4 semaines à heures fixes entre 9h30 et 17h30 du lundi au vendredi dans un cadre accueillant, et bénéficient d’un accompagnement à la recherche d’emploi.

Les « jobeurs » sont de jeunes diplômés, des moins jeunes, des gens en reconversion, des personnes en recherche d’emploi qui veulent rencontrer d’autres gens, retrouver un rythme et sortir de chez eux. Cojob-Collectif Jobeurs (nouvelle fenêtre) s’adresse à des personnes autonomes dans leur recherche, ayant défini leur projet professionnel, souhaitant partager avec d’autres leur expérience, leurs compétences, leurs envies.

Des ateliers, appelés Youpi matin, sont organisés en groupe (une douzaine de personnes à chaque fois) en matinée, sur des thèmes comme Comment retrouver un rythme ?, Reconversion, et si on parlait formation ?, ou sur la confiance en soi.

Les après-midi sont dédiés au bénévolat de compétences. Des start-up sélectionnées au préalable, viennent présenter leur projet. Les « jobeurs » choisissent celui sur lequel ils veulent travailler et apporter leurs compétences. Accompagner une start-up qui existe et qui a un projet précis est très motivant et redonne de la confiance en soi. C’est une véritable communauté d’entraide que propose Cojob : mettre ses compétences en évidence et les présenter aux entreprises qui en ont besoin.

Sa plateforme en ligne (nouvelle fenêtre) permet partout en France de mettre en relation des demandeurs d’emploi, de se rencontrer ensuite dans une ambiance conviviale et connectée, autour d’un verre afin d’échanger, de partager, de réseauter…

Cette plateforme collaborative ou dénommée « cosearching » offre la possibilité de vivre sa recherche d’emploi autrement, de chercher ensemble dans un même lieu,  de partager ses expériences, ses bons plans, son réseau, se redonner de la motivation.

A retenir :
L’inscription se fait en ligne sur Cojob (nouvelle fenêtre)
Les trois semaines coûtent 45€ par semaine
La plateforme « Cosearching » permet de constituer un groupe en ligne pour se retrouver dans un lieu, offrant la possibilité de rejoindre un groupe qui existe déjà ou en créer un.
Adresse à Levallois : contact@cojob.fr, 105 rue Jules Guesde, 06 61 88 30 07

L’artisanat, un secteur d’avenir

19 Mar

Du 16 au 23 mars 2018, « la Semaine nationale de l’artisanat » a pour thème L’artisanat au cœur des territoires et est organisée par les chambres des métiers et de l’artisanat (CMA) et l’organisation interprofessionnelle représentative des entreprises de l’artisanat, du commerce et des professions libérales (U2P) (nouvelle fenêtre).

 

  • Avec 1.3 millions d’entreprises artisanales, 3.1 millions d’actifs et 300 milliards d’euros de chiffre d’affaire, l’artisanat est un secteur économique important. Une entreprise sur trois fait partie de ce secteur d’activité.

L’artisanat offre une formation et un travail qualifié à chacun, il donne des perspectives professionnelles et d’épanouissement aux jeunes comme à ceux qui font le choix de la reconversion. Il favorise l’entrepreneuriat, l’égalité des chances, il renforce la cohésion sociale et crée de la richesse nationale en s’appuyant sur des activités non-délocalisables.

Dossier de presse #SemaineArtisanat (nouvelle fenêtre)

Un tiers des entreprises artisanales exportent, contribuant ainsi à la renommée internationale de la France : mise en valeur des savoir-faire, capacité à innover… Le niveau d’exportation de ces entreprises  s’élève à 6 milliards d’euros par an.

  • Un secteur qui recrute

Des milliers d’emplois qualifiés sont à pourvoir chaque année dans ce secteur parmi 250 métiers. 35% des apprentis sont formés par les entreprises artisanales chaque année et un chef d’entreprise sur deux est issu de l’apprentissage. Si plus des deux tiers des diplômés sont de niveau CAP, l’apprentissage artisanal se développe dans l’enseignement supérieur.

Ces emplois sont des emplois de proximité, présents sur l’ensemble du territoire, et contribuent largement à l’économie locale tout en étant un lien social indispensable.

  • L’artisanat participe au développement du territoire et au développement durable par :

– la diversité des produits et des services offerts

– la création d’emplois locaux

– l’amélioration de la qualité de vie, du lien social

– la conservation des services de proximité en milieu rural

Le secteur sait évoluer et s’adapter aux besoins. Des métiers méconnus se démarquent par leur originalité et leur créativité, tels que : fabricant de papier-peint d’art (nouvelle fenêtre), chapelier, tourneur sur bois spécialisé dans la fabrication de jouet en bois, bijoutier-joaillier, staffeur-stucateur (nouvelle fenêtre), verrier…

Au cours de cette Semaine nationale de l’artisanat (nouvelle fenêtre), de nombreux événements sont proposés dans toute la France : des opérations portes-ouvertes, des visites d’entreprises et d’ateliers, des démonstrations, des échanges avec des artisans, des débats…

 

Pour en savoir plus :

-Des sites à consulter :

Le portail des Chambres de Métiers et de l’Artisanat (nouvelle fenêtre)

L’Étudiant : top des métiers de l’artisanat qui recrutent (nouvelle fenêtre)

Choisir l’artisanat (nouvelle fenêtre)

-Des livres à emprunter à La Médiathèque :

Les métiers de l'artisanat en images

 

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :