Comment devenir éleveur canin

15 Nov

Les missions d’un éleveur canin :

L’éleveur achète des chiens, les élève et veille à ce qu’ils se reproduisent dans les meilleures conditions avant de les vendre aux particuliers. Ses missions sont essentiellement éducatives :

  • Veiller à la meilleure reproduction possible/ Contrôler chaque naissance.pif
  • Surveiller et étudier le comportement et le caractère de chaque chiot.
  • Assurer leur bon développement : entretenir leur environnement, veiller à leur bien-être, être à l’écoute de leurs besoins, assurer le toilettage, accorder des soins et veiller à la meilleure alimentation possible.
  • Assurer le dressage du chiot.
  • Le faire tatouer pour pouvoir l’identifier.
  • Entretenir le carnet de santé du chien : l’éleveur canin est en contact permanent avec un vétérinaire qualifié.
  • Conseiller, aiguiller et aider les futurs adoptants dans leurs choix.
  • Vendre ses chiens directement ou par l’intermédiaire d’animaleries : un certificat vétérinaire est obligatoire pour toutes les ventes ou cessions gratuites de chien ou de chat.
  • L’éleveur peut aussi faire pension pour chiens pendant les vacances de leurs maîtres.

Les obligations des éleveurs sont les suivantes :

  • Disposer des connaissances et des compétences requises.
  • Disposer de locaux conformes aux règles sanitaires et de protection animale (arrêté ministériel du 3 avril 2014, fixant les règles sanitaires et de protection animale auxquelles doivent satisfaire les activités liées aux animaux de compagnie d’espèces domestiques relevant du IV de l’article L. 214- 6 du CRPM).
  • Veiller à l’identification des chiots par un tatouage ou une puce électronique.

rantanplan

Faut-il une formation spécifique ?

La formation est obligatoire uniquement pour vendre plus d’une portée de chiens par an (ou autres animaux de compagnie). En effet, la loi impose que l’éleveur ou une personne de l’élevage dispose :

  • soit d’un certificat professionnel/ CAP agricole, BPA élevage canin par exemple (nouvelle fenêtre)
  • soit d’un certificat de capacité CCAD (ce type de certificat était délivré avant le 1er janvier 2016),
  • soit d’une attestation de connaissances (depuis le 1er janvier 2016) délivrée par une DRAAF, Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt .

Pour obtenir l’attestation de connaissance (nouvelle fenêtre), il est recommander de suivre une formation qui se conclue par un test informatique via votre ordinateur. Cette formation aborde les thèmes du logement, de l’alimentation, de la reproduction, de la médecine animale, du comportement, de la sélection, du transport et du droit. Seuls les établissements régionaux habilités par le ministère de l’Agriculture peuvent délivrer des attestations de connaissance. Chaque DRAAF met à disposition la liste des établissements habilités à contrôler les connaissances sur son territoire. La réussite du test donne lieu à la délivrance d’une attestation de connaissance sous un délai de trois semaines par la DRAAF.

boule

NB/ Les personnes ayant obtenu le CCAD avant le 1er janvier 2016 ont l’obligation de mettre à jour tous les 10 ans leurs connaissances techniques et réglementaires pour conserver leur droit d’exercer. Ils doivent fournir à cette occasion à l’administration une attestation de formation pour revalider leur certificat de capacité.

En conséquence…

La suite de la démarche est simple, il vous suffit d’envoyer à la préfecture de votre département les pièces suivantes :

  • La copie de votre attestation de connaissance
  • La copie de votre carte d’identité
  • Votre curriculum vitae
  • Vos coordonnées et noms, prénoms, date de naissanceidefix
  • Une déclaration sur l’honneur de non condamnation pour infraction aux dispositions législatives et réglementaires afférentes à la protection et à la santé des animaux.
  • La copie de la déclaration d’activité concernée (pour ceux qui veulent créer leur propre activité)

Après avis du directeur des services vétérinaires, vous recevrez dans un délai d’environ 1 mois, votre certificat de capacité. Vous pouvez désormais exercer votre activité et ouvrir un élevage (nouvelle fenêtre) en toute légalité ! Alors n’oubliez pas de vous déclarer à la chambre d’agriculture pour obtenir votre numéro SIREN.

101-dalmatians-51213fd0dc398

Publicités

Aller travailler avec son animal, c’est possible

12 Nov

 

Aux États-Unis, emmener son animal au travail est une pratique déjà très développée, et le 24 juin est même la journée du « Take Your Dog To Work ». En effet, près d’un cinquième des entreprises américaines serait « Pet Friendly ». En France certaines entreprises s’y sont mises depuis quelques années. B.R.E.F. vous en dit plus.

Déjà que dit la loi ?

La législation française n’inclut aucune interdiction formelle quant à la présence des animaux sur le lieu de travail. Néanmoins, il existe des secteurs où les animaux de compagnie sont strictement interdits comme l’administration publique, les établissements de santé et le secteur alimentaire.

C’est au règlement intérieur de chaque société de préciser les conditions qui s’appliquent à l’employé souhaitant venir au travail accompagné de son animal. 76% des français savent que l’on peut emmener son animal au travail. Toutefois, 81% ignorent si leur convention collective autorise la présence d’un animal dans leur société. Pourtant, les entreprises qui acceptent les animaux ont une image moderne et en avance sur leur temps pour 98% des français.

Dans le cas où le règlement intérieur n’interdit pas la présence d’animaux de compagnie dans l’entreprise, il est cependant indispensable de demander l’autorisation à son patron. D’en informer les collègues en demandant leur approbation car ces derniers peuvent être allergiques voire phobiques. C’est pourquoi il est indispensable d’être couvert par une bonne assurance en cas de dégât. Qui dit nouvel environnement pour l’animal dit possibilité de détériorer du matériel, de mordre un collègue… Le propriétaire en est responsable dans les locaux de l’entreprise.

Alors pourquoi emmener son animal au travail ? Selon une enquête réalisée par le site Wamiz datant du 19/05/2017 (nouvelle fenêtre), 13 % des sondés déclarent passer leur journée en compagnie d’un animal, qu’il s’agisse du leur, de celui d’un collègue et de l’entreprise. Et 84 % des répondants rêvent d’évoluer dans un environnement où les animaux de compagnie seraient les bienvenus.

 

De ce fait, certaines entreprises, comme SantéVet, entreprise lyonnaise, l’ont bien compris. Depuis quelques mois, le leader français de l’assurance santé animale, autorise ses salariés à venir au travail avec leur chien.

Jérôme Salord, PDG et fondateur de SantéVet : La présence des chiens contribue à améliorer le dialogue entre les salariés et à détendre l’atmosphère et, par ricochet, à mieux servir nos clients.

C’est ce que nous apprend l’article « Lyon : aller au travail avec son animal de compagnie c’est possible » de Romane Guigue sur Lyon Capitale.fr publié le 28 octobre dernier (nouvelle fenêtre).

En France il existe des sociétés estampillées pet friendly. À ce titre, les Trophées Pet Friendly à la française nouvelle (fenêtre), pour leur deuxième année, ont récompensé en octobre dernier  les établissements accueillants les animaux de compagnie. De même, l’Alliance européenne du Pets at work (nouvelle fenêtre) a vu le jour à l’initiative de l’entreprise influente Purina, spécialisée dans l’alimentation animale. Son objectif : convertir 200 entreprises d’ici 2020 (nouvelle fenêtre). Ce qui démontre bien qu’il y a des avantages à venir travailler avec son animal.

Les bénéfices pour l’entreprise

Il est prouvé que la proximité avec un animal réduit le stress et contribue à une meilleure efficacité au travail. Un autre avantage lié à la présence d’un animal au bureau, c’est la hausse de productivité. À noter aussi que le taux d’absentéisme baisse remarquablement lorsqu’une entreprise autorise la présence d’un animal dans ses locaux. Les sociétés « pets lovers » renvoient une image de boîtes modernes et chaleureuses.

Deux vidéos mettant en évidence les bienfaits de la présence d’un animal au sein de l’entreprise :

 

Ose et Deviens à Levallois

8 Nov

Matinale Ose Et Deviens

 Venez vivre l’expérience de l’envol personnel et professionnel !

Parce que beaucoup de personnes veulent sortir de situations de stress ou d’ennui, Ose et Deviens est un événement interactif qui donne des clés de transformation, en faisant vivre au public des expériences pour se découvrir et se réaliser.

Cette matinée vous est proposée dans les salons Anatole France à Levallois, samedi 10 novembre 2018 de 9h à 14h. À cette occasion, La Médiathèque vous propose une bibliographie pour accompagner cette intéressante initiative.

Pour trouver les clés du bien-être et être capable d’être à l’aise et s’affirmer dans la vie personnelle et professionnelle, les livres peuvent vous aider dans ce sens. Mieux armés pour aller vers les autres, nous vous souhaitons bonne route.

Quelques pistes à la Médiathèque :

 

Réenchantez votre job ! : Réussir sa transformation professionnelle / Laurence Thomas | Thomas, Laurence (1969-....). Auteur

Réaliser son rêve professionnel grâce au Life Designing | Vignaud, Jennifer

Philosophie de la réalisation personnelle : Se construire dans la liberté / Michel Lacroix | Lacroix, Michel (1946-....). Auteur

Les gens heureux ont toujours un plan B / Laurence Bourgeois | Bourgeois, Laurence (1973-....). Auteur

La motivation, une compétence qui se développe : Guide pour développer la motivation et l'engagement au travail / Zwi Segal, Yves Duron | Segal, Zwi. Auteur

 

J'ose pas, je suis trop timide : s'affirmer est un jeu d'enfant / Emmanuelle Rigon | Rigon, Emmanuelle. AuteurCultiver la sérénité au travail | Bernard, Michel

 

%d blogueurs aiment cette page :