Pourquoi travaillons-nous ?

20 Juin

Pour nombre d’entre nous, nous passons chaque jour beaucoup de temps au travail, nous y investissons énormément d’énergie au point de ne plus en avoir pour nos vies personnelles et familiales. Le travail a une position centrale dans nos vies. Notre identité est définie en priorité par notre travail.

Pourquoi travaillons-nous ? Que nous apporte le travail ? Quelle est notre relation au travail ? Doit-il nous rendre heureux ?

Sous l’effet de la révolution numérique, les profondes mutations qui apparaissent dans le monde du travail s’accompagnent de nombreuses études, débats et réflexions. Divers spécialistes des sciences humaines réfléchissent sur le sujet et le travail de demain, alertés sur l’urgence de revoir la place accordée au travail dans nos vies. De nos jours, le travail évolue et en parallèle la valeur qu’on lui accorde. Dans leur grande majorité, les Français aiment travailler, même s’ils souffrent des conditions d’exercice de leur métier.

En France, 2 Français sur 3 ont un emploi, soit environ 26 millions de personnes, et 3 millions sont au chômage. Le taux d’emploi des 15/64 ans est de 64.3 %. On compte 11.7 millions d’inactifs, les inactifs étant « les personnes qui ne travaillent pas et ne recherchent pas un emploi ou ne sont pas disponibles pour en occuper un ». (Chiffres Insee 2016).

Pourquoi travaille-t-on ?

On a tous de bonnes raisons de se lever le matin pour partir au boulot : gagner sa vie, avoir un statut social, apprendre de nouvelles choses, s’épanouir, réaliser des projets…

La réponse tient en quelques mots. On travaille pour gagner sa vie, pour voir des gens, exister socialement et faire des choses qui nous intéressent : soigner, enseigner, construire ou réparer, faire la cuisine, écrire, etc. Mais chacune de ces motivations a aussi ses revers et donne envie parfois de tout plaquer. (Extrait du livre de Jean-François Dortier Travail : guide de survie).

Le blog B.R.E.F. ne vous soumet pas une dissertation sur un sujet qui pourrait tomber au bac de philo ! Nous vous proposons une sélection d’ouvrages pour y voir plus clair :

D’un point de vue plutôt sociologique :

Le travail peut-être synonyme de plaisir mais aussi de souffrance : pourquoi les Français aiment-ils leur travail et qu’en même temps ils en souffrent ? L’auteur présente des expériences, ouvre des pistes pour agir afin d’améliorer le bien être de chacun au travail.

Heureux au travail ? Voici une enquête menée dans le quotidien de l’entreprise. Les auteurs explorent la réalité complexe du monde de l’entreprise aujourd’hui en France en montrant les vertus de la reconnaissance au travail.

Face aux profondes mutations du monde du travail, Denis Plennel nous livres les clés pour comprendre le besoin de liberté au sein de ce monde. Il propose des réformes pour accompagner la naissance d’un nouvel âge du travail.

Ce Numéro des Cahiers français aborde une des questions essentielles accompagnant l’avènement du numérique dans nos sociétés : celles des nouvelles formes d’emploi et des conditions de travail.

Met en lumière les enjeux juridiques, techniques mai aussi humain du travail et de ses évolutions. Il analyse la situation réelle du travail en France comparée à celle des autres pays d’Europe.

D’un point de vue plutôt économique :

Les auteurs s’attaquent à l’importance du travail dans nos vies, dans une perspective de décroissance. Plutôt que chercher à aménager le travail pour le faire perdurer, ils tentent d’imaginer des voies de sorties. Ils posent la question de savoir si le travail est une fin en soi, et quelle est sa place dans notre société.

L’auteur prône l’urgence de revoir la place accordée au travail dans nos vies. Une révolution réalisable à condition de changer notre conception de la richesse et du progrès.

Quelle est notre relation au travail ? Comment renouer avec le plaisir de travailler à chaque étape de sa carrière ? Que nous apporte le travail ? Autant de questions auxquelles les auteurs tentent de répondre en analysant les différentes étapes de la vie professionnelle.

D’un point de vue philosophique :

Le travail est-il moral ou immoral ? Dans cet essai, le philosophe italien explique que le travail est un ennemi de l’homme.

L’auteur interroge la croyance moderne qui lie le travail, bonheur et sens de l’existence. Il cherche à savoir si l’on s’épanouit un peu, beaucoup, ou pas du tout au travail à travers une série de reportages.

Récit à la fois philosophique, sociologique, cet ouvrage est un plaidoyer en faveur du travail manuel. Directeur d’un think tank, Matthew B. Crawford  a repris un atelier de réparation de motos.

Et pour terminer ce tour d’horizon, deux ouvrages jeunesse au titre évocateur :

Gagner sa vie est-ce la perdre ? Travailler ça sert à quoi ?

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :