Premier mai, fête ce qu’il te plait

1 Mai

Si je vous dis « 1er mai », à quoi pensez-vous ? Un brin de muguet, un gage de bonheur, une journée de repos, un défilé de revendication ou une exhortation nationaliste aux pieds de Jeanne d’Arc ?

Le point commun à ces associations d’idées semble être la  liberté : d’être heureux, de se promener, de se reposer, de rester sous la couette, de se libérer de jougs entravants, et pourquoi pas d’entendre des voix…

Mais muguet et fête du travail  n’ont pas toujours été associés…

A l’origine de la tradition fleurie du 1er mai se trouvent de délicates pensées :  souhaits de bonheur, d’amour et de toujours, fête du printemps et des amoureux. La légende accorde au roi de France Henry IX la paternité de la fête du muguet : ayant reçu le 1er mai 1561 un brin de muguet en guise de porte-bonheur, il décida d’en offrir chaque année aux dames de la cour. Auparavant existaient toutefois aux alentours du mois de mai « les bals du muguet » destinés aux   rencontres amoureuses et… interdits aux parents ! Dans l’Est de la France,  existait aussi un vin liquoreux dans lequel des fleurs d’aspérule odorante (appelé aussi « faux muguet ») avaient macéré : le maitrank ou « boisson de mai ». La légende assure qu’il suffit d’une gorgée au 1er mai pour être amoureux (et heureux)  toute de l’année.

Dans la nuit du 30 avril au 1er mai, certains courageux en arrivaient même à déposer devant la maison de leur belle un arbre entier, dit « Arbre de mai », symbolisant la massivité de leur amour et les racines du bonheur à venir.

Comme vous l’imaginez, cette tradition a du mal à perdurer de nos jours et on a coutume d’offrir  un brin de muguet, au mieux un pot, plus transportable et moins ostentatoire.

Au cours de l’Histoire, la notion de bonheur n’a pas toujours  collé à la réalité du travail… Et il faudra du sang et des larmes pour que le 1er mai devienne sa fête.

building-28636_150

Dès1793, Fabre d’Églantine institue une fête du Travail, le 19 septembre puis Saint-Just, dans les Institutions républicaines, établit des fêtes publiques le 1er de chaque mois.  Ensuite, la fête du Travail aura lieu le 1er pluviôse (20 ou 31 janvier). En 1848 la Constitution institue une fête du Travail le 4 mars dans les colonies.

Mais la version la plus sanglante de ce jour de fête du travail a lieu en mai 1886 : le 3 mai 1886, grève aux usines McCormick, à Chicago, pour l’instauration de la journée de huit heures, et meeting de protestation le lendemain au cours duquel une bombe tue huit policiers. Huit anarchistes furent arrêtés, quatre furent pendus…Les martyrs de Chicago vont transformer le 1er Mai en symbole de la lutte des classes et de l’identité du monde ouvrier à partir du congrès socialiste international de Paris de 1889 : il s’agissait de fonder en actes le projet d’une société émancipée, libérée du travail contraint.

En 1890, lors du premier mai, les manifestants portent un petit triangle rouge, symbole de la division de la journée de travail en « trois huit  » : travail, sommeil, loisirs.

1907, lors du 1er mai,  le muguet, fleur traditionnelle de l’Ile-de-France (Chaville, Meudon), apparaît.

1936, quelques jours avant le Front populaire, au 1er mai, on vend des bouquets de muguet cravatés de rouge.

1941, le 1er mai est officiellement désigné comme la « Fête du Travail et de la Concorde sociale » et devient chômé.

En 1947  le 1er mai devient un jour chômé et rémunéré.

Pour vous faire une idée des luttes que représenta ce jour, vous pouvez lire l’histoire du 1er mai de deux points de vue opposés : selon les Anarchistes ou les Marxistes, l’un comme l’autre revendiquent la primauté de la lutte sociale associée à ce jour…

Peut-être parce qu’il est devenu jour symbolique de liberté et de bonheur, il est le seul jour où tout un chacun peut s’installer librement sur la voie publique pour y vendre ses brins de bonheur. Ni patente, ni licence, ni impôts.

Alors, fêtons ce jour où bonheur et travail riment à coups de clochettes !

lily-of-the-valley-259644_150

Pour aller plus loin : empruntez à  Médiathèque l’Histoire du premier mai de Maurice Dommanget

 

Publicités

Une Réponse to “Premier mai, fête ce qu’il te plait”

Trackbacks/Pingbacks

  1. 3 actus pour le week-end | declic musique - 01/05/2015

    […] 1er mai, c’est la fête du travail alors Déclic Musique la célèbre en musique […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :