Emploi : les Français n’ont jamais autant travaillé qu’en 2017

5 Juil

 

L’Insee a publié mardi 03 juillet 2018 un document Insee Références (nouvelle fenêtre) portant sur l’évolution du marché du travail en 2017. Elle confirme le recul du chômage tout en soulignant la part d’emploi à durée limitée sur laquelle il repose. B.R.E.F. vous propose une synthèse en 7 points.

 

  • Il s’est créé en net près de 341 000 emplois par rapport à l’année précédente. C’est la plus forte progression depuis 2007 due aux salariés du privé tandis que l’emploi public a baissé en raison de la suppression de 205 000 emplois aidés en 2017.
  • Le taux de chômage s’est fixé à 9,4% en moyenne en 2017 soit 184 000 chômeurs sur l’année. Et selon l’Insee, les femmes seraient un tout petit peu moins impactées que les hommes.
  •  15,4% des salariés sont en contrat à durée limitée (CDD, intérim, apprentissage). La raison : la hausse de la part d’intérim, revenue en 2017 à un niveau supérieur à celui de 2007. Celle-ci a davantage impliqué les contrats à durée déterminée (CDD) et les missions ponctuelles. Ce qui représente une hausse massive de 17,9 % augmentant de 814 000 personnes les rangs des intérimaires.

  • 71,5% des 15-64 ans sont actifs (ont un emploi ou en recherchent un du moins). Ce chiffre atteint son plus haut niveau depuis le début des années 1980. Une croissance qui tient principalement aux séniors, dont le taux d’activité a augmenté de près de 10 points ces dix dernières années. Ce qui s’explique avec les années du recul de l’âge de départ à la retraite et des restrictions d’accès aux dispositifs de pré-retraite. Bilan, 65,6% des 50-64 ont participé au marché du travail en 2017.
  • 2,3 millions de Français veulent changer d’emploi, soit près d’une personne ayant un emploi sur dix. 27% dans le but d’obtenir de meilleures conditions de travail, 23% pour être mieux rémunérés, 19% par crainte de perdre leur emploi actuel, et enfin 16% pour exercer une fonction plus intéressante.
  • Le coût du travail n’a augmenté que de 1,1% en 2017. L’Insee attribue cette faible hausse aux effets du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) (nouvelle fenêtre) et au Pacte de responsabilité et de solidarité. Entre 2012 et 2017, le coût horaire a progressé de 5,3%.
  • Les salaires de la fonction publique ont gonflé de 2,2%, contre 1,7% dans le privé, du fait des revalorisations du point d’indice en juillet 2016 et février 2017, après sept ans de gel.

Une vidéo qui fait référence aux 57 000 emplois créés dans le secteur privé au premier trimestre 2018 :

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :