L’économie verte : en plein essor?

16 Déc

green_economy1

Avec la COP21 « l’économie verte » est un sujet assurément d’actualité même si son concept est assez récent.  Le terme recouvre l’ensemble des activités économiques qui agissent en faveur de l’environnement : les éco-activités (protection de l’environnement, gestion des ressources et les secteurs de la recherche et de l’ingénierie associés) et les activités périphériques (métiers de la construction dédiés à la performance énergétique, gestion des espaces verts, transports).

La région Île-de-France est l’un des principaux moteurs de l’économie française et les secteurs d’activité verts comptent 880.600 personnes. Comme toute grande métropole, elle fait face à de nombreux enjeux environnementaux. Formidable opportunité pour faire face à ces défis, la transition écologique se met en marche et la région parisienne voit se développer une économie plus « verte ».

eco verte

 

L’Institut d’aménagement et d’urbanisme d’Ile-de-France (IAU IdF) a cherché à savoir combien d’emplois dans ces secteurs avaient une visée environnementale.

L’économie verte est une économie qui « entraîne une amélioration du bien-être et de l’équité sociale, tout en réduisant considérablement les risques de pénuries écologiques. Plus simplement, une économie verte peut être définie comme une économie possédant les caractéristiques suivantes : de faibles émissions de CO2, une gestion durable des ressources et qui est socialement inclusive » selon le programme des Nations unies pour l’environnement. Des métiers spécialisés en environnement se développent, ce sont les professions «vertes».
 D’autres métiers gagnent déjà 
progressivement de nouvelles compétences. On parle de professions «verdissantes». Ces métiers sont principalement exercés dans le bâtiment, les transports, l’ingénierie et la recherche.
La transition écologique s’incarne également dans le développement de filières dédiées à l’environnement. Deux grands domaines d’activités constituent l’économie verte : les éco-activités (eau et assainissement, valorisation industrielle des déchets, énergies renouvelables) et les activités périphériques (construction, transport, logistique…). Avec cette approche combinée par secteurs et professions l’IAU a calculé que l’économie verte, comptait 246.000 professionnels verts et verdissants, soit 4,5% de l’économie régionale.

 

« Les jobs verts pénètrent tous les secteurs de l’économie », comme l’a précisé Christian Menanteau lors de sa chronique matinale Eco Menanteau sur RTL. Ainsi le 27 novembre dernier, RTL, Facebook, la CGPME, et Work4 se sont engagés pour l’emploi et ont proposé près de 89.000 offres sur Les PME recrutent

 

B.R.E.F. vous conseille trois titres sur le sujet et vous invite à lire l’article sur le blog Liseur Cop 21, nature et littérature.

 

La croissance verte : une solution d'avenir ? | Le Cercle des économistes              La transition Øcologique de l'Øconomie : La contribution des coopØratives et de l'Øconomie solidaire | Favreau, Louis             La poutre et la paille écologiques : L'industrie à la rescousse du climat | Levesque, Dominique

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :