Campagne de testing contre la discrimination à l’embauche

28 Mai

Emmanuel Macron a réuni le mardi 22 mai 2018 plus de 600 habitants et acteurs des banlieues à l’Élysée pour présenter des initiatives en faveur des quartiers prioritaires. En préambule de son discours, le chef de l’État a annoncé notamment une campagne de « testing » contre les discriminations à l’embauche dans les 120 plus grandes entreprises françaises faisant partie du SBF 120 (nouvelle fenêtre).

« L’État va se mobiliser, les villes le font déjà beaucoup, les régions et les départements sont engagés, mais on a besoin des acteurs économiques », a lancé le président de la République à la fin de son discours. Il compte réunir les 120 plus grandes entreprises françaises en juillet, afin de leur demander de « prendre leur part » pour l’emploi dans les quartiers.

Emmanuel Macron a également annoncé qu’il organiserait un testing anti-discrimination chaque année pendant trois ans sur quarante entreprises, issues des 120 plus grosses entreprises de France. Il souhaite ainsi mesurer et empêcher la discrimination à l’embauche. Dans les 1 300 quartiers prioritaires en métropole, le chômage touche un quart de la population en 2016 contre moins de 10% ailleurs. Parmi les moins de 30 ans, le taux de chômage atteint 35%.

Dans le cadre des mesures qu’il souhaite mettre en œuvre pour les quartiers défavorisés, le chef de l’État a également révélé que 30 000 stages (nouvelle fenêtre) de troisième vont être proposés à des collégiens : 15 000 par l’État, 15 000 par les entreprises.

Il s’agit d’intensifier les campagnes de « testing » contre les discriminations, « traquer les employeurs » qui ne respectent pas la loi et « pénaliser les entreprises qui ont recours à ces pratiques », comme l’a expliqué le chef de l’État. Le « name and shame »(nouvelle fenêtre) sera une mesure forte, en permettant de rendre public le nom des entreprises fautives.

Les députés de la République En Marche veilleront à la mise en œuvre des actions à venir, pour rappeler au gouvernement ses engagements, et pour faire remonter la parole des habitants des quartiers. L’engagement est pris de tout faire pour sortir ces quartiers de leur situation de territoires de seconde zone. C’est plus qu’un plan banlieues dont il est question, c’est une mobilisation nationale pour l’humain.

Et concernant l’éducation, un des volets de ces mesures, le chef de l’État s’est exprimé: « Dès la maternelle, l’inégalité s’est construite. » Et d’ajouter, « Il faut que tous les jeunes puissent trouver un stage », en annonçant qu’une « bourse des stages » serait mise en place d’ici septembre prochain.

         

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :