Le monde du travail et ses drôles expressions (3)

29 Oct

Aujourd’hui B.R.E.F. vous propose d’en savoir plus sur les expressions Faire suer le burnous et Travailler à pied d’œuvre.

1. Faire suer le burnous :

Exploiter quelqu’un au maximum.

8expressions

Origine : Le burnous, de l’arabe burnus (selon une des transcriptions existantes), est un grand manteau en laine, avec une capuche, initialement porté par les populations du Maghreb.
Par métonymie, on a aussi appelé burnous le porteur du vêtement. Cette expression date du XXe siècle, époque coloniale où les colons exploitaient les indigènes surnommés des « burnous » en rapport au long manteau qu’ils portaient. Le terme « suer » illustrait le fait de « prélever » un maximum de ces personnes. Ces dernières travaillant beaucoup trop se mettaient à transpirer énormément et l’expression est née ainsi et malheureusement, perdure de nos jours encore dans certains pays. On imagine bien que faire travailler ces gens exagérément, dans des pays chauds, ne pouvait que les faire transpirer ou suer.  Faire suer le burnous a pris place en toute tâche que chacun jugera trop pénible (en langage suranné évidemment) trouvant son paroxysme lorsqu’elle procède d’un ordre donné par un incompétent hiérarchiquement supérieur (pléonasme), par un client ou tout autre empêcheur de tourner en rond.

2. Travailler à pied d’œuvre :

Prêt à commencer un travail.

macon

Origine : Au XIIIe, le mot œuvre signifiait travail. C’est dans cette optique qu’au XVIIe on dit d’un maçon, arrivé au pied de son mur (de son travail, de son « œuvre ») qu’il était à pied d’œuvre. En ce sens, il contemplait le travail déjà réalisé et était prêt à le poursuivre. L’œuvre fait ici référence au mur bâti par les maçons, ce mot est aussi utilisé depuis le XIIIe siècle comme synonyme de travail ou activité.

« Mais ce n’est qu’au XVIIe, qu’on a commencé à dire de ce maçon, arrivé sur le lieu de son travail et prêt à attaquer ce dernier, qu’il était à pied d’œuvre. Il va de soi que le maçon peut être remplacé par n’importe quel autre travailleur », peut-on lire sur Expressio.fr. Ou autrement dit, personne n’est irremplaçable…

Voilà pour les deux expressions du jour et vous pouvez être certains que nous sommes déjà à pied d’œuvre pour les prochaines… 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :