Archive by Author

L’Usine extraordinaire : révolution dans l’industrie

13 Déc

Du 22 au 25 novembre 2018, le Grand palais à Paris s’est transformé durant quatre jours en une usine du XXIème siècle grandeur nature !

 

L’Usine extraordinaire (nouvelle fenêtre) est un évènement organisé par la Fondation Usine Extraordinaire, sous l’égide de FACE (Fondation Agir Contre l’Exclusion), reconnue d’utilité publique. Elle est constituée d’un comité d’experts composé de diverses personnalités variées, comme Yann Fabès, Pierre Veltz, Pascal Picq, Thierry Pech, Anne Asensio… De ce comité est né un manifeste (article du Monde du 22 septembre 2018) (nouvelle fenêtre) pour retisser les liens entre usine et société.

Cet évènement a plusieurs objectifs :

  • Montrer le monde de l’usine grandeur nature
  • Redorer l’image de l’industrie en faisant découvrir l’industrie 4.0
  • Attirer les jeunes et les femmes vers le secteur de l’industrie
  • Favoriser l’attrait de nouveaux métiers
  • Faire connaitre le monde industriel de demain, celui des objets connectés et des imprimantes 3D, de la réalité virtuelle, de l’intelligence artificielle prédictive
  • Comprendre comment l’innovation industrielle vient en réponse aux grands défis de notre société : la gestion de l’énergie et de ses ressources, l’environnement, la mobilité durable, l’urbanisation

Fin novembre, la nef du Grand palais a accueilli 40 0000 visiteurs : grand public, professionnels, scolaires… Tout ce public a vécu l’usine de l’intérieur pour mieux comprendre son fonctionnement à travers quatre univers :

  1. Connecter
  2. Fabriquer
  3. Inventer
  4. Partager

Les visiteurs ont eu la chance d’assister à des expériences, des conférences, des expositions, des rencontres avec des techniciens, des ingénieurs, des chefs d’ateliers, des étudiants… ; de découvrir les métiers et les formations du secteur de l’industrie, des offres d’emploi ; de découvrir des lignes de production recréées sur place, avec des robots et des machines innovantes, et un espace conçu spécialement pour les enfants.

L’industrie d’aujourd’hui réinvente le progrès technique, accompagne les mutations de la société et répond aux défis planétaires. En 2017, la France a créée plus d’usines qu’elle n’en a fermées (article du Figaro du 03 mars 2018) (nouvelle fenêtre). A l’aube de la quatrième révolution industrielle, l’usine a su s’adapter et se transformer pour faire face à l’industrie du futur. Compte tenu des départs en retraite, ce secteur va recruter dans les années à venir et propose des carrières longues.

L’édition 2018 ayant remporté un franc succès, les industriels de la Fondation Usine Extraordinaire se sont engagés à accueillir 4100 élèves de troisième en stage découverte en 2019 (nouvelle fenêtre) !

Si vous n’avez pas pu y aller, retrouvez des vidéos en ligne sur le site de L’Usine Extraordinaire : l’usine qui vous fait changer d’idée sur l’usine (nouvelle fenêtre).

À retrouver à La Médiathèque :

Les industries du futur

 

La quatrième révolution industrielle

 

Etre recruté dans les métiers de l'industrie L'industrie racontée à mes adosL'industrie notre avenir

Publicités

Soft skills en entreprise

10 Déc

Le prochain Atelier Performance organisé par la ville de Levallois se tiendra le jeudi 13 décembre 2018 de 9h15 à 12h dans les Salons Anatole France, et abordera le thème des Soft skills en entreprise. (3 place du Général Leclerc à Levallois. Inscription gratuite en ligne)

 

Connaissez-vous les soft skills, cette notion qui a trouvé sa place aujourd’hui dans le management en France ? Avec la transformation du monde du travail liée à la société numérique, de nouvelles pratiques managériales apparaissent.

Les compétences techniques des travailleurs ne suffisent plus. Les soft skills sont des compétences comportementales, ce sont des compétences non professionnelles, telles que la créativité, l’empathie, la confiance en soi, la capacité d’adaptation ou encore la gestion du stress… Tout ce qui pourrait différencier un humain d’un robot ! Devenues centrales pour les recruteurs, ces compétences valorisent les talents de demain.

Retrouver un article du blog B.R.E.F. sur le sujet : Vos soft skills : un atout recherché par tous les recruteurs.

À La Médiathèque :

Soft skills 70 exercices pour développer vos soft skills

 

Vidéo Comprendre les soft skills, Laure Bertrand, directrice des Soft skills de l’EMLV (École de Management Léonard de Vinci) :

Les robots vont-ils détruire l’emploi ?

29 Nov

À l’occasion de la rencontre avec le scientifique Rodolphe Gelin à la médiathèque Gustave-Eiffel samedi 1er décembre 2018, auteur de Le robot est-il l’avenir de l’homme ?, B.R.E.F. s’est intéressé aux nombreux débats sur l’avenir du travail. Automatisation, robotisation, intelligence artificielle sont-elles des menaces pour l’emploi ? Quel sera l’impact de l’automatisation sur les emplois ?

Malgré de nombreuses enquêtes sur la révolution robotique réalisées par des experts mondiaux en économie et en technologie, personne ne s’accorde sur les résultats. D’une étude à l’autre, les chiffres des prévisions sont multipliés ou divisés par 5. Différentes études ont alerté sur le risque de disparition de certains emplois actuels sans pour autant s’accorder sur l’ampleur de ce risque.

Voici quelques chiffres des dernières recherches du Forum économique mondial sur l’avenir de l’emploi, enquête publiée le 17 septembre 2018 et intitulée The Future of Jobs (PDF 2.53 Mo en anglais- nouvelle fenêtre) :

  • Les robots réaliseront 52% des tâches professionnelles courantes dès 2025 (29% aujourd’hui).
  • 47 % des emplois seront automatisés dans 20 ans.
  • 75 millions d’emplois seront supprimés ou déplacés par la révolution robotique en 10 ans.
  • 58 millions d’emplois seront créés d’ici 2022.
  • Part du nombre total d’heures de travail effectuées par les humains en 2017 : 71% ; 48% en 2025.

Si les chiffres sur l’avenir de l’emploi divergent d’une enquête à une autre, elles sont unanimes sur plusieurs points :

  • Le numérique détruit et crée des emplois mais surtout en transforme. Il crée de nouveaux métiers et en détruit d’autres tout en contribuant à leur transformation et à la valorisation de l’emploi qualifié.
  • De nombreux métiers seront menacés par l’intelligence artificielle et les robots d’ici 5 ans. Lire l’article du 20/07/2018  À l’usine, au bureau, tous remplacés par des robots ? (nouvelle fenêtre) de Charlotte Zeitoun publié dans le dossier Comment l’intelligence artificielle va changer nos vies (nouvelle fenêtre)  du journal du CNRS.
  • L’impact de la robotisation se fera sentir dans les différents secteurs d’activité. Les travailleurs les moins qualifiés seront les plus touchés. Les emplois qui ne nécessitent pas une qualification ou une spécialisation sont amenés à disparaitre.
  • De nouvelles catégories d’emplois émergeront. Tous les secteurs seront touchés par les pénuries de compétences.  D’ici 2022, 54% des employés auront besoin d’une requalification de leur compétence.
  • Un besoin urgent d’adapter l’offre de formation professionnelle et le système éducatif à l’évolution rapide du monde du travail. 83% des emplois de 2030 n’existeraient pas aujourd’hui. En France en 2017, 8% de la population active n’a aucune compétence numérique, 27% de niveau faible, 33% de niveau de base et 29% d’un niveau supérieur (source : statistiques de la Commission européenne).
  • Des métiers en augmentation face à la robotisation : ingénieurs, analystes de données, spécialistes de l’intelligence artificielle et de la robotique, les spécialistes du commerce électronique et des médias sociaux, les managers de l’innovation, vont être les postes clés de demain. (Article de l’Express 8 aout 2018 Les métiers les mieux protégés face à la robotisation) (nouvelle fenêtre).
  • Des métiers enclins à disparaitre face à la robotisation : comptables, caissiers, employés de banque et des assurances, notaires et professions du droit, secrétaires de direction, techniciens de laboratoire médical, manutentionnaire, ouvriers en usine sur chaîne d’assemblage…(Article du Figaro 22 août 2018 5 métiers menacés par la digitalisation et la robotisation) (nouvelle fenêtre).

La Fabrique de l’industrie, la Cité des sciences et de l’industrie et la Cité des métiers ont organisé en 2017 une rencontre-débat autour de la question Le robot tue-t-il l’emploi ? Vidéo à visionner :

En se fondant sur l’analyse de 16 études publiées entre 2009 et 2016, le Conseil d’orientation sur l’emploi montre que les créations d’emploi l’emportent sur les disparitions. Cette instance du gouvernement a publié 3 rapports intitulés Automatisation, numérisation et emploi à retrouver ici :

Automatisation, numérisation et emploi tome 1 (PDF 9.1Mo) (nouvelle fenêtre)

Automatisation, numérisation et emploi tome 2 (PDF 5.4 Mo) (nouvelle fenêtre)

Automatisation, numérisation et emploi tome 3 (PDF 3.65 Mo) (nouvelle fenêtre)

Face aux bouleversements engendrés par la société numérique et face à ce que l’on appelle la quatrième révolution industrielle, c’est un changement en profondeur qui est attendu dans les prochaines années.

À emprunter à La Médiathèque :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Et pour en savoir plus sur les robots en général, consulter l’article du blog Liseur Faut-il avoir peur des robots ? (nouvelle fenêtre) 

Rendez-vous samedi 1er décembre à la médiathèque Gustave-Eiffel (111 rue Jean Jaurès à Levallois) 16h avec le scientifique Rodolphe Gelin pour la conférence Faut-il avoir peur des robots ?

%d blogueurs aiment cette page :