Zoom sur le métier… de Thanatopracteur

28 Sep

embaumement

Imaginez un dîner entre amis.

Les rituelles questions sur les enfants en attendant l’entrée :

Mes enfants sont passés en revue, c’est au tour de mon voisin de gauche d’être sur la sellette :

-Et toi que fait ta fille maintenant ? Elle prépare un diplôme de thanatopraxie.

-Et c’est quoi la thanatopraxie ?

-De l’embaumement.

L’entrée arrive enfin … Des trompettes de la mort à la crème !

-Ouf, bientôt le dessert, bientôt le retour à la maison : j’ai hâte de lancer mon moteur de recherche sur le métier mystère de cette soirée !

Un arrêt sur wikipédia pour en savoir plus sur le mot :

« Thanatopraxie » est un néologisme adapté vers 1960 par André Chatillon, à partir des mots « Thanatos » (θανατος, divinité grecque de la mort) et   « praxein » (exécuter une opération manuelle au sens d’opérer). Il s’agit donc d’une chirurgie (au sens étymologique du terme) post-mortem, visant à conserver le corps d’un défunt ».

Cette pratique est née aux États-Unis pendant la guerre de Sécession pour permettre le transport des corps. Jusqu’au milieu des années 1960, ce sont souvent des médecins qui pratiquent les  » embaumements « .

En France, seules les stars (Edith Piaf, Jean Cocteau, Claude François…) ont droit à ce traitement avant qu’il ne se démocratise à la fin des années 1990.

En quoi consiste la thanatopraxie ?

L’embaumement est le processus consistant à conserver un cadavre, généralement de sorte à ce qu’il puisse être vu de manière la plus convenable possible lors de la cérémonie des funérailles. Il y a deux étapes dans le procédé : une première qui est chirurgicale, consistant à supprimer les fluides corporels en les remplaçant par des solutions chimiques à base de formaldéhyde puis une seconde qui est cosmétique.

L’excellente série Six Feet Under d’Alan Ball dépeint le quotidien d’une entreprise familiale de pompes funèbres  dont un des fils, David Fischer, est thanatopracteur. Deux particularités de la profession y sont dépeintes avec justesse : d’une part une dimension psychologique  en redonnant au défunt une apparence naturelle qui  contribue à atténuer la tristesse  de ses proches pendant les obsèques et d’autre part  la connaissance de l’anatomie.

La thanatopraxie, un métier d’avenir ?

Le secteur de la thanatopraxie est aujourd’hui saturé. Depuis 2010, un numérus clausus réduit la formation à une cinquantaine de diplômes par an. S’ils sont 2.000 détenteurs de ce dernier en France, seules 700 personnes exercent réellement le métier car beaucoup arrêtent de l’exercer au bout de 2 ans.

Sachant qu’en France, environ un décès sur quatre donne lieu à l’intervention d’un thanatopracteur et que l’INSEE prévoit un accroissement exponentiel des décès jusqu’en 2030, on peut à juste titre dire que c’est une profession qui ne connaît pas la crise.

Où exercer ce métier ?

Le thanatopracteur opère le plus souvent seul, dans une chambre funéraire (celle d’un hôpital ou d’une clinique, d’une entreprise de pompes funèbres, d’une commune) ou au domicile du défunt dans 85% des cas. Ses déplacements sont donc fréquents.

Etudes, école et formation pour devenir thanatopracteur

Pour se lancer dans la thanatopraxie, il est conseillé de passer  un bac scientifique ou médico-social, d’avoir un bon équilibre psychologique et de posséder le permis de conduire.

Le diplôme national de thanatopracteur, reconnu par le ministère de la Santé est obligatoire pour exercer cette profession (article 19 de la loi 93-23 du 8 janvier 1993).

La préparation du diplôme nécessite au minimum 150 heures de cours théoriques ainsi que la réalisation d’au moins cent soins sous la tutelle d’un maître de stage.

Les centres préparant à ce diplôme sont relativement rares en France :

– les facultés de médecine (Angers, Lyon)

l’Institut français de thanatopraxie à Garges-les-Gonesses dans la Val d’Oise

– l’École française des soins et sciences mortuaires à Viriat dans l’Ain

l’École de formation funéraire Alyscamps à Paris

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :