Ça n’a pas échappé à B.R.E.F. !

24 Jan

ZeitungenCette semaine B.R.E.F. s’arrête sur 3 actus récurrentes dans la presse :

  • une avancée dans le domaine de la formation professionnelle avec la transformation du DIF en CPF,
  • le Salon du travail et de la mobilité professionnelle ayant pour thème l’expatriation et plus particulièrement la préparation au retour,
  • le burn-out qui touche de plus en plus de salariés.

Le CPF remplace le DIF : une avancée majeure !

Au lendemain  de l’ouverture de la plateforme Mon Compte formation, le 5 janvier 2015, le Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social totalise 127 000 visiteurs et  27 500 inscrits comme le relaie un article du Point publié le 6 janvier 2015. A quoi sont dus ce succès et cet engouement ? A une plus grande transparence de ce dispositif de droit à la formation ?

La loi du 5 mars 2014 (n° 2014-288 – JO du 6.03.2014) relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale constitue la clé de voûte de cette transformation du DIF (droit individuel à la formation) en CPF (compte personnel de formation) et à sa mise en œuvre.

Qu’est ce qui change alors ? La revue Challenges propose quelques pistes pour mieux comprendre ces changements.
Alors que vous soyez titulaire, employeurs ou professionnel, rendez-vous sur mon compteformation. gouv.fr.

S’expatrier OUI mais en organisant son retour !

Le Salon du travail et de la mobilité professionnelle qui aura lieu les 23 et 24 janvier 2015, est l’occasion d’aborder le thème de l’expatriation sous toutes ses facettes et notamment celle du retour.

paris berlin amsterdam helsinki copenhague dublin stockholm madrid vienne lisbonne londres athenes luxembourg bruxelles reykjavik

L’expatriation est une expérience positive et souvent mise en avant mais, parfois, les salariés rencontrent des difficultés pour valoriser ces acquis à leur retour. L’Express propose un article pour mieux s’organiser avec son employeur, pour que le retour ne soit pas un véritable choc !

Il faut savoir avant de partir quelles compétences développer et au retour bien identifier les savoirs acquis. Trop souvent les entreprises utilisent l’expatriation pour combler des besoins ponctuels à l’étranger et non dans le sens d’un développement de carrière.
Alors pensez au retour et lisez aussi d’autres conseils dans le « Guide du retour en France » réalisé par Studyrama  et les témoignages de Patricia, Marie-Laure, Isabelle, Sandy dans Le petit journal.com et blog-emploi.com.

Le burn-out en attente de définition et de mesures

Ce terme s’est largement répandu dans le langage courant et en particulier dans le monde du travail. La définition du burn-out reste pourtant floue et la pathologie n’est pas encore reconnue par la communauté scientifique. Il est pourtant d’actualité, d’autant qu’un rapport sur « Les risques psychosociaux et le burn-out » par un groupe d’experts du Ministère du travail,  doit être communiqué dans les prochains jours.

Businessman sinking in heap of documents

Certains magazines de presse relaient les résultats d’une enquête réalisée par l’institut Think, expert des sondages d’opinion et des études stratégiques, en déclarant « Près de deux salariés sur dix se disent proches du burn-out » ou de celle du cabinet d’évaluation et de prévention des risques professionnels Technologia, qui annonce « 3,2 millions le nombre d’actifs occupés en risque élevé de burn-out, soit 12,6 % des actifs ».
Les résultats annoncés sont donc variables et à prendre avec précaution !

Ça n’a pas échappé à B.R.E.F. ! vous donne rendez-vous samedi prochain et d’ici là continuez à nous suivre !

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :