Ça n’a pas échappé à B.R.E.F. !

24 Mai

tabac-presse_enseigne2

Une semaine marquée par la dure réalité du monde du travail

  •  Le travail forcé dans le monde ou comment ralentir l’exploitation humaine

Pour la première fois depuis 2005,  l’Organisation internationale du travail (OIT) a estimé dans un rapport les revenus du travail forcé dans le monde : 110 milliards d’euros de profit dus au travail forcé dans le monde chaque année.

Le travail forcé touche 21 millions d’humains et 55% des victimes sont des femmes. Les pays d’Asie Pacifique sont les plus touchés par l’exploitation sexuelle.

Ce phénomène touche également l’Europe. Dans un article consacré au sujet, Challenges dénonce l’obsolescence de la Convention sur le travail forcé (elle daterait de 1930). Pour le directeur de l’OIT, il est primordial que les gouvernements mettent en œuvre de nombreux moyens pour contrer le travail forcé et l’esclavage.

  •  Le devenir d’Alstom  ou comment sauver une entreprise

Le groupe français spécialisé dans le transport ferroviaire et l’énergie doit réunir le 2 juin un conseil d’administration décisif. Il statuerasur le devenir de l’entreprise en entrant en négociations avec l’américain General Electric, pour lui céder sa branche d’énergie, perçue comme une excellente option. Le groupe allemand Siemens poursuit ses efforts pour concurrencer l’offre américaine,  mais hésite encore à se prononcer, et demande des précisions à Alstom. Pour Agora vox, le média citoyen, une seule solution existe : la Nationalisation.

  •  La rudesse du monde du travail ou comment sauver un emploi vu par les frères Dardenne

Le nouveau film des réalisateurs belges Deux jours, une nuit dénonce la brutalité, la violence du monde du travail dans laquelle nous évoluons aujourd’hui. Dans cette chronique sociale, Jean-Pierre et Luc Dardenne préconisent la solidarité comme remède face à la crise actuelle. Chômage, pauvreté, dépression, violence économique, productivité et solidarité sont autant de thèmes abordés ici.

Inspiré d’un fait réel, le film montre la peur et l’insécurité des ouvriers face à leur patron. Dans la réalité, l’histoire portée par la comédienne Marion Cotillard est irréaliste, selon les juristes. En France, les sacrifices demandés aux salariés sont strictement encadrés. Par exemple, comme on a pu le voir récemment, le parlement autorise le don de RTT à un collègue dont l’enfant est malade.

Ça n’a pas échappé à B.R.E.F. ! vous donne rendez-vous samedi prochain et d’ici là continuez à nous suivre !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :