Ça s’est passé le… 18 mars 1940

18 Mar

 

Femme politique française d’extrême gauche et figure du parti Lutte ouvrière (nouvelle fenêtre), Arlette Laguiller est née le 18 mars 1940, d’un père ouvrier anarchiste et d’une mère secrétaire catholique pratiquante. Elle a grandi aux Lilas (93) dans une cité HLM. Elle démarre son parcours politique dans les années soixante et rejoint alors l’organisation trotskiste Voix ouvrière. Elle fut la première femme à s’être présentée comme candidate à une élection présidentielle française, fait historique dans sa carrière qui mérite d’être souligné.

En 1960 elle adhère au Parti socialiste unifié après une manif contre la guerre d’Algérie avant de rejoindre les trotskistes à Voix Ouvrière. En mai 1968, elle se retrouve co-fondatrice de Lutte Ouvrière, dont elle devient la porte-parole en 1973. Et publie en 1974 aux Editions Stock « Moi une militante ». Arlette Laguiller est parvenue à devenir un personnage populaire et médiatique. Elle organise de nombreux meetings régulièrement, réunit ses militants pour défendre son programme, signe un éditorial chaque semaine dans le journal Lutte ouvrière. S’adressant toujours aux Français avec détermination et répétant le même discours quand elle passe à la télévision . Elle incarne en France l’image des travailleurs.

Ses phrases choc :

« Travailleurs, on vous ment, on vous spolie »

«Je suis une femme, travailleuse, restée fidèle à son idéal militant, qui conduit le combat pour remplacer ce système d’exploitation capitaliste par une société débarrassée de cette exploitation et de toutes les oppressions qu’elle engendre ».

Son credo : Toujours le camp des travailleurs et des travailleuses.

Ses mentors : Robert Barcia, alias Hardy ou Girardot, 78 ans, et Pierre Bois, fondateurs de Lutte Ouvrière. Le premier, ancien visiteur médical, est l’auteur des programmes de LO dont elle est l’unique voix.

Députée européenne de 1999 à 2004, la militante syndicale, révolutionnaire et politique s’insurge contre le capitalisme et la loi de marché.

En images, le discours qu’elle prononça le 3 mai 1974  » Travailleurs, travailleuses ». Du fait de son rituel systématique en introduction de ses discours de campagne, l’expression est devenue célèbre en France et emblématique de son auteur.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :