Le V.I.E : Volontariat d’Entreprise à l’Étranger

12 Avr

Le V.I.E en bref         

Le  V.I.E, volontariat international en entreprise, instauré par la loi du 14 mars 2000, permet aux entreprises françaises de confier à un jeune diplômé âgé de 18 à 28 ans, une mission professionnelle d’ordre scientifique, technique, commercial  durant une période modulable de 6 à 24 mois, renouvelable une fois dans cette limite.

Un avantage pour les entreprises, les jeunes diplômés et les personnes qualifiées en recherche d’emploi

Pour les entreprises françaises, le V.I.E est une  opportunité pour se développer à l’international à moindre coût :

  • Le V.I.E n’est pas inclus dans la masse salariale de l’entreprise pendant toute la durée de son contrat.
  • Les V.I.E n’ayant pas de contrat direct avec l’entreprise, il n’y a pas de charges fiscales à payer. Autrement dit pas de CSG, pas de CRDS, uniquement des tarifications nettes pour le chef d’entreprise !

C’est Ubifrance, l’ « Agence française pour le développement à l’international des entreprises » (nouvelle fenêtre) , organisme délégué par l’état, qui est chargé de la gestion nationale des contrats en V.I.E. Dès lors qu’une entreprise décide d’y avoir recours, elle conclut un contrat avec Ubifrance qui lui propose des profils aux compétences adéquates. De son côté, Ubifrance contractualise sa relation avec le candidat.

Même si une expérience professionnelle est souvent demandée, le V.I.E s’adresse surtout aux étudiants bac + 4/5 qui peuvent s’inscrire dès la fin de leurs études. Un moyen de faire une première expérience professionnelle à l’étranger,  un plus sur son CV, et un tremplin pour de futures embauches ….

Le V.I.E pro

Le V.I.E pro : un nouveau dispositif pour les licences pros

Pour ouvrir le V.I.E à davantage d’étudiants, le gouvernement a lancé en 2013 le V.I.E pro, pour les licences professionnelles (nouvelle fenêtre) , diplôme de niveau bac+3 que l’on prépare en un an après un bac+2 et qui permet de rentrer directement dans la vie active.

L’idée est, en fait, de remplacer le stage de fin d’étude par un V.I.E réalisé à l’étranger. Quatre universités :  Marne-la-Vallée, Cergy Pontoise, Le Havre et Valenciennes ont lancé ce V.I.E pro dès la rentrée 2013 sur certaines de leurs licences pro axées sur l’international (tourisme, BTP, logistique, commerce international). Des entreprises se sont bien sûr engagées à proposer des missions pour ces étudiants. La formule devrait s’étendre à d’autres licences pros : renseignez-vous dans votre université si vous visez ce type de diplôme.

Dans ce cas, le V.I.E pro n’est pas un stage mais bien un contrat de travail.

Quelles sont les conditions pour être volontaire à l’international en entreprise ?

  • Avoir entre 18 et 28 ans à la date de l’inscription. Le départ en mission s’effectue au plus tard le jour du 29e anniversaire. Au-delà, aucune dérogation n’est accordée.
  • Être ressortissant d’un pays de l’espace économique européen.
  • Être en règle avec les obligations de service national du pays dont vous êtes ressortissant (pour la France, avec la journée de défense et de citoyenneté).
  • Jouir de ses droits civiques et justifier d’un casier judiciaire vierge (nouvelle fenêtre).
  • Être étudiant ou diplômé en recherche d’emploi.

Quelle rémunération pour le volontaire ?

Il s’agit d’une rémunération forfaitaire non négociable avec :

  • Une partie fixe de 715 €
  • Une partie variable tenant compte notamment des variations des changes et des prix selon les pays.
  • Cette rémunération est exonérée des charges sociales et de l’impôt sur le revenu sauf pour les V.I.E affectés dans les pays où les indemnités sont imposables auquel cas la structure d’accueil prend cette imposition à sa charge.
  • L’assurance est acquise 24h/24, tant en France qu’à l’étranger y compris pendant les périodes de congés. Elle couvre les frais médicaux et chirurgicaux, l’assistance rapatriement et la responsabilité civile.
  • Les frais de transport sont à la charge de l’entreprise.
  •  Lorsqu’il est affecté hors du territoire métropolitain, le volontaire international peut également recevoir des prestations nécessaires à sa subsistance, à son équipement et à son logement sous la forme d’une indemnité supplémentaire.

A noter : Le temps du service accompli au titre du volontariat est pris en compte par le régime spécial de retraite auquel l’assuré est ultérieurement affilié. Les sommes représentatives de la prise en compte par les régimes d’assurance vieillesse de base obligatoires sont prises en charge par le fonds de solidarité vieillesse mentionné à l’article L. 135-1 du code de la sécurité sociale.

Comment faire sa demande de V.I.E ?

Si vous remplissez les conditions, vous devez dans un premier temps rechercher votre mission avant de proposer votre candidature sur le site de civiweb (nouvelle fenêtre) , le centre d’information numérique sur le volontariat international   mis en place par  Ubifrance (nouvelle fenêtre) qui regroupe la plus grande base de données d’offres de V.I.E. VIE CIVIWEB

Une fois sélectionné, vous devrez impérativement :

  • Passer une visite médicale auprès d’un médecin agréé par l’ARS dans le mois qui précèdera le démarrage de la mission.
  • Effectuer les vaccinations nécessaires selon votre pays d’affectation.
  • Avant le départ, vous serez convoqué à une réunion d’information ou passerez un entretien précisant les droits et obligations du V.I.E au cours de sa mission.

vie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :