Archive by Author
En passant

Le Brevet des collèges : ce qui change en 2017

22 Juin

Le Brevet des collèges fait peau neuve en 2017 et devient le Diplôme national du brevet (DNB).  Il est le premier diplôme attestant des connaissances et compétences acquises à la sortie du collège. Plus de 800 000 collégiens passeront le brevet nouvelle formule à la fin du mois de juin.

Les épreuves du DBN (nouvelle fenêtre) se dérouleront les 29 et 30 juin 2017 et dureront 8 heures (à la place de 7 heures les années précedentes).

À partir de cette année, les épreuves sont modifiées et couvrent de nouvelles matières scientifiques : technologie, sciences et vie de la terre (SVT), et physique. Le socle commun passe à huit disciplines. Au programme, trois épreuves :

  • Mathématiques / Physique chimie / SVT / Technologie
  • Français / Histoire-géo / Enseignement moral et civique (EMC)
  • Soutenance orale d’un projet : exposé et entretien avec un jury

Les évaluations du contrôle continu porteront sur ces matières et le contrôle final également. Des épreuves inédites donc mais aussi une notation qui change (nouvelle fenêtre). L’élève est reçu s’il obtient 350 points sur 700.

Les résultats seront publiés en ligne en juillet et affichés dans les établissements au plus tard le 12 juillet. Une cérémonie de remise du diplôme sera organisée dans les établissements.

→Quelques sites utiles pour préparer les épreuves du DNB :

→Télécharger la plaquette du DNB destinée aux parents (nouvelle fe nêtre)

→Des documents à emprunter à La Médiathèque :

 

Le monde du travail à travers la bande-dessinée

19 Juin

Le thème du monde du travail inspire de nombreux artistes, écrivains, réalisateurs… B.R.E.F. vous propose un petit tour d’horizon des bandes-dessinées qui ont pour toile de fond le thème du travail. Les auteurs s’imprègnent souvent de faits réels, voire autobiographiques pour créer leur(s) personnage(s).

  • Gaston Lagaffe

Personnage inventé par André Franquin il y a 60 ans, Gaston Lagaffe incarne un grand nombre de tendances actuelles dans le monde du travail. Maladroit, rêveur, paresseux, préférant la sieste au travail, indolent, écolo, gaffeur de nature mais doté d’un esprit d’invention, Gaston est employé de bureau. Personnage devenu culte, il est toujours aussi populaire. La Bibliothèque Publique d’Information vient de lui consacrer une exposition (nouvelle fenêtre), et un film sur les aventures de Gaston Lagaffe (nouvelle fenêtre) sortira en salles en 2018.

  • Les BD d’Etienne Davodeau

Dans ces œuvres, le scénariste aborde les différents aspects de transformation du travail contemporain : rapports sociaux, représentations individuelles et collectives, le travail des femmes, les paysans, les luttes ouvrières, la satisfaction au travail…

Dans Anticyclone, chronique sociale dure et caricaturale, les personnages salariés sont prêts à tout pour garder leur travail et obtenir un CDI. L’auteur soulève ici la question suivante : sommes-nous prêts à tout pour travailler ?

Rural met en scène trois agriculteurs du Maine et Loire qui refusent l’usage de pesticides, de tout produit chimique susceptible d’augmenter la production de leur exploitation agricole ; ils feront le choix d’une agriculture bio. Les dessins sont en noir et blanc et le récit prend la forme d’un reportage qui dépeint magnifiquement le monde agricole.

Dans Les Ignorants, Etienne Davodeau raconte une rencontre entre deux professions : celle de vigneron et celle d’un auteur de BD, lui même. En effet, Etienne Davodeau a passé une année dans les cépages de Richard Levoy, vigneron en Anjou. Ce qui unit les deux hommes, c’est la passion pour leur métier.

  • Gueule noire de Antoine Ozanam et Lelis

Gueule noire est l’histoire d’un petit fils de mineur du Nord dans la France du début du XXème siècle. Les auteurs dressent un portrait réaliste de la classe ouvrière de cette époque. Pour sortir de sa condition, ce mineur décide d’aller à Paris où il découvre de nombreux petits boulots, les petits métiers des rues. Les dessins sont en noir et blanc.

Gueule noire de Ozanam

  • En cuisine avec Alain Passard de Christophe Blain

Voici le portrait d’un chef cuisinier étoilé sous le regard du dessinateur Christophe Blain. Là aussi, l’auteur s’intéresse à un métier exercé avec passion. Une BD alléchante avec ses quinze recettes, où l’auteur retranscrit tout en finesse la passion de ce chef gastronome qui voue un culte aux légumes.

En cuisisne avec Alain Passard de Blain

  • Paul a un travail d’été de Michel Rabagliati

Paul est le personnage principal de la série de Michel Rabagliati, auteur québécois. À travers lui, il raconte sa propre vie. Paul a un travail d’été est le deuxième tome. Paul est adolescent et trouve un job d’été comme animateur dans un camp de vacances à Québec. Néophyte dans le métier, il va vite trouver du plaisir à l’exercer et aura des souvenirs inoubliables de cette première expérience du monde du travail…

Paul a un travail d'été de Rabagliati

  • Dans mon open space de James

 

Hubert est stagiaire dans une grande entreprise. Il va alors découvrir les joies de la vie de l’entreprise moderne et ses travers… L’auteur dresse un tableau féroce et drôle des rapports humains dans l’entreprise. La vie de bureau croquée avec humour avec cette série en quatre volumes. Les personnages sont représentés par des animaux. Hubert a une tête bien sympathique de gentil chien, tandis que le chef est un rhinocéros à lunettes !

  • Coucous Bouzon de Anouk Ricard

Le monde du travail via le quotidien d’une PME, dirigé par un patron complétement cinglé ! Richard est embauché chez Coucous Bouzon, une fabrique de coucous suisses et autres pendules. Avec des dessins naïfs et colorés, Anouk Ricard signe une BD très marrante où les personnages sont des animaux complétement loufoques, emplis de mauvaise foi, parfois agressifs. L’histoire prend des tournures de thriller avec la disparition d’un des employés…

Coucous Bouzon de Anouk Richard

  • Moi vivante, vous n’aurez jamais de pauses ou comment j’ai cru devenir libraire de Leslie Plée

L’auteur raconte ici son travail de libraire au sein d’une grande surface de produits culturels. Dans ce récit autobiographique, Leslie Plée dénonce les conditions de travail difficiles, la clientèle exigeante et désagréable, les collègues hyper tendus. Avec beaucoup d’humour, elle montre la réalité d’un métier avec ses désillusions, où les salariés sont traités avec mépris, où l’on pratique un management inhumain.

Moi vivant, vous n'aurez jamais de pauses de Leslie Plée

Bonnes lectures  et bel été !

Ça s’est passé le… 8 juin

8 Juin

Né le 8 juin 1783 à Paris, Antonin Carême, de son vrai nom Marie-Antoine Carême (nouvelle fenêtre), est un grand cuisinier français du XIXème siècle.  Considéré comme l’inventeur de la cuisine moderne, il est le premier grand pâtissier et cuisinier de l’histoire de la gastronomie française, le premier a porter l’appellation de « Chef ». Il a fait rayonner l’art de la table dans le monde entier.

Antonin Carême

À 16 ans, il entre chez le célèbre pâtissier Bailly qui remarque les talents culinaires de l’adolescent et son don pour l’architecture. Autodidacte, il ouvre sa première boutique : la Pâtisserie Carême, rue de la Paix à Paris. Passionné, il acquiert rapidement une renommée dans toutes les cours d’Europe. Il restera le cuisinier de Talleyrand pendant douze ans au château de Valençay ; c’est alors que son talent explose.

Il devient célèbre pour ses pièces montées, de splendides compositions en pâte d’amande, nougatine, pâte à choux et meringues. Mélange de pâtisserie et d’architecture, ses pièces montées ressemblent à des pyramides, des temples, et sont de véritables chefs d’œuvre pouvant mesurer jusqu’à 1m30 de hauteur ! Sa cuisine est tout un art : il faut que ça soit bon et beau.

Adorant les défis, il règle à la perfection un banquet de 1200 couverts. Il réalise des menus d’une année sans jamais proposer deux repas semblables, il propose lors d’un festin 85 entrées différentes, il invente toutes sortes de sauces, crée le Vol-au-vent, le Croque-en-bouche… Il définit les bases de la gastronomie et publie plusieurs ouvrages culinaires (nouvelle fenêtre) traitant de l’art de la table. Il aborde dans ses traités les divers aspects du monde de la gastronomie et de la professionnalisation du métier de cuisinier, lui conférant un statut reconnu. En 1821, il est le premier à porter la toque blanche des chefs cuisiniers : il décide que les chefs méritent un uniforme spécifique. Aujourd’hui, la toque est encore portée par la majorité des cuisiniers… et est devenue un élément incontournable de la tenue de cuisinier.

Visionnez un extrait de l’émission Visites privées présentée par Stéphane Bern et consacrée à Antonin Carême :

Si la profession de cuisinier ou de pâtissier vous passionne, le secteur des métiers de bouche recrute de plus en plus en 2017. La plupart des formations sont accessibles en apprentissage, et de nombreux sites vous donnent tous les renseignements utiles sur ces métiers de passion. En voici deux :

Retrouvez les grands pâtissiers ou cuisiniers comme Christophe Michalak, Philippe Conticini, Pierre Gagnaire à La Médiathèque et régalez-vous !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

%d blogueurs aiment cette page :