Les robots, créateurs ou destructeurs d’emplois ?

22 Juin

mouv%202020%20feluve

L’inquiétude à propos des technologies qui détruisent le travail des hommes et des femmes est devenue récurrente, mais elle s’avère jusqu’ici infondée.

Des robots destructeurs d’emplois ? Pas toujours. Bien que l’étude du cabinet Roland Berger affirme que les robots seront responsables de la suppression de 3 millions de postes en France, il s’avère que ces derniers permettent aux entreprises de gagner en compétitivité et d’augmenter leur productivité… Conséquence directe : le surcroît d’activité crée de l’emploi.

Dans un article du 6 juin 2016, le magazine en ligne Slate nous révèle que l’économiste Joseph Schumpeter l’avait déjà pronostiqué en 1942, baptisant ce phénomène de «coup de vent de destruction créatrice». Selon lui, l’économie subit un :

 «processus de mutation industrielle […] qui révolutionne incessamment de l’intérieur la structure économique, en détruisant continuellement ses éléments vieillis et en créant continuellement des éléments neufs».

Alors, ne faut-il les envisager qu’en termes de destruction d’emplois ? 

C’est la question qui est posée dans un article du 30 avril 2016 sur jactiv.ouest-france.fr. Derrière la crainte du «grand remplacement» technologique, la robolution offre un grand potentiel de créations de postes. (…) Finalement, toute la question est bien de savoir si l’«effet destruction» va l’emporter sur l’«effet création». Indéniablement, à très court terme, les suppressions d’emplois vont s’accélérer. Les seuls gains de productivité liés à l’automatisation du secteur industriel ont représenté 64 % des réductions d’emplois en France entre 1980 et 2012… Pour le moment, la vérité, c’est qu’on ne sait pas prévoir avec précision l’impact de ce «tsunami technologique» explique Yves Morvan, professeur émérite des universités.

robolution-300x213

Et pour Marc Andreessen, l’un des investisseurs les plus respectés de la Silicon Valley :

Les robots ne vont pas créer du chômage, ils vont au contraire déchaîner notre créativité. Soutenir l’idée qu’énormément de gens n’auront pas de travail parce que nous n’aurons rien à leur proposer reviendrait à parier contre la créativité de l’homme. Et en ce qui me concerne, tout a toujours bien marché lorsque j’ai parié en faveur de la créativité humaine.

Ce qui est certain, c’est que la répartition hommes/machines va structurer les débats futurs sur l’emploi.

Quelques ouvrages que vous pouvez retrouver à La Médiathèque :

http://mediatheque.ville-levallois.fr/Default/doc/ABSYS/209288/r-u-r-rossum-s-universal-robots           Confucius et les automates

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :